Pour améliorer l’efficacité dans la recherche de nouveaux cas de COVID-19, l’Ontario s’est doté d’un système centralisé d’information et de technologie numérique ^pour gérer les cas et les contacts. Crédit : Istock

COVID-19 : l’Ontario va recruter 600 personnes pour gérer les nouveaux cas

Ces personnes vont s’occuper davantage à retracer et à isoler les nouveaux cas. Cela va permettre un meilleur suivi par le réseau de la santé.

L’objectif de la province est de parvenir, d’ici la mi-novembre, à recruter jusqu’à 600 personnes pour la réalisation de cet objectif. Les autorités ont annoncé mercredi qu’une centaine de personnes sont d’ores et déjà déployées pour démarrer cette opération.

Celle-ci s’inscrit en droite ligne des objectifs du plan de préparation sanitaire élaboré par la province pour combattre la pandémie dans sa phase actuelle.

Ce plan, intitulé Protéger les Ontariens, se préparer à de futures vagues de COVID-19, sera financé à hauteur de 1, 376 milliard de dollars.

Les nouveaux cas de convid-19 en Ontario se chiffrent à 721 mercredi, pour un total de 61 413, dont 3017 décès.
La province a enregistré une centaine de cas de moins que le Québec où le nombre de nouveaux cas est passé en dessous de 1000.

Cette légère amélioration n’augure rien de bien rassurant étant donné que les experts doutent de la fiabilité du portrait qui n’est pas toujours conforme à la réalité. C’est du moins ce que quelques-uns ont confié à Radio-Canada.

C’est pour cela que les autorités sanitaires multiplient les efforts à l’échelle du Canada pour tenter de ralentir la propagation.

L’annonce des nouveaux recrutements en Ontario a été faite par le premier ministre, Doug Ford, en présence de la Vice-première ministre, ministre de la Santé, Christine Elliott.

M. Ford a indiqué que le fait de rechercher les personnes et de les isoler représente un axe stratégique dans la lutte contre cette pandémie.

« C’est une arme essentielle dans notre lutte contre la COVID-19. Ces professionnels chevronnés traquent les données et nous permettent de retrouver les cas et les contacts plus rapidement », a relevé le premier ministre de l’Ontario.

Celui-ci a mis de l’avant le fait que 30 % des bureaux de santé publique atteignent 90 %  de cas en une journée, ce qui représente une réalisation majeure pour ralentir la propagation. La province espère ainsi aplanir la courbe de la deuxième vague, a-t-il ajouté.

« Nous ne laisserons le virus se cacher nulle part », a-t-il conclu.

Pour atteindre l’objectif escompté, le gouvernement provincial a fait appel à l’expertise d’une firme privée de dotation en ressources humaines, en plus de s’intéresser au bassin de volontaires de la fonction publique ontarienne. Ceux-ci ont spontanément manifesté leur disponibilité.

Ils vont joindre leurs efforts à ceux des 600 travailleurs de Statistique Canada actifs dans la recherche de contacts sur le terrain depuis plus de trois mois.

L’Ontario chercherait ainsi à contrer toute incertitude étant donné que les nouveaux cas peuvent exploser rapidement et mettre sous pression le réseau de la santé ainsi que les travailleurs qui y sont actifs.

À terme, les nouveaux effectifs qui seront affectés à la gestion des contacts pourront atteindre 4000. La santé et la sécurité des Ontariens sont visées en première ligne par cette stratégie qui vise par ailleurs à maintenir les écoles ouvertes.

« Avec l’augmentation du nombre de cas et d’éclosions, nous avons besoin de renforcer nos efforts de recherche de contacts afin de pouvoir repérer et isoler les nouveaux cas, et ainsi endiguer la propagation du virus. La gestion des cas et des contacts est un élément clé de notre plan de préparation sanitaire pour lutter contre la COVID-19 cet automne ». – Christine Elliott, ministre de la Santé de l’Ontario.
Avec des informations du gouvernement de l’Ontario.

Lire aussi :

COVID-19 Ontario : hausse de nouveaux cas et écoles fermées jusqu’en septembre

COVID-19 : l’Ontario s’achemine vers le cap des 1000 cas par jour

Catégories : Non classé
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.