Le Canada n'a remporté aucun de ses trois premiers matchs durant la Coupe du monde de rugby 2019. (Kyodo News via AP)/Kyodo News via AP)

Une Coupe du monde difficile pour Rugby Canada

Share
La Coupe du monde de rugby n’est pas celle qui restera dans les annales du sport canadien. En effet, la formation n’a inscrit que 14 points depuis le début du tournoi et en a accordé 174 avec un match à jouer.

Avant même le début de la compétition au Japon, le Canada a eu beaucoup de difficultés à faire partie des 20 autres nations participantes.

À cela s’est ajoutée une poule composée de deux des meilleures équipes du monde : la Nouvelle-Zélande, championne du monde en titre, et l’Afrique du Sud, cinquième au classement mondial.

Les autres adversaires du groupe sont l’Italie et la Namibie. Cette dernière est la seule équipe du tournoi classée plus bas que le Canada.

L’Italien Braam Steyn, en bas, marque un essai contre la défense du Canada lors du match de la poule B de la Coupe du monde de rugby à Fukuoka, dans l’ouest du Japon, le jeudi 26 septembre 2019. (Miyuki Saito/Kyodo News via AP)
Une entame difficile

Avant leur premier match de la compétition contre l’Italie le 26 septembre, les Canadiens souhaitaient réaliser une bonne performance. Les Rouges espéraient ainsi finir troisièmes de leur groupe et être qualifiés directement pour la prochaine Coupe du monde qui se tiendra en France en 2023.

Mais c’était sans compter sur la détermination italienne de montrer qu’il existe toujours un fossé entre l’élite du rugby international et les autres participants au tournoi.

Et c’est ce qu’a fait la Squadra Azzurra en remportant largement leur second match du tournoi 48-7.

Malgré le soutien du public japonais, les Canadiens n’ont réussi à inscrire qu’un seul essai contre sept pour l’Italie.

19 essais en deux matchs!

La suite de l’aventure s’annonçait encore plus compliquée pour les Rouges.

Deux semaines plus tard, ils ont dû affronter les tenants du titre, les All Blacks, parmi les grands favoris du tournoi.

La formation néo-zélandaise a d’ailleurs largement dominé ses adversaires avec neuf essais. Assommés par le score, les Canadiens ont quitté le terrain sans avoir marqué un seul point.

Malgré la défaite crève-cœur, les deux équipes se sont réunies à la fin de la rencontre pour saluer les dizaines de milliers de spectateurs présents au stade de la ville d’Oita.

Après seulement deux matchs, le Canada avait déjà donné plus de 100 points.

Une tendance qui s’est accentuée mardi après la cuisante défaite de 66-7 face à l’Afrique du Sud. Les Springboks ont inscrit 10 essais face à une équipe rendue à 14 après un carton rouge pour plaquage dangereux.

C’était très dur. On n’arrivait même pas à mettre la main sur le ballon pendant les 30 premières minutes. On a fait beaucoup d’erreurs. Quand ils l’avaient, ils nous faisaient tellement mal. On a bien mieux joué dans les 50 dernières minutes.Tyler Ardron, capitaine de l'équipe canadienne de rugby

Malgré tout, l’entraîneur des Rouges, Kingsley Jones, se dit fier de la performance de ses hommes durant la seconde période. Avec un joueur en moins, les Canadiens ont réussi à marquer un essai en force juste après la pause.

Le prochain match contre la Namibie, dimanche prochain, représente désormais leur dernier espoir de terminer la tête haute.

Rappelons que la formation namibienne a, elle aussi, largement perdu ses trois premières rencontres.

Share
Catégories : International
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*