Un couple d’aînés bénéficiant de l’assistance d’un conseiller financier. Crédit : Istock.

Êtes-vous de ces baby-boomers qui craignent de ne pouvoir joindre les deux bouts à la retraite?

Share

Si la réponse est oui, il convient d’anticiper et de se fixer des objectifs atteignables dans un plan bien ficelé, soutient la Banque Royale du Canada (RBC).

Épargner en tenant compte du mode de vie à la retraite

Brigitte Felx, planificatrice financière pour la RBC Crédit : Felx

Ayant interrogé des Canadiens non retraités de 50 ans et plus, dans différentes régions du pays, la RBC arrive à la conclusion qu’ils partagent presque tous une préoccupation majeure : celle de ne pas accumuler des sommes suffisantes pour vivre une retraite paisible, à l’abri du besoin.

C’est cette crainte qui les amène très souvent à prendre plusieurs décisions afin d’épargner davantage pour assurer leurs vieux jours. Ils vont par exemple, déménager dans un logement moins coûteux, restreindre les sorties, jouer au loto en espérant remporter la grosse cagnotte ou chercher à travailler pendant la retraite s’ils sont toujours en bonne santé.

Épargner en vue de la retraite ne devrait pas représenter une source de stress et d’insomnie pour les personnes, soutient Brigitte Felx, planificatrice financière pour la RBC. Elle recommande de toujours remettre les choses en perspective en se fixant de bons objectifs pour la retraite.

Écoutez

Le plan d’épargne retraite ne devrait pas fixer des cibles inatteignables, recommande la RBC. Crédit : iStock

Éviter le mythe du million

Elle suggère ainsi d’établir des objectifs réalistes, car bien des personnes tombent dans le piège de cibles financières destinées à la retraite bien trop élevée pour leur permettre des contributions à la hauteur de leurs revenus.

Selon l’étude de la banque, leurs objectifs d’épargne vont de 574 000 $ à près de 1 000 000 $. La banque constate que les écarts varient énormément :

  • Lorsque les actifs investissables (espèces, solde de comptes bancaires, soldes de comptes de retraite, etc.) sont de 100 000 $ ou plus, les personnes visent 949 000 à la retraite, et se situent ainsi à 275 000 $ de la réalité
  • Lorsque les actifs investissables sont inférieurs à 100 000 $, la cible est de 574 000 $ en moyenne, mais l’écart est de plus de 500 000 $. (source : communiqué de presse)

« En creusant un peu, on se rend compte que bon nombre de baby-boomers craignent que leur épargne soit insuffisante parce qu’ils ne savent pas simplement par où commencer pour déterminer dans quelle mesure leurs objectifs d’épargne sont réalistes. La meilleure approche consiste à établir d’abord les attentes (notamment le mode de vie souhaité à la retraite) et les sources de revenu de retraite, puis à élaborer un plan », affirme Mme Felx dans le communiqué de presse.

Ce qu’il faut savoir en fin de compte c’est que chaque cas de planification financière en vue de la retraite est unique, et qu’il ne faut pas tomber dans le mythe du million à amasser à tout prix pour une bonne retraite, prévient-elle. Bien penser son style de vie à la retraite et valider ses chiffres avec des professionnels en planification financière permet de savoir quels montants mettre de côté à chaque paie. Les sommes sont très variables d’une personne à l’autre, suivant les cas, les buts et les revenus. Il faut rester soi-même et ne pas chercher à copier les plans des autres.

Sur le même sujet :

Une étude canadienne révèle à quel point les jeunes adultes canadiens au Canada sont préoccupés par leurs dettes
Share
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Êtes-vous de ces baby-boomers qui craignent de ne pouvoir joindre les deux bouts à la retraite?»
  1. Avatar François ROUSSEAU dit :

    Pendant une trentaine d’années chacun de nous deux a mis de côté environ 100$ par mois.Nous avons maintenant chacun un capital appréciable (qui continue à croïtre)et nous ne nous inquiétons pas pour notre avenir.