Des patrons trop contrôlants, dictateurs et avares en compliments peuvent créer la frustration chez un employé et le pousser à démissionner. Crédit : Istock.

Vos patrons sont-ils de ceux qui vous donnent envie de démissionner?

La fidélisation des employés au sein d’une compagnie dépend avant tout des capacités de gestionnaire des patrons. C’est ce qui ressort d’un sondage du spécialiste des ressources humaines Robert Half, mené en ligne auprès de 400 travailleurs canadiens âgés de 18 ans et plus.

Plusieurs aspects de la personnalité d’un gestionnaire peuvent pousser vers la porte de nombreux employés.

Le sondage démontre que, sensibles à la façon dont ils sont considérés, à la manière dont leur contribution au sein de l’entreprise est appréciée, et aux qualités de leadership de leurs gestionnaires, deux travailleurs canadiens sur cinq ont eu à démissionner.

Lorsqu’un employé décide ainsi de quitter une compagnie, cela se traduit en pertes importantes. Car, dans bien des cas, l’entreprise a investi des ressources pour attirer, former et rendre opérationnel cet employé.

En cette ère de pénurie de main-d’œuvre dans presque tous les secteurs d’activité au pays, les données de ce sondage sont susceptibles d’aiguiller les entreprises sur les meilleures pratiques pour attirer, gérer et retenir des employés.

La firme Robert Half recommande aux gestionnaires de mettre l’accent sur la valorisation de chaque contribution, aussi minime soit-elle. En remerciant par exemple le travailleur, ou en soulignant les points positifs de ses réalisations, celui-ci se sent en confiance et développe un sentiment accru de satisfaction ainsi qu’une bonne estime de soi.

« Les gestionnaires de personnel donnent le ton au travail et ont beaucoup d’influence sur l’expérience et la satisfaction de leurs employés pour le meilleur et pour le pire. Lorsqu’un superviseur est vraiment enthousiasmé par des projets et de nouvelles initiatives, et communique constamment et avec ouverture au travail, les employés sont plus motivés et sentent qu’ils ont plus de soutien au moment de surmonter leurs défis au quotidien », a relevé David King, directeur principal de district pour Robert Half.

Lorsque l’employé décide d’aller voir ailleurs, c’est parce qu’en face, il s’est heurté à un mauvais patron. Celui-ci est reconnaissable par ses piètres prestations en communication, son effacement en face de situations urgentes, dont le dénouement nécessite des directives clairement formulées. Son manque de doigté lorsqu’il est devant différents enjeux, comme le respect des délais de réalisation des projets, peut s’avérer hautement frustrant pour le travailleur et attiser son désir d’explorer de nouveaux horizons.

Par ailleurs, un patron aux tendances dictatoriales n’accorde pas toujours la latitude qu’il faut à ses collaborateurs, pour leur permettre d’apporter leurs contributions personnelles, en vue de la réalisation des objectifs fixés, ce qui leur donne le sentiment d’être exclus et sous-estimés.

Avec des informations de Robert Half

Sur le même sujet :

À Rimouski, une cinquantaine de gestionnaires et de chefs d'entreprises du Bas-Saint-Laurent ont participé mercredi à des ateliers visant à améliorer le recrutement et la rétention de leur main-d'oeuvre.
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*