La valeur de la production annuelle de maïs au Québec est d’environ 675 millions de dollars, celle du soya d'environ 500 millions, mais les producteurs redoutent un déclin de ces valeurs, en raison des pertes reliées aux caprices du climat. Crédit : Istock.

L’hiver hâtif plombe la production de grains au Québec

Share

La première tempête de neige de la saison est survenue beaucoup plus tôt que prévu au Québec. Les effets sont désastreux pour les producteurs de grains qui demandent de l’aide au gouvernement.

Le temps glacial et la neige semblent avoir surpris les producteurs de grains qui voient les fruits de leur dur labeur être prisonniers du climat.

Après avoir subi les contrecoups du printemps dernier, les producteurs sont à présent dans une situation de quasi-crise, à cause des ravages de l’hiver et de la neige sur leurs plants de maïs et de soja.

« Des conditions hivernales très hâtives et généralisées viennent de frapper de plein fouet les cultures de maïs et de soja accablées depuis plusieurs mois par des retards de semis et de croissance importants provoqués par un printemps particulièrement difficile […] », relève le président des Producteurs de grains du Québec, Christian Overbeek, dans le communiqué.

Selon cette association, « 74 % des superficies de maïs restent encore à récolter, sur un sol enneigé et avec des tiges fragilisées et cassées, tandis que 10 % des superficies de soja sont maintenant ensevelies sans avoir été récoltées ». (Source : communiqué de presse)

À cette baisse de rendements, il faut ajouter le fait que la qualité des grains, notamment ceux rejetés par les marchés, connaît aussi une forte baisse. En plus, les coûts des récoltes sont plus élevés.

C’est une situation qui préoccupe les producteurs au plus haut point, car ils craignent que les pertes aient des effets dévastateurs.

« C’est une période exceptionnellement désastreuse pour les récoltes de grains au Québec. Après des récoltes de céréales et de canola excessivement difficiles, c’est maintenant autour des producteurs de maïs et de soja de se retrouver dans le pétrin. Des pertes importantes sont observées sur les superficies déjà récoltées, et d’autres s’ajouteront pour les superficies non récoltées. Une réelle détresse commence à se faire sentir sur le terrain », a ajouté M. Overbeek.

En plus de la baisse de rendement en raison de la tempête de neige, les producteurs de grains craignent pour la qualité des sols humides qui subissent une compaction. Crédit : iStock.

L’aide du gouvernement sollicitée

Les producteurs de grains s’unissent. Autrement dit, la solidarité est de mise pour leur permettre de traverser cette zone de turbulence.

« D’ici, là, nous invitons nos membres à se serrer les coudes et à prendre toutes les mesures pour assurer leur sécurité durant les travaux stressants réalisés au champ. N’hésitez pas à consulter les bureaux de la Financière agricole du Québec (FADQ), les représentants de vos syndicats et le personnel des PGQ pour des conseils ou des informations sur les programmes disponibles. Nous ferons face à l’adversité tous ensemble », a recommandé le président des PGQ.

L’entraide souhaitée entre les membres ne saurait suffire à combler leurs besoins, ce qui pousse les producteurs à solliciter le coup de pouce de l’État pour les accompagner grâce entre autres au Programme de protection de revenus plus efficace. Ce programme avait été largement mis de l’avant pendant la dernière campagne électorale par la Coalition avenir Québec, actuellement au pouvoir dans la province.

« Nous demandons une rencontre d’urgence au gouvernement du Québec afin d’identifier des solutions à la crise. Ce n’est pas d’hier que nous réclamons une meilleure protection contre les effets des intempéries sur la production de grains. Nous en appelons maintenant à la sensibilité du gouvernement face à une situation extrême et totalement imprévisible », a conclu Christian Overbeek.

Source : Producteurs de grains du Québec
Sur le même sujet :

Les producteurs de grains du Québec demandent l'aide des gouvernements. Ils se disent victimes de la guerre commerciale avec la Chine. Explications : Jérôme Labbé.

Share
Catégories : Économie
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*