The Economist propose depuis quelques années un « palmarès de la qualité de vie de 140 villes du monde ». Dans l’édition 2019, on a étudié 30 facteurs répartis en cinq grandes catégories, stabilité sociale, soins de santé, culture et environnement et enfin, éducation et infrastructures. À noter que Toronto et Tokyo sont ex aequo en 7e place. (The Economist Intelligence Unit)

Qualité de vie : trois mêmes villes canadiennes dans le top 10 de l’Economist

Share

Bien qu’il soit un magazine d’actualité hebdomadaire britannique, The Economist est imprimé simultanément dans six pays.

Avec une diffusion dépassant les 1 500 000 copies, il s’adresse à une population dont le niveau d’études est plus élevé que la moyenne.

Concept de la qualité de vie

Le magazine propose depuis quelques années un « palmarès de la qualité de vie de 140 villes du monde ». (The Economist)

Le magazine propose depuis quelques années un « palmarès de la qualité de vie de 140 villes du monde ». Dans l’édition 2019, on a étudié 30 facteurs tant quantitatifs que qualitatifs répartis en cinq grandes catégories, stabilité sociale, soins de santé, culture et environnement et enfin, éducation et infrastructures.

En tête Vienne, encore

Avec son offre artistique et musicale foisonnante, son architecture résolument romantique et sa Wiener Kaffeehauskultur, Vienne garde la tête du classement. (Photo : iStock)

Encore une fois et pour la deuxième année de suite, c’est la capitale autrichienne qui se trône au sommet.

Avec son offre artistique et musicale foisonnante, son architecture résolument romantique et sa Wiener Kaffeehauskultur (culture des cafés viennois), inscrite à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel autrichien, Vienne garde la tête du classement.

Avec 100 points à prendre dans les catégories mentionnées, elle en remporte 99,1.

Viennent ensuite Melbourne et Sydney en Australie et Osaka au Japon.

Melbourne au coucher de soleil. La ville pourrait dépasser Sydney dès l’année prochaine selon le palmarès de The Economist (Photo: iStock)

En fait, les dix premières places sont occupées par des villes australiennes et canadiennes.     

Quant aux métropoles internationales que sont New-York, (58e), et Londres (48e), des taux de criminalité en hausse et des infrastructures qui laissent à désirer, elles sont déclassées malgré les attractions culturelles et culinaires qu’on y propose.

Cela dit, l’amélioration la plus remarquée est celle de San Juan, capitale de Porto Rico. Cette année au 69e rang, elle a réalisé un bond de vingt places, malgré les effets dévastateurs des ouragans Irma et Maria en 2017 qui se font toujours sentir.

Les villes canadiennes

Calgary, Alberta: métropole provinciale et capitale canadienne du pétrole (Photo: iStock)

Elles sont trois à se classer dans le top 10 de l’hebdomadaire anglais : Calgary en Alberta, capitale du pétrole canadien, Vancouver en Colombie-Britannique, métropole de la côte ouest au climat agréable et Toronto, capitale de l’Ontario, plus grande ville canadienne avec ses quelque trois millions d’habitants, sans doute la vile la plus cosmopolite au monde.

Vancouver, entre montagne et océan (Photo: iStock)

Calgary est au 5e rang, Vancouver au 6e et Toronto au 7e.

Toronto est la ville la plus cosmopolite au monde (Photo: iStock)

Et Montréal?

Montréal et la grande peinture murale en hommage au poète disparu le montréalais d’origine Leonard Cohen (Photo: iStock)

Elle arrive 20e mai elle est devant toutes les agglomérations américaines du palmarès.

Les changements climatiques de plus en plus à l’ordre du jour

Cette édition 2019 donne une large place aux stratégies de lutte contre les changements climatiques et à leurs effets à court terme. Ainsi, plusieurs villes et mégalopoles ont connu un sérieux déclassement.

New Delhi en Inde (22 millions) et Le Caire en Égypte (9,5 millions) ont subi cette décote en raison d’une piètre qualité de l’air et d’accès inadéquat à de l’eau potable.

The Economist, RCI

Plus:

Trois villes canadiennes dans les 10 meilleures pour la qualité de vie (RCI – 2018)

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Santé, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*