Neil Chotem, « le musicien savant »

Pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre, il a évolué dans l’ombre de plusieurs grands artistes québécois. 

Si leurs noms demeurent des incontournables de la scène musicale — Michel Rivard, Paul Piché, Marie-Claire Séguin, Monique Leyrac, Renée Claude – le sien tombe peu à peu dans l’oubli et les plus jeunes ne le connaissent pas ou si peu.

Et pourtant! Son univers musical était très diversifié et son talent indéniable.

Sans lui, l’album « L’Heptade » du groupe Harmonium, sorti en novembre 1976,  n’aurait pas cette musicalité inoubliable. Ses arrangements orchestraux sont liés à chaque pièce ou presque.

Mais ce n’est pas tout. De formation classique, il s’intéressait aussi au jazz et à la musique de film.

null
Neil Chotem en 1954 © Henri Paul

« … en tant que compositeur, c’est difficile de dire où je m’en vais. Je cherche comme tous les compositeurs, je cherche sans m’engager dans une voie définitive. Je suis conscient qu’il existe des catégories, la musique classique, la musique contemporaine, le jazz, Harmonium, mais c’est une erreur que de penser seulement en fonction des catégories. À la longue, si on ignore suffisamment les catégories qui existent autour, on va finir par créer une nouvelle catégorie » Neil Chotem (Le Compositeur canadien, octobre 1978).

Neil Chotem a quitté notre monde en février 2008, mais son riche héritage artistique demeure.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *