L’artiste Fwonte, de son vrai nom Kerns Olibrice. Crédit : Pomeline Delgado

Il se fait appeler Fwonte : du front, du cran, il en a et vous promet un printemps ensoleillé

L’artiste canadien d’origine haïtienne convie le public à la découverte de son nouvel album Danse avec mes démons, qui sortira le 25 mars.  

Fwonte : audace et détermination, deux ingrédients au cœur du succès

C’est un album riche en sonorités, qui viendra mettre de la chaleur dans vos demeures et dans vos vies.

Fwonte le promet : vous n’allez pas qu’écouter, mais vous bougerez autant que vous le souhaitez, sinon plus.

Du front, de l’audace et du cran, il en a, ce qui fait qu’il plane au-dessus des problèmes et des difficultés de la vie. C’est ainsi que l’artiste précédemment connu sous le pseudonyme Mr OK  interpelle son public sur l’importance de ne pas céder à l’angoisse existentielle.

« Tant qu’on vit, il y aura toujours des problèmes », qu’on soit en Haïti son pays d’origine, à Montréal sa ville d’adoption, ou à Londres, ville où il a aussi produit son album, l’attitude positive doit nous caractériser en tout temps, recommande l’artiste dans un des titres phares de son nouvel album.

Écoutez

En créole, sa langue maternelle, Problèm Pap fini  résume la condition humaine faite de hauts et de bas qu’il faut savoir apprivoiser et outrepasser pour alléger son quotidien des fardeaux et des vicissitudes de la vie.

Problèm pap fini, le nouveau simple est enrichi par une multitude de sonorités et de rythmes, au croisement d’autres lieux, d’autres cultures et d’autres sons qui ont marqué le Montréalais devenu musicien du monde.

C’est une œuvre universelle et intemporelle qui dépasse les limites d’un continent pour interpeller directement chaque humain. Jeunes et moins jeunes, sans distinction de race. Chacun y trouvera son compte.

Kerns Olibrice, de son vrai nom, est un artiste prolifique, qui travaille en équipe, avec d’autres collègues de renom, dont DJ Champion, Kensaye et Murder He Worte.

Il compte trois autres albums No Wanga I (2015), No Wanga II (2017) et No Wanga III (2018).

Fwonte est un habitué de la scène. Il promet, comme lors de ses prestations au Festival international de Jazz de Montréal et au KANPE, de faire vibrer la foule.

Cet album vient enrichir ses nombreux autres mélanges de « sons traditionnels haïtiens avec du hip-hop et de l’électronique » qui vont ensoleiller votre printemps et rendre encore plus électrisant votre été, affirme l’ancien réfugié qui a débarqué au Canada il y a 10 ans.

Catégories : Arts et spectacles, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.