Comet, l'une des baleines noires trouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent en juin de cette année. (Photo : Radio-Canada/Brian Higgins)

Baleines noires : plus de 10 nœuds dans le golfe Saint-Laurent, des amendes imposées par Transport Canada

Share

Le montant de 6000 $ est l’amende imposée à un cargo navigant dans les eaux du golfe Saint-Laurent qui aurait dépassé les limites de vitesse de navigation imposées pour protéger les baleines franches, aussi appelées baleines noires.

Baleine noire

Les baleines en voie de disparition comme l’emblématique baleine noire de l’Atlantique Nord devraient pouvoir nager sans risque dans les eaux canadiennes.

C’est pourquoi le gouvernement a instauré plusieurs mesures visant à s’attaquer aux risques auxquels ces animaux font face en raison du transport maritime et de la pêche.

Source : Transport Canada

Une baleine noire trouvée morte en juin dernier au large de la Péninsule acadienne. (Photo : Gracieuseté de FRAPP)

Six décès depuis juin

Depuis le mois de juin, les autorités ont recensé six décès de baleines franches dans les eaux canadiennes, dont quatre femelles en âge de se reproduire. Les nécropsies sur les carcasses ont fait état de trois décès causés directement par des impacts avec des navires.

Une population en danger

Il ne resterait que 400 individus de cette magnifique espèce de cétacés. De ce nombre, il n’y aurait qu’une centaine de femelles en âge de se reproduire, on peut donc aisément comprendre l’urgence de protéger l’espèce par tous les moyens possible, notamment en imposant la réduction des vitesses de navigation quand les baleines sont dans le golfe en cette période-ci de l’année.

« La mort récente de plusieurs baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent est très préoccupante. Notre gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires pour promouvoir la coexistence sécuritaire des mammifères marins et des navires qui circulent dans le golfe du Saint-Laurent. Nous continuons de collaborer avec l’industrie maritime, les experts scientifiques et nos partenaires des États-Unis afin de surveiller la situation et d’aborder tout risque auquel la baleine noire de l’Atlantique Nord est exposée. »

Marc Garneau, ministre des Transports du Canada

Des mesures additionnelles

Les morts violentes de gros mammifères marins par collision avec des navires et les pressions de groupes environnementaux, notamment le Sierra Club ou encore le WWF Canada, ont forcé la main au gouvernement canadien pour qu’il mette en place des mesures de protection plus restrictives en réduction de vitesse, d’augmentation des zones maritimes d’application des mesures.

Du même souffle, on exige également une surveillance aérienne accrue et des programmes de formation auprès des équipages.

Depuis le 8 juillet, les vaisseaux qui naviguent dans les zones désignées doivent réduire leur vitesse à 10 nœuds pour toute la saison de présence des baleines dans le golfe.

Cette mesure s’applique maintenant à tout navire de 13 mètres et plus.

Les amendes vont de 6000 à 25 000 $ selon la sévérité de l’incident et s’il y a récidive.

La baleine franche de l’Atlantique Nord aussi appelée baleine de Biscaye, un nom issu des premiers baleiniers basques, est une espèce de baleine franche appartenant au genre des Eubalaena, les « vraies baleines ».

Plus :

Le gouvernement du Canada dévoile son plan 2019 pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord (Transport Canada)

Baleines noires, le dossier de 2019 (Baleines en direct)

Nos dossiers sur la baleine noire (RCI)

Share
Catégories : Environnement, Politique, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*