Les jeunes Atikamekws présents à un café numérique - Facebook

Les jeunes Atikamekws présents à un café numérique - Facebook

Les jeunes Atikamekws apprivoisent le numérique

Les jeunes de trois communautés de la nation atikamekw au Québec ont bénéficié au début du mois d’octobre d’une série d’activités pour leur permettre d’apprivoiser les outils numériques.

Fruit d’une collaboration entre le Printemps numérique, un organisme montréalais de promotion du numérique, et le Conseil de la Nation Atikamekw, une tournée de cafés numériques a permis à ces jeunes atikamekw d’avoir un contact direct avec les technologies des drones, de l’impression 3D, de la réalité virtuelle, du code et de la robotique.

Les trois communautés (Opitciwan,  Wemotaci et Manawan) sont relativement éloignées des grands centres et les jeunes qui y vivent disposent de trop peu d’occasions d’utiliser les outils numériques. L’opération a été menée avec la collaboration des écoles secondaires.

Cette activité a été soulignée le 6 novembre par une motion adoptée à l’Assemblée nationale du Québec.

La motion a été présentée par Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, en collaboration avec, entre autres députés, Sylvie D’Amours, la ministre responsable des Affaires autochtones.

De gauche à droite : Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, Constant Awashish, Grand chef de la Nation Atikamekw , Mehdi Benboubakeur, directeur général du Printemps numérique et Sylvie d'Amours, ministre responsable des Affaires autochtones. - (Photo : Nathalie St-Pierre / Ministère délégué à la transformation numérique gouvernementale)

De gauche à droite : Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw, Mehdi Benboubakeur, directeur général du Printemps numérique, et Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones. (Photo : Nathalie St-Pierre/ministère délégué à la transformation numérique gouvernementale)

Présent lors de l’adoption de cette motion, Mehdi Benboubakeur, le directeur général du Printemps numérique, explique que « les transformations poussées par l’ère numérique sont tellement imposantes qu’elles ne peuvent se faire durablement sans s’inscrire dans une perspective inclusive. En tant que promoteur technologique, le Printemps numérique a aussi la responsabilité de s’assurer que le potentiel du numérique soit à la portée de tous ».

Lui aussi présent à l’Assemblée nationale, Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw, a affirmé que « lorsqu’on met entre les mains d’un jeune la maîtrise d’un nouvel outil, on augmente les chances qu’il s’accroche à ses rêves et qu’il en face une source d’accomplissement. Augmenter ces chances est le premier propos de cette démarche. Le second, c’est que les technologies offrent une incroyable opportunité pour augmenter le niveau de vie et les services dans les communautés éloignées. C’est donc aussi déterminant pour leur vitalité et leur autonomie ».

Le Printemps numérique prévoit d’autres cafés numériques pour les jeunes Autochtones dans les prochaines semaines.

À noter que les cafés numériques sont menés dans le cadre du projet Jeunesse QC 2030, soutenu par le Secrétariat à la jeunesse du Québec. Il contribue à établir une égalité de chances chez les jeunes de 13 à 29 ans en soutenant le développement de compétences en littératie numérique afin de réduire la fracture numérique constatée entre diverses populations.

Texte de la motion adoptée le 6 novembre par l’Assemblée nationale du Québec :

« Que l’Assemblée nationale souligne la première tournée des Cafés numériques de l’organisme Printemps numérique dans la communauté atikamekw organisée entre le 30 septembre et le 4 octobre 2019;

Qu’elle accueille favorablement cette série d’initiatives propice à l’éducation numérique auprès des jeunes évoluant dans la communauté autochtone et qu’elle reconnaisse les opportunités de développement que cette dernière représente; enfin

Qu’elle salue l’ouverture du Conseil de la Nation Atikamekw en matière d’intégration des technologies et qu’elle reconnaisse que les moyens dont il se dote pour réduire la fracture numérique ont le potentiel d’amenuiser les risques de natures économique, sociale et démocratique. »

Avec les informations du Printemps numérique

Catégories : Autochtones, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.