Lawrence « Larry » Teslerو l'inventeur de la populaire commande « copier-coller ». Photo: wikimedia

Le père du « copier-coller » est mort : retour sur cette célèbre commande 

Larry Tesler, l’inventeur de la populaire commande « copier-coller », vient de nous quitter, à l’âge 75 ans. Cette commande, utilisée des milliers de fois par jour, a fait gagner un temps précieux à certains, et a fait subir à d’autres des vols ou plagiats de leurs travaux ou créations. Quel est l’impact du « copier-coller » sur notre vie?

Peu connu du grand public, Lawrence « Larry » Tesler, le créateur de plusieurs commandes informatiques, dont notamment le « couper/copier-coller » et le « rechercher et remplacer », est un spécialiste chevronné des interactions entre les hommes et les machines. « Votre journée de travail est plus facile grâce à ses idées révolutionnaires. Larry s’est éteint lundi, veuillez vous joindre à nous pour honorer sa mémoire », a annoncé le fabricant Xerox, le premier employeur de Tesler, chez qui il a mené des recherches sur des commandes informatiques, dont « couper » et « coller », visant à rendre plus efficace le travail des informaticiens et des simples utilisateurs. La fonctionnalité matérialisée également par les raccourcis Ctrl c et Ctrl v a été installée pour la première fois, par contre, en 1983 sur des ordinateurs Apple. Repéré par Steve Jobs trois ans plus tôt, Larry Tesler a contribué à titre de chef scientifique à améliorer l’expérience utilisateur avec les produits Apple en la rendant plus intuitive, facile, efficiente et fluide.

« Copier- coller » : entre un outil efficace et un catalyseur du vol et du plagiat 

Anti-tâches répétitives, bouffeuses de temps : plusieurs tâches redondantes administratives, comptables et informatiques sont répétitives. La commande « copier-coller » a fait épargner des heures de travail inutiles, et a aidé des étudiants et des employés débordés à rendre leur travail à temps et à se concentrer sur l’essentiel. L’apport de la commande « copier-coller », inspirée d’une vieille technique de l’imprimerie qui consistait à couper des parties d’une phrase et à les recoller ailleurs avec du ruban adhésif, en termes de productivité, est indéniable. Une nuance à apporter sur ce point, cette commande peut être contre-productive pour certains programmeurs s’ils l’utilisent de façon abusive. Ils perdent alors beaucoup de temps à réparer des bogues, causés par des « copier-coller » inappropriés dans des milliers de lignes de code.

La tentation du plagiat : certains croient qu’une commande comme « copier-coller » a encouragé voire banalisé le « copier-voler » des oeuvres, des publications ou des créations, particulièrement celles qui sont disponibles sur le web, en violant les principes élémentaires des droits d’auteur. En 2003, l’ex-premier ministre britannique Tony Blair, afin de justifier la participation de son pays dans la guerre du Golfe, a présenté aux députés britanniques un rapport qui démontrait que l’Irak possédait des armes de destruction massive. C’était la copie du travail d’un étudiant américain publié en 1991 sur le web. Ce rapport a été mentionné par le secrétaire d’État américain Colin Powell devant le Conseil de sécurité dans sa défense de la décision des États-Unis de déclarer la guerre à l’Irak.

Zoubeir Jazi
column-banner-zoubeir

Catégories : Web et Nouvelles technologies
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.