Au Canada, les enfants rapportent des degrés importants de tristesse, de solitude, de stress et de violence (Groupe CNW/UNICEF Canada)

« Le Canada est un pays où il est difficile de grandir » – UNICEF Canada

 Aller au lit le ventre vide, subir la violence, l’intimidation, la tristesse, la solitude, le stress, etc. La liste des maux qui minent le bien-être et la santé des enfants et jeunes canadiens est loin d’être exhaustive.  Alors que la campagne en vue des prochaines élections fédérales pointe à l’horizon, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF Canada) appelle à prendre en considération la situation préoccupante des enfants et jeunes canadiens.

Le paradoxe de la pauvreté en contexte de richesse

Carleen McGuinty.directrice adjointe des politiques et programmes à l’UNICEF Canada. Photo : Unicef Canada.

L’UNICEF souligne, pour le déplorer, le fait que le Canada compte parmi les pays les plus riches du monde, pourtant ses enfants sont loin d’être parmi les plus heureux dans le concert dans nations riches.

La pauvreté n’est plus seulement l’affaire des enfants autochtones et d’immigrants, mais elle frappe de plein fouet tous les enfants et jeunes de moins de 18 ans à l’échelle du pays, souligne la directrice adjointe des politiques et programmes à l’UNICEF Canada, Carleen McGuinty.

Après avoir donné l’occasion aux enfants partout au pays d’évaluer eux-mêmes leur condition, le rapport de l’UNICEF est accablant pour le Canada qui a pourtant mis en place une panoplie de mesures pour résorber la pauvreté des enfants à l’échelle du pays.  À titre d’exemple, le gouvernement libéral a bonifié l’Allocation canadienne pour enfant (ACE) versée chaque mois aux familles qualifiées pour subvenir aux besoins des enfants de moins de 18 ans.

C’est certes une mesure louable, mais elle est loin d’être suffisante pas pour répondre aux besoins sans cesse grandissants des concernés. C’est pour cette raison qu’en cette veille de campagne électorale, l’UNICEF insiste sur la nécessité de « Voter pour les enfants », car leur survie et leur épanouissement en dépendent, a souligné Mme McGuinty.

Écoutez
Quelques grandes lignes du rapport de référence de l’Indice canadien du bien-être chez les enfants et les jeunes publié par l’UNICEF

L’indice a mesuré 125 indicateurs de la vie des enfants et des jeunes, de leur naissance à l’âge de 18 ans;

neuf dimensions de la vie des enfants a été analysée : bonheur et respect, sentiment d’appartenance, sécurité, participation, liberté de jouer, protection, apprentissage, santé et fait de se sentir en harmonie avec son environnement;

Un enfant en situation de pauvreté. Crédit : istock

60 % des indicateurs étaient basés sur l’auto-évaluation des enfants et des jeunes qui ont répondu à la question principale suivante : « sommes-nous heureux et respectés ? »

55 % des enfants présentent un degré de satisfaction élevé à l’égard de leur vie;

27 % se sentent tristes ou désespérés pendant de longues périodes;

1 sur 3 affirme ressentir des symptômes liés à la détresse mentale (maux de tête et autres maux d’estomac);

1 jeune sur 4 va parfois au lit sans rien manger;

plus d’un tiers sont victimes de discrimination, d’intimidation et de violence;

1/4 dit connaître des surcharges en ce qui a trait aux travaux scolaires, ce qui réduit leur temps de jeux actifs et autres activités structurées, tout en les poussant à dépasser les normes internationales de réussite scolaire.

Source : rapport de référence de l’Indice canadien du bien-être chez les enfants et les jeunes

 

Des solutions politiques et collectives

L’UNICEF souligne l’importance pour tous de s’impliquer pour améliorer la situation des enfants et des jeunes Canadiens. Le vote figure parmi les moyens clés pour s’attaquer aux causes principales de la pauvreté des enfants au pays. Ces causes ont pour nom les inégalités sociales qui se sont creusées davantage au cours des dix dernières années, avec leur corollaire d’insécurité économique dans laquelle se trouvent plongées plusieurs familles, ce qui déteint sur la santé et le bien-être des enfants.

La consigne de l’UNICEF de voter prioritairement pour les enfants signifierait en clair qu’il faut voter pour le parti qui propose un programme plus ciblé, plus généreux et plus favorable à l’épanouissement des enfants et des jeunes partout au pays.

La population canadienne doit « contribuer ainsi à la création et à la mise sur pied de nouvelles politiques et mesures publiques prenant en compte les intérêts, les points de vue et les idées exprimées par les enfants et les jeunes de moins de 18 ans », peut-on lire dans le communiqué de presse. Ces jeunes ont contribué à la création de l’Indice ayant permis de mesurer les indicateurs de leur vie.

Avec des informations d’UNICEF Canada.
Catégories : Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*