Le commentateur de hockey Don Cherry à Toronto le 15 février 2011 s'était aussi plaint que les Canadiens n'achetaient pas assez de coquelicots pour le Jour du souvenir. Crédit photo: La Presse canadienne/Darren Calabrese.

Don Cherry congédié pour des propos discriminatoires à Hockey Night in Canada

Le controversé commentateur de hockey Don Cherry n’est plus un employé de Sportsnet après avoir dénigré les nouveaux immigrants qui selon lui ne portent pas le coquelicot en mémoire des Canadiens morts au combat.

C’est lors d’un segment de Coach’s Corner diffusé samedi dernier sur les ondes de CBC et du réseau Sportsnet que Cherry, 85 ans, a utilisé son temps d’antenne pour faire la remarque suivante :

« Vous aimez notre mode de vie, vous aimez notre lait et notre miel, au moins vous pouvez payer quelques dollars pour un coquelicot ou quelque chose comme ça. Ces gars ont payé pour votre mode de vie que vous aimez au Canada. Ils ont payé le prix fort. » – Don Cherry ex-commentateur de hockey

L’ancien entraîneur de LNH, qui faisait la pluie et le beau temps tous les samedis soirs depuis 1982, a été fortement dénoncé dans les médias et les réseaux sociaux. Ses commentaires ont été jugés comme discriminatoires.

D’ailleurs, l’animateur Ron MacLean qui l’accompagne durant ce segment depuis plusieurs années s’est excusé dimanche, sur Twitter, pour cet écart de conduite.

Il a expliqué que Don a fait des « commentaires blessants et remplis de préjugés ». MacLean affirme qu’il aurait dû réagir différemment et ne pas le laisser faire.

Sportsnet s’était aussi excusé, mais Don Cherry ne l’a pas fait. Il a plutôt défendu ses propos lors d’une entrevue avec le quotidien Toronto Sun lundi. Il croit que ses commentaires n’étaient pas racistes ni intolérants.

Avec les informations de Radio-Canada et CBC

En complément 

Don Cherry, un habitué de la controverse (Radio-Canada)

Sportsnet cuts ties with Don Cherry over ‘divisive remarks’ (CBC Sports en anglais)

Catégories : Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.