Des travailleurs en transformation de viandes dans une industrie agroalimentaire. Crédit : Istock

16 500 résidences permanentes en 3 ans promises aux travailleurs étrangers qui s’engagent en agroalimentaire au Canada

Share

En contexte de pénurie de la main-d’œuvre, le Canada tend la main à l’étranger. Ottawa annonce la mise sur pied d’un nouveau programme pilote sur l’immigration agroalimentaire dans le but de susciter l’intérêt des travailleurs de partout.

La résidence permanente : un incitatif pour attirer et maintenir les travailleurs étrangers

Ce nouveau programme d’immigration économique n’a pas seulement pour objectif d’attirer de nouveaux travailleurs, mais aussi de les retenir et de les maintenir au Canada en leur offrant notamment la possibilité de devenir des résidents permanents et des Canadiens en fin de processus.

Le programme pilote vise, sur trois ans, un nombre total de nouveaux résidents permanents de 16 500, en plus des membres de leurs familles, soit un nombre maximum de 2750 demandes qui pourront être acceptées chaque année. Les personnes désireuses de présenter une demande pourront le faire dès le début de l’année prochaine, où les détails sur la manière de procéder seront publiés. Elles devront avant tout remplir quelques conditions pour être admissibles.

Les conditions exigées par le gouvernement

  • accumuler une douzaine de mois d’expérience de travail canadienne non saisonnière, à temps plein, au titre du programme des travailleurs saisonniers étrangers temporaires dans une profession admissible, dans le domaine de la transformation de la viande, de l’élevage de bétail, de la production de champignons ou de la culture de serre,
  • posséder un diplôme d’études secondaires ou universitaires,
  • avoir des compétences linguistiques de niveau 4 au titre des Niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC), en anglais ou en français,
  • posséder une offre d’emploi pour un poste à temps plein de durée indéterminée non saisonnier au Canada, ailleurs qu’au Québec, à un salaire égal ou supérieur au salaire courant. Source : gouvernement du Canada

Demande de résidence permanente (Crédit photo : iStock/Manjurul)

La stratégie du gouvernement fédéral répond à une demande maintes fois exprimée par certains travailleurs, les employeurs et les syndicats, a mentionné Rodger Cuzner, le secrétaire parlementaire de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, dans le communiqué de presse.

Pour sa part, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claire Bibeau, voit en ce programme pilote une piste qui permettra au Canada de remplir une double mission : réaliser des objectifs internes et répondre aux besoins alimentaires à l’échelle de la planète.

« La réussite de nos agriculteurs et de transformateurs d’aliments du Canada repose sur leur capacité à recruter et à maintenir en poste la main-d’œuvre dont ils ont besoin pour profiter des débouchés au pays et à l’étranger. Ce programme pilote aidera à faire en sorte que les employeurs du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire aient en place les personnes dont ils ont besoin pour effectuer le travail, continuer à stimuler notre économie et nourrir la planète », a-t-elle relevé.

Les employeurs du secteur agroalimentaire désireux de participer à ce programme pilote sont invités à faire une demande d’impact sur le marché du travail d’une durée de deux ans.

Des champignons en stock dans une industrie agroalimentaire Crédit : iStock

Aider le secteur agro-industriel canadien à se développer et à contribuer à la croissance économique

La production de champignons et la transformation de viandes sont deux filières qui manquent cruellement de personnels au Canada. Le but est de renforcer la capacité de ce secteur à accroître sa contribution à la croissance partout au pays, a souligné le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussein.

Un emploi sur 8 relève du secteur agroalimentaire au pays. Ce secteur fait partie des piliers de l’économie canadienne. Pour la seule année 2018, il a apporté au PIB national 66, 2 milliards de dollars. (Source : communiqué de presse)

Voici quelques-unes des tâches qui attendront les nouveaux travailleurs :

    • transformation de viandes (concerne les bouchers du commerce de détail, les bouchers industriels, les ouvriers de la transformation),
    • production de champignons et production en serre, tout eu long de l’année,
    • récolte et surveillance des exploitations (concerne les ouvriers),
    • travail spécialisé et élevage de bétail.
Source : gouvernement du Canada
Share
Catégories : Économie, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*