Lynn Beyak, lors d’un discours au Sénat en mai 2019 (Photo : Radio-Canada/CBC)

Racisme et Sénat : les lettres offensantes de Lynn Beyak retirées de son site

Share

Lynn Beyak est sénatrice conservatrice. Nommée par Stephen Harper lorsqu’il était premier ministre, elle a été évincée du caucus du parti par Andrew Scheer quand elle a refusé de retirer ses propos controversés sur les pensionnats autochtones au Canada.

En janvier 2018, nous écrivions qu’elle maintenait ses dires.

« After my Speech of March 7, 2017 I received overwhelming support. Many people wrote me telling their personal stories and how going to a Residential School was a positive experience for them. Those people feel that they acquired useful skills and benefited from recreational activities and sports. I’ve discovered that numerous people, who actually read my remarks, sent an avalanche of support from across our great nation. »

(Trad. : Après mon discours du 7 mars 2017, j’ai reçu un appui incroyable. De nombreuses personnes m’ont écrit pour me raconter leurs histoires personnelles dans les pensionnats autochtones, soulignant à quel point cette expérience les a grandement aidés. Ils ont la certitude d’y avoir acquis des compétences utiles tout en profitant d’activités sportives et de loisirs. De nombreuses personnes qui ont lu mes propos m’ont écrit d’un bout à l’autre de ce grand pays.)

Site web de la sénatrice Lynn Beyak, capture de janvier 2018

Refusant encore et toujours de retirer les lettres jugées offensantes de sa page web, Mme Beyak n’a pu que constater qu’elles l’ont été.

Le Sénat canadien
(Photo Credit: PC / Adryan Wyld)

Ordre du Sénat

La plus haute chambre du parlement canadien exige des excuses formelles de la part de la sénatrice Beyak, ce qu’elle s’entête à rejeter du revers de la main. Du même souffle, il n’est pas question pour elle de s’inscrire à un stage de sensibilisation au racisme que subissent les peuples autochtones.   

Le discours de janvier 2018

Ce jour-là, la sénatrice ontarienne clamait haut et fort que les pensionnats fédéraux pour Autochtones avaient quand même été bénéfiques, malgré les sévices subis par les enfants (abus physiques et sexuels, interdiction de parler leur langue, acculturation systémique, etc.).

Suspendue sans solde en mai dernier depuis un vote de ses pairs pour la durée de la session parlementaire qui s’est achevée lors du déclenchement des élections, Mme Beyak sera de retour au Sénat à la reprise des travaux après les élections du 21 octobre.

Ce qui fera sûrement des vagues. Le sénateur libéral Peter Harder espère voir ses collègues sévir à nouveau contre la controversée Lynn Beyak.

« La sénatrice Beyak a défendu à plusieurs reprises une vision déformée des pensionnats indiens, a partagé des lettres racistes sur son site Internet et a jusqu’ici refusé de donner suite aux recommandations du Sénat en matière de mesures correctives. Il est indigne d’une sénatrice canadienne de nier l’histoire du Canada – et cela porte atteinte à la dignité du Sénat dans son ensemble. Les législateurs canadiens ne devraient pas offrir de tribune à ce type de stéréotypes raciaux – en ligne ou ailleurs. »

Sénateur Peter Harder dans un courriel à La Presse canadienne

PC, CP

Plus :

Quelques extraits des propos de Lynn Beyak qui ont été retirés de son site internet.

Entête de la section des lettres d’appui à la sénatrice Lynn Beyak au sujet des des propos controversés sur les pensionnats autochtones au Canada. © http://lynnbeyak.sencanada.ca/

« Do not back down, the Indians, First Nations or whatever they want to be called have milked this issue to their decided advantage. »

(Trad.: Ne faites pas marche arrière. Les Indiens, Premières Nations ou peu importe le nom qui ferait leur affaire ont pressé le citron totalement à leur avantage)

« This mood will only grow with Justin Trudeau running around doing selfies with minority groups. »

(Trad.: Cet état de fait ne fera qu’empirer avec Justin Trudeau, qui s’adonne à des égoportraits avec des groupes minoritaires.)

« The handouts have taken their people nowhere, and their constant backward-looking mentality serves no useful purpose. »

(Trad.: Toute cette charité n’a mené à rien et leur mentalité rétrograde n’a aucune raison d’être utile.)

« I’m no anthropologist but it seems every opportunistic culture, subsistence hunter/gatherers seeks to get what they can for no effort. There is always a clash between an industrial/ organized farming culture that values effort as opposed to a culture that will sit and wait until the government gives them stuff. »

(Trad.: Je ne suis pas un anthropologue, mais il me semble que toutes les cultures faites de chasseurs-cueilleurs pour la subsistance sont de nature opportuniste – obtenir ce que l’on désire sans faire d’effort. Il y aura toujours une incompatibilité entre une société agricole, industrielle, organisée qui met de l’avant la notion de l’effort et une culture dans laquelle les gens ne font rien en attendant que le gouvernement leur fasse des dons.)

« Aboriginals seem to be well schooled in getting media pity and they have become very good at getting media coverage. »

(Trad.: Les Autochtones semblent être bien formés dans les méthodes à utiliser pour aller chercher la pitié et la couverture médiatique.)

Share
Catégories : Autochtones, Politique
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*