Les jeunes Atikamekws présents à un café numérique - Facebook

Les jeunes Atikamekws présents à un café numérique - Facebook

Les jeunes Atikamekws apprivoisent le numérique

Share

Les jeunes de trois communautés de la nation atikamekw au Québec ont bénéficié au début du mois d’octobre d’une série d’activités pour leur permettre d’apprivoiser les outils numériques.

Fruit d’une collaboration entre le Printemps numérique, un organisme montréalais de promotion du numérique, et le Conseil de la Nation Atikamekw, une tournée de cafés numériques a permis à ces jeunes atikamekw d’avoir un contact direct avec les technologies des drones, de l’impression 3D, de la réalité virtuelle, du code et de la robotique.

Les trois communautés (Opitciwan,  Wemotaci et Manawan) sont relativement éloignées des grands centres et les jeunes qui y vivent disposent de trop peu d’occasions d’utiliser les outils numériques. L’opération a été menée avec la collaboration des écoles secondaires.

Cette activité a été soulignée le 6 novembre par une motion adoptée à l’Assemblée nationale du Québec.

La motion a été présentée par Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, en collaboration avec, entre autres députés, Sylvie D’Amours, la ministre responsable des Affaires autochtones.

De gauche à droite : Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, Constant Awashish, Grand chef de la Nation Atikamekw , Mehdi Benboubakeur, directeur général du Printemps numérique et Sylvie d'Amours, ministre responsable des Affaires autochtones. - (Photo : Nathalie St-Pierre / Ministère délégué à la transformation numérique gouvernementale)

De gauche à droite : Éric Caire, ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale, Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw, Mehdi Benboubakeur, directeur général du Printemps numérique, et Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones. (Photo : Nathalie St-Pierre/ministère délégué à la transformation numérique gouvernementale)

Présent lors de l’adoption de cette motion, Mehdi Benboubakeur, le directeur général du Printemps numérique, explique que « les transformations poussées par l’ère numérique sont tellement imposantes qu’elles ne peuvent se faire durablement sans s’inscrire dans une perspective inclusive. En tant que promoteur technologique, le Printemps numérique a aussi la responsabilité de s’assurer que le potentiel du numérique soit à la portée de tous ».

Lui aussi présent à l’Assemblée nationale, Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw, a affirmé que « lorsqu’on met entre les mains d’un jeune la maîtrise d’un nouvel outil, on augmente les chances qu’il s’accroche à ses rêves et qu’il en face une source d’accomplissement. Augmenter ces chances est le premier propos de cette démarche. Le second, c’est que les technologies offrent une incroyable opportunité pour augmenter le niveau de vie et les services dans les communautés éloignées. C’est donc aussi déterminant pour leur vitalité et leur autonomie ».

Le Printemps numérique prévoit d’autres cafés numériques pour les jeunes Autochtones dans les prochaines semaines.

À noter que les cafés numériques sont menés dans le cadre du projet Jeunesse QC 2030, soutenu par le Secrétariat à la jeunesse du Québec. Il contribue à établir une égalité de chances chez les jeunes de 13 à 29 ans en soutenant le développement de compétences en littératie numérique afin de réduire la fracture numérique constatée entre diverses populations.

Texte de la motion adoptée le 6 novembre par l’Assemblée nationale du Québec :

« Que l’Assemblée nationale souligne la première tournée des Cafés numériques de l’organisme Printemps numérique dans la communauté atikamekw organisée entre le 30 septembre et le 4 octobre 2019;

Qu’elle accueille favorablement cette série d’initiatives propice à l’éducation numérique auprès des jeunes évoluant dans la communauté autochtone et qu’elle reconnaisse les opportunités de développement que cette dernière représente; enfin

Qu’elle salue l’ouverture du Conseil de la Nation Atikamekw en matière d’intégration des technologies et qu’elle reconnaisse que les moyens dont il se dote pour réduire la fracture numérique ont le potentiel d’amenuiser les risques de natures économique, sociale et démocratique. »

Avec les informations du Printemps numérique

Share
Catégories : Autochtones, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*