Un enfant révise ses leçons dans un contexte de pauvreté dans un pays en développement. Crédit : Istock

Aide internationale: priver les moins pauvres des pauvres et redonner au Canada

Share

C’est ce que propose le chef du Parti conservateur du Canada Andrew Scheer. S’il l’emporte à l’issue des élections fédérales du 21 octobre, il veut couper l’aide internationale de 25 %.

Réorienter l’argent vers les services aux Canadiens

Le chef conservateur a annoncé qu’il économiserait un milliard de dollars en révisant à la baisse l’aide internationale du Canada au pays nécessiteux de la planète.

Cette révision se fera sur la base d’un critère principal, l’indice de développement de ces pays.

Cet indice varie de 0 à 1, et le chef conservateur estime que les pays présentant un indice supérieur à 0,6 ne devraient plus prétendre à une aide du gouvernement du Canada. Ottawa soutient 170 pays en ce moment.

L’indice de développement est le principal critère, mais pas le seul qui devrait guider les décisions du Parti conservateur.

M. Scheer a ajouté par ailleurs que tout pays hostile à certaines idées et politiques du Canada sera automatiquement exclu.

L’argent épargné permettra à son parti de financer certaines de ses promesses électorales pour le bien-être des Canadiens.

Cette volonté affichée du chef conservateur d’exclure les moins pauvres parmi les pauvres et les « ennemis » du Canada de la liste des pays à aider, en rappelle une autre, celle du président des États-Unis avec son idée « d’America first » ou « les États-Unis d’abord ». Cette idée de servir avant tout les intérêts des Américains n’a pas toujours été applaudie, tant aux États-Unis que sur la scène internationale.

Plusieurs analystes redoutent que l’engagement de M. Scheer ait une incidence négative sur l’admission du Canada à titre d’observateur au Conseil de sécurité des Nations unies. Ce siège est convoité par Ottawa pour contribuer au renforcement du rayonnement international du pays.

Parmi les conditions de son admission figure en bonne place le renforcement de sa contribution aux efforts de lutte contre la pauvreté et à l’instauration d’un climat de paix et de sécurité dans le monde. Le gouvernement libéral s’est fixé comme objectif, durant son premier mandat, de renforcer la présence du Canada sur la scène internationale par un accroissement de son rôle.

La proposition du chef conservateur s’inscrit ainsi à contre-courant des initiatives libérales pour marquer le retour du Canada sur la scène internationale. C’est pourquoi Justin Trudeau, premier ministre du Canada, a vivement critiqué l’idée de réduire l’aide au développement. Le chef libéral a soutenu qu’elle est en droite ligne avec les objectifs du précédent gouvernement de l’ancien chef conservateur, Stephen Harper.

Selon M. Trudeau, ce sera une façon de priver les organismes d’aide, qui volent au secours de milliers de femmes et d’enfants, de ressources nécessaires à l’accomplissement de leurs missions.

Ainsi, les conservateurs nuiraient à la sécurité et à la stabilité des Canadiens, a souligné le premier ministre Trudeau.

Pour sa part, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh a mentionné qu’il serait important de combattre les paradis fiscaux et de rapatrier les fonds qui permettront de financer les services aux Canadiens.

En complément :

Ottawa annonce une aide de 650 millions de dollars pour la santé des femmes dans le monde. Entrevue avec la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau.
Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*