Selon AbbVie, l’approbation par Santé Canada de RINVOQ est appuyée par des données du programme mondial d’études cliniques de phase III SELECT sur la polyarthrite rhumatoïde. 4 400 patients atteints de formes modérées à fortement évolutives de la maladie ont fait l’objet de cinq études pivots. Crédit : Istock.

Polyarthrite rhumatoïde : RINVOQ apaisera-t-il vos douleurs?

RINVOQ est un nouveau médicament qui vient d’être approuvé par Santé Canada dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Louis Bessette, professeur adjoint à l’Université Laval et rhumatologue au CHU de Québec-Université Laval Crédit : CHU de Québec-ULAVAL

C’est une maladie inflammatoire qui touche 1 % de la population canadienne, soit à peu près 300 000 personnes. (Source : Statistique Canada)

Les conséquences peuvent être fatales si les symptômes ne sont pas traités, relève Louis Bessette, professeur adjoint à l’Université Laval et rhumatologue au CHU de Québec-Université Laval. Il précise que les personnes peuvent décéder d’un arrêt cardiaque.

C’est une maladie dont les causes restent méconnues, mais dont les manifestations se traduisent par l’inflammation des articulations et des douleurs importantes, voire invalidantes, compte tenu des risques de déformation encourus.

RINVOQ interviendrait seulement en troisième ligne après l’échec des deux traitements traditionnellement utilisés.

« Le RINVOQ en fait n’est pas nouveau parce que c’est le troisième médicament dans la même classe de traitement. Le premier est arrivé il y a à peu près quatre ans sur le marché […] Même si on dit qu’il est dans la même classe, son mécanisme d’action est un peu différent des deux autres, donc ça apporte une nouveauté, une nouvelle donne dans le traitement de l’arthrite au Canada », explique le Dr Bessette dans l’entrevue avec Alice Chantal Tchandem.

Écoutez

Il existe une centaine d’arthrites rhumatoïdes, mais la plus connue est la polyarthrite rhumatoïde qui se caractérise par des douleurs généralisées à toutes les articulations, y compris aux mains et aux pieds. Crédit : iStock

Le témoignage émouvant de Gaétane

Le traitement de l’arthrite rhumatoïde sur la base des deux précédents médicaments porte de bons résultats chez certains patients. Par contre, chez d’autres, le défi semble difficile à relever.

Le communiqué de presse présente la condition de Gaétane Lepire, une patiente qui a souffert pendant plusieurs années, et qui décrit les symptômes atroces.

« J’ai été affectée parce que j’avais de la douleur 24 h sur 24, aux pieds, aux genoux, au dos et aux mains. J’essaie de fonctionner comme si de rien n’était, la maladie m’affectait. Quelquefois, je ne pouvais pas faire certaines choses que j’avais toujours faites. J’avais de la difficulté à sortir du lit, à descendre ou à monter trois marches d’escalier, à entrer dans l’auto et à en sortir, etc. »

Comme le souligne dans le communiqué le Dr Edward Keystone, professeur de médecine à l’Université de Toronto, RINVOQ a été mis au point au terme d’études cliniques de phase III sur la polyarthrite rhumatoïde. Ces études ont permis de constater une certaine efficacité en raison de sa capacité d’atténuation des signes et symptômes.

RINVOQ représenterait donc une source d’espoir pour de nombreuses personnes qui rêvent de voir leurs douleurs disparaître et leur quotidien changer, après l’échec des traitements préexistants.

« Malgré l’arrivée de plusieurs nouvelles options thérapeutiques en rhumatologie au cours des dernières années, on constate encore chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde une maîtrise sous-optimale de la maladie. Il y a encore place à l’innovation dans le traitement des affections rhumatismales. RINVOQ est une nouvelle option thérapeutique à prise orale qui a démontré une bonne réponse rapide chez les patients dont autant le traitement par méthotrexate que la biothérapie ont échoué », affirme le Dr Bessette dans le communiqué.

AbbVie Canada, qui a mis au point le médicament, salue l’homologation du RINVOQ par Santé Canada. Cela vient ainsi élargir la gamme d’options thérapeutiques pour les patients qui souffrent de polyarthrite rhumatoïde.

« La façon dont ça agit c’est que ça bloque l’effet des protéines inflammatoires dans l’arthrite  rhumatoïde. C’est un dérèglement du système immunitaire qui s’attaque particulièrement aux articulations. Donc, les patients vont avoir de la douleur, des inflammations et des gonflements articulaires. Ce dérèglement du système immunitaire c’est des anticorps qui s’attaquent à notre propre système, à nos articulations. Il y a des protéines de l’inflammation qui sont en circulation et qui favorisent l’inflammation. Alors ces petites molécules vont aller cibler certaines protéines de l’inflammation et vont empêcher ces protéines-là ou les anticorps de détruire les articulations ou de causer l’inflammation au niveau des articulations », explique le rhumatologue du CHU de Québec-Université Laval, Louis Bessette.

Sur le même sujet :

La polyarthrite rhumatoïde est le rhumatisme le plus fréquent chez l’adulte. L’histoire de cette maladie auto-immune reste nébuleuse. Des anthropologues français tentent de retracer son parcours en étudiant la momie équatorienne de Guano.
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*