Une femme fume une cigarette électronique. Crédit : Istock

Le vapotage soupçonné d’avoir causé la mort de près de 200 personnes

Share

Vapoter est devenue une véritable mode et gagne en popularité, surtout chez les jeunes. Ils y voient une façon de parvenir à cesser de fumer la cigarette classique aux conséquences désastreuses pour la santé.  Il se trouve que le vapotage pourrait être tout aussi porteur de morts que la nicotine contenue dans le tabac.

Avec des informations de Sciences Avenir, de Santé Canada et de l'Association médicale canadienne

Santé Canada a récemment émis l’idée de durcir les règles sur les produits de vapotage, notamment sur les nouvelles générations de cigarettes électroniques, pour protéger les jeunes contre les risques de dépendance à la nicotine.

Dans la même foulée, l’Association médicale canadienne a observé que « l’utilisation des cigarettes électroniques chez les jeunes est à la hausse et suscite des craintes de plus en plus vives quant à leur effet sur la santé à plus long terme […] », et que « les versions haute technologie des cigarettes électroniques contiennent des sels de nicotine qui recèlent de plus fortes concentrations du produit tout en diminuant l’amertume ».

Cela voudrait-il clairement dire que l’utilisation excessive des cigarettes électroniques pourrait être préjudiciable pour la santé, au regard des méfaits maintes fois démontrés de la nicotine dans l’organisme?

Ces mêmes inquiétudes sont exprimées du côté des États-Unis où les autorités sanitaires soupçonnent qu’il y ait un lien entre le vapotage et la mort d’une personne, dans l’État de l’Illinois, et de près de deux cents autres à l’échelle du pays.

La personne morte dans l’Illinois fait partie d’un groupe de 193 patients souffrant de maladies pulmonaires aiguës, avec comme symptômes visibles : l’essoufflement, l’épuisement, des quintes de toux et autres vomissements.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies indique ces personnes avaient développé, au fil des ans, une forte tendance au vapotage, avec l’inhalation de la nicotine doublée de cannabis.

Étant donné que les causes réelles de leurs maladies pulmonaires jugées plutôt « étranges » n’ont pas encore été identifiées, les scientifiques ont tendance à établir un parallèle avec leur usage récurrent de la cigarette électronique.

Ils émettent comme hypothèse que l’accoutumance à la cigarette électronique pourrait constituer une source potentielle de nuisance pour les 193 patients recensés dans 22 États américains au mois de juin dernier.

Au stade actuel, il reste difficile d’établir de façon tangible un lien entre les maladies pulmonaires identifiées et l’usage des cigarettes électroniques, expliquent les autorités sanitaires.

Les complications entourant la cigarette électronique divisent la communauté des scientifiques et font couler beaucoup d’encre à travers le monde, où les sceptiques et les « provapotage » n’ont de cesse de confronter leurs arguments.

Les uns estiment que vapoter renforce le tabagisme et la dépendance à la nicotine avec ses dangers connus pour la santé, tandis que les autres y voient toujours un moyen de cesser de fumer du tabac de façon sécuritaire, malgré l’avis contraire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les recherches doivent être poussées plus loin pour permettre d’éclairer davantage l’opinion sur la cigarette électronique et ses impacts potentiels sur la santé. Cela permettra peut-être de mettre un terme à la controverse qui l’entoure depuis quelques années.

Sur le même sujet:

Les cigarettes électroniques de nouvelle génération ont beau être destinées aux fumeurs adultes qui veulent abandonner le tabac, elles intéressent un nombre de plus en plus élevé d'adolescents qui n'ont jamais fumé de leur vie. Et plusieurs d'entre eux ont développé une dépendance à la nicotine, craignent les experts en santé publique. Le reportage de Vincent Maisonneuve.
Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*

Un commentaire pour «Le vapotage soupçonné d’avoir causé la mort de près de 200 personnes»
  1. Avatar charly dit :

    vapoter n’est en effet pas sans danger : la vapeur de la cigarette électronique contient des composés organiques volatils, dont des aldéhydes dangereux (formaldéhyde, acétaldéhyde) , certes moins que les goudrons de la cigarette au tabac, mais quand même..
    voir la prévention des risques des Composés Organiques Volatils (COV) , http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=274