PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/WESTJET

Les passagers critiquent Swoop : près de deux douzaines de vols retardés ou annulés

Share

Le rêve des Canadiens souvent exprimé pour des billets d’avion à des prix meilleurs marchés est porté depuis un an par le premier avion rose et blanc de la compagnie Swoop. Mais ses clients viennent de traverser des moments cauchemardesques.

Photo : Swoop

Les passagers qui prévoyaient monter à bord d’un appareil du nouvel avionneur canadien à bas prix, à destination notamment de la Floride, ont été cloués au sol après que la compagnie eut retardé ou annulé près de deux douzaines de voyages en raison de problèmes d’entretien.

Uniquement les 7 et 8 juillet, 11 de ses vols ont été annulés, dont des vols au départ de Hamilton, Edmonton, Winnipeg, Halifax, Orlando et Fort Lauderdale en Floride.

Les appels téléphoniques effectués durant tout le week-end auprès du siège social de Swoop étaient dirigés vers un répondeur automatique avec un message préenregistré ne donnant aucune explication aux passagers touchés.

 » La sécurité est notre priorité numéro un et nous nous excusons sincèrement auprès de nos voyageurs pour l’interruption de leurs projets « , a déclaré Karen McIsaac, porte-parole de Swoop, dans un courriel à CBC News.

WestJet montré du doigt

(WestJet/Facebook)

Le transporteur Swoop est en fait une filiale de la compagnie d’aviation WestJet, numéro deux de l’aviation civile au pays, derrière Air Canada.

Swoop est dirigé par l’Australien Steven Greenway, qui est un ancien patron des transporteurs Peach, Virgin Blue, Virgin Atlantique et Qantas.

Swoop affirmait lors de son lancement en juin 2018 que ses billets coûteraient de 30 à 40 % moins cher que ceux des deux principaux transporteurs nationaux.

À ces tarifs s’ajoutent cependant d’importants frais auxiliaires pour tout le reste, soit des bagages enregistrés ou de cabine jusqu’aux boissons offertes en vol.

Le marché canadien à très bas prix pourrait desservir 10 millions de passagers par année, soit assez pour faire voler jusqu’à 50 avions.

Le secteur du transport aérien à grand rabais n’a pourtant pas connu beaucoup de succès au pays ces 20 dernières années. Jetsgo, Tango, Canada 3000 et Roots Air ont tous tour à tour cessé de voler.

Revivez les débuts du transport aérien de passagers au Canada

Air Canada est née il y a un peu plus de quatre générations de passagers, soit le 10 avril 1937. Photo : Air Canada – Archives

RCI avec les informations de Dan Taekema de CBC News et la contribution de Radio-Canada

En complément

Parcourez le Canada en avion – RCI 

Share
Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*