Selon l’ONU, 9 personnes sur 10 dans le monde sont exposées à des niveaux de polluants atmosphériques supérieurs aux niveaux de sécurité de l’Organisation mondiale de la santé. Crédit : Istock.

Pollution de l’air : que fait le Canada face aux 7 millions de morts par an dans le monde, dont 14 000 Canadiens?

Share

En ce 5 juin, Journée internationale de l’environnement, le Canada joint sa voix à celle de la communauté internationale pour tirer la sonnette d’alarme sur l’impact des changements climatiques qui n’épargnent aucun pays de la planète, et qui causent des pertes importantes, aussi bien sur le plan environnemental, humain que matériel.

Le gouvernement ne manque pas de plans, mais sa volonté réelle est sur la sellette, et le boycottage de certains complique sa tâche

Le premier ministre Justin Trudeau (LA PRESSE CANADIENNE/Justin Tang)

Le thème de la journée est : La pollution de l’air.

Dans un message orienté en fonction de ce thème, le premier ministre du Canada Justin Trudeau brosse un portrait des effets dévastateurs de la pollution de l’air sur l’environnement et sur les humains.

« La pollution de l’air est une grave menace à l’échelle planétaire. Chaque année, elle enlève la vie à 7 millions de personnes à travers le monde. Au Canada, la pollution de l’air contribue à plus de 14 000 décès prématurés chaque année. Elle nuit aux plantes et aux animaux, contamine l’eau et le sol, et menace les ressources dont nous dépendons. Notre santé, notre environnement et notre économie sont intimement liés. Sans actions concrètes, ce défi deviendra de plus en plus grave. C’est pourquoi nous agissons dès maintenant pour réduire les émissions et protéger l’air et l’eau, tout en créant de bons emplois pour la classe moyenne et en faisant croître l’économie », affirme-t-il dans le communiqué de presse.

Parmi les actions concrètes qui sont menées par le Canada pour contribuer aux efforts de lutte contre les changements climatiques, le premier ministre rappelle l’adhésion du pays aux différents accords mondiaux, notamment l’Accord de Paris. Il souligne l’engagement d’Ottawa au sein de la Coalition pour le climat et l’air pur.

Bien d’autres actions du pays dans le cadre de la lutte aux changements climatiques figurent dans le plan gouvernemental, dont les points saillants sont déclinés dans la vidéo suivante :

Malgré ce plan, le Canada n’est pas exempt de critiques de la part de groupes environnementalistes et citoyens, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Ils dénoncent notamment un double discours chez les libéraux fédéraux. Ils seraient plus pro-environnementalistes que quiconque dans les discours, mais plus enclins à promouvoir l’exploitation du pétrole et d’autres ressources naturelles, ce qui est susceptible d’accentuer les effets des changements climatiques.

Par ailleurs, certains aspects du plan fédéral, à l’instar de la taxe carbone pour inciter les plus grands pollueurs à réduire leurs empreintes, sont foulés au pied, notamment dans quatre provinces récalcitrantes, l’Ontario, l’Alberta, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick. Dans le cas de la Saskatchewan, la Cour d’appel a récemment tranché en faveur d’Ottawa, soutenant que la Loi sur la tarification du carbone n’est pas inconstitutionnelle.

Pékin, Chine – 7 décembre 2015 : des personnes marchent dans la rue, portant un masque pour se protéger des dangers de la pollution de l’air. Crédit : iStock.

En cette 45e Journée internationale de l’environnement, l’ONU souhaite que les gouvernements mondiaux mettent l’accent sur cette taxe carbone et se tournent résolument vers des sources d’énergie plus propres. C’est ce qui permettra de contrer un « problème mondial majeur » qui fait l’objet « d’une préoccupation environnementale particulièrement urgente » : la pollution de l’air. Ce thème a été choisi par la Chine qui est particulièrement touchée par cette pollution, et qui lance la célébration de la journée cette année.

« Il est donc temps de passer à l’action. Mon message aux gouvernements est clair : taxez la pollution, cessez de subventionner les combustibles fossiles et arrêtez de construire de nouvelles centrales à charbon. Il nous faut passer à une économie verte », a relevé Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU sur le site des Nations Unies.

Avec des informations du gouvernement fédéral et des Nations unies.

Sur le même sujet :

En Alberta, le gouvernement de Jason Kenney a déposé un projet de loi pour abolir la taxe sur le carbone, d'ici jeudi prochain. On en parle avec Geneviève Tellier, professeure titulaire à la Faculté des sciences sociales et des études politiques à l'Université d'Ottawa.
Share
Catégories : Environnement, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*