Un guide pour aiguiller différents intervenants concernés par la gestion et l’intégration de la diversité culturelle sur les meilleures pratiques à adopter, au-delà du test des valeurs au Québec. Crédit : Istock.

Québec : après le test des valeurs, maîtriser les concepts clés de la diversité

L’autrice Lanie Desrochers soutient que le test des valeurs auquel chaque immigrant est désormais soumis au Québec ne devrait pas occulter d’autres enjeux cruciaux pour son intégration.

Lanie Desrochers, directrice générale d’Option-travail Crédit : Option-travail

La directrice générale d’Option-travail a dirigé la rédaction d’un ouvrage portant sur cette question.

Option-travail est un organisme spécialisé en conseils et développement de carrière au Québec depuis plus de trois décennies.

« Il accompagne des personnes en transition de carrière ou des personnes qui sont en recherche d’une nouvelle carrière ou qui souhaitent changer d’emploi. 50 % de notre clientèle est issus de l’immigration. C’est une clientèle qui nous arrive parce que depuis 2010, on est un organisme qui est mandaté par le ministère de l’Immigration pour former les nouveaux arrivants à bien comprendre les valeurs communes du Québec et à bien comprendre les valeurs professionnelles du Québec », affirme Lanie Desrochers dans l’entrevue suivante avec Alice Chantal Tchandem.

Écoutez

Page de couverture du guide. Crédit : Option-travail

Relever les défis en lien avec la diversité

L’ouvrage intitulé Prendre goût à la diversité culturelle aborde divers thèmes se rapportant à l’intégration des immigrants sur le marché de l’emploi dans leur société d’accueil.

C’est un guide à l’intention des travailleurs, des employeurs, des professionnels en ressources humaines, du milieu l’éducation ou de la relation d’aide qui doivent très souvent relever plusieurs défis en lien avec la diversité dans leur milieu de travail.

Le guide permet de « pousser loin la compréhension des enjeux par la présentation de concepts clés tels que les parcours migratoires, les différences culturelles et la communication en contexte interculturel ». (Source : guide)

Il met de l’avant les notions d’égalité homme/femme, les rapports hiérarchiques au sein d’une entreprise, le choc culturel que l’immigrant peut vivre dans son nouvel environnement, la barrière de la langue, les préjugés, entre autres.

Quelques pistes du guide pour bien comprendre les différences culturelles :

Poser des questions aux membres de la diversité pour bien saisir les différences culturelles avec le Québec.

Demandez-leur par exemple comment il faut s’adresser à un patron dans leur pays d’origine et ce qui est attendu de lui.

L’enseignant peut chercher à savoir de son étudiant immigrant si dans son pays il est bon de poser des questions en classe ou de donner son point de vue.

Pour le professionnel de la relation d’aide, il doit chercher à savoir auprès de l’immigrant si la demande d’aide fait partie des pratiques dans son pays. Il peut aussi demander des informations sur le rôle précis de la relation d’aide.

L’intention pour Lanie Desrochers et son équipe est d’outiller les travailleurs, les employeurs et autres intervenants sur la meilleure façon d’aborder chacun des problèmes soulevés autour de la gestion et de l’intégration de la diversité, en vue d’apporter des solutions qui seront mutuellement bénéfiques, aussi bien en « entreprise qu’en milieu scolaire ou en relation d’aide ».

« Depuis quelques années, on donne des formations en gestion de la diversité culturelle en entreprise aussi, pour aider les entreprises à faciliter l’intégration des nouveaux arrivants […] On les aide à comprendre qu’est-ce que c’est que la diversité culturelle, qu’est-ce que ça comporte. C’est sûr qu’on a une certaine vision de la diversité culturelle qui souvent nous arrive par les médias. Malheureusement, ce n’est pas nécessairement le bon côté, la belle richesse qui est démontré par les médias, c’est toute sorte d’autres choses et les gens peuvent se faire une idée avec ça  », affirme Mme Desrochers.

Le livre a été lancé lundi et il est disponible sur le site de Septembre édition, ainsi que dans certaines librairies au Canada.

Sur le même sujet :

L'intégration des nouveaux arrivants au marché du travail constitue un enjeu important au Québec. Depuis 5 ans, le programme Immersion française en milieu de travail du Centre RIRE 2000 travaille à changer le sort de ces immigrants sans emploi.
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*