Le moteur multiplicateur Arel, Crédit : Arel Motor Canada

Moteur multiplicateur Arel : électricité à moindres frais et sans pollution?

Le Québécois Richard Arel promet de révolutionner la façon de produire de l’électricité partout dans le monde, par la mise au point de son moteur multiplicateur Arel. Il entend ainsi répondre à plusieurs besoins.

L’enjeu du coût et de la disponibilité

Richard Arel, l’inventeur du moteur multiplicateur Arel, et fondateur d’Arel Motor Canada. Crédit : Richard Arel

M. Arel développe son projet depuis près de deux décennies. Il estime avoir atteint la vitesse de croisière et entend faire profiter le monde entier de son invention, dès l’année prochaine.

Ce sont plus spécifiquement les pays en développement qui sont visés, car souvent leur population n’a pas accès à l’électricité tout court ou à l’électricité à coût abordable. Ils vont en tirer le plus grand bénéfice.

Le moteur multiplicateur Arel vient aussi en réponse aux augmentations des tarifs de l’électricité tant redoutée au Québec et ailleurs au Canada.

Richard Arel aimerait voir chaque Canadien produire son électricité de façon autonome à la maison, dans son chalet, son usine ou son entreprise, sans avoir à recourir aux services de quelque géant du secteur que ce soit.

Écoutez

Le moteur multiplicateur Arel a un système de fonctionnement mécanique. Crédit : Arel Motor Canada

Une ambition démesurée?

Non, répond M. Ariel, qui croit en son invention et qui n’en parle qu’en termes élogieux, notamment pour ce qui est du coût.

Expliquant le système de fonctionnement du moteur multiplicateur, M. Arel met de l’avant sa batterie ultralégère qui permet de le mettre en marche.

« Une fois que le système a démarré, le moteur permet à la pile de se recharger automatiquement, ce qui en fait un système autosuffisant, qui n’a pas besoin d’une autre source d’énergie pour se recharger. Sa capacité d’autonomie s’en trouve ainsi dopée », a-t-il affirmé dans l’entretien suivant avec Alice Chantal Tchandem.

Richard Arel estime que le faible coût du moteur multiplicateur, environ 12 000 $, est un élément susceptible de susciter l’attrait chez les consommateurs.

« Acquis à cette somme, ce moteur permettra de produire de l’électricité à un coût d’environ 0,01 ¢ US, un centime d’Euro, le kilowatt. Aucun besoin de vent ou de soleil. Ce qui apportera dans 5, 10,15 ans une importante diminution des prix de l’électricité et marquera la fin des lignes hautes tensions », souligne Richard Arel, dans le communiqué.

Selon Richard Arel, le moteur multiplicateur viendra sonner la fin des bornes de recharge pour les véhicules électriques. (iStock)

Des enjeux environnementaux

Richard Arel soutient que son invention contribuera à coup sûr à réduire l’empreinte écologique dans le secteur des transports, aussi bien terrestres qu’aériens.

Étant donné que son système de production de l’énergie est autonome et autosuffisant, une petite révolution est à envisager dans le secteur du transport routier en premier, où les véhicules électriques n’auront plus besoin de borne de recharge pour leurs batteries.

M. Arel dit que la batterie incluse dans le système se recharge continuellement, et lui permet de fonctionner sans émettre de gaz à effet de serre (GES).

La cible de zéro gaz à effet de serre en 2050 de la COP21, à Paris, sera atteinte grâce au concours du moteur multiplicateur, assure le fondateur d’Arel Motor Canada qui croit aux prouesses de son invention.

« En 2020, nous entrons dans une nouvelle ère, l’ère de la création d’énergie, d’électricité pure sans aucune pollution avec des fonctionnements mécaniques », affirme l’homme qui dit maîtriser la physique, la mécanique et la gravité.

L’inventeur du moteur multiplicateur relève par ailleurs que l’outil qu’il met en vente est « un cadeau pour Greta Thunberg et pour tous les enfants, jeunes et moins jeunes du monde entier, une solution pour tous les mouvements verts ».

Il a souligné l’importance de consacrer tous les bénéfices qui découleront de la commercialisation de son invention dès 2020 à la cause environnementale.

Avec des informations d’Arel Motor Canada.
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Moteur multiplicateur Arel : électricité à moindres frais et sans pollution?»
  1. Avatar Serge dit :

    Encore un qui réinvente le mouvement perpétuel!