Parler de l’avenir à 70 ans! Le défi de Radio Canada International.

Paul Jamet est un scientifique français qui a presque le même âge que Radio Canada International qui célèbre cette semaine son 70e anniversaire de naissance.

Cet auditeur français de RCI de très longue date examine l’avenir de la communication radio dans le monde entier à l’époque du virage numérique, des compressions budgétaires et des compressions systématiques du son en fichiers MP3.

Dans un premier temps, il offre un témoignage personnel sur ses affinités envers la radio internationale et sur ses années d’écoute de RCI depuis les JO de Montréal en 1976.

Puis, au fil de la conversation, il se met à analyser d’un regard expert la direction que prend de plus en plus l’univers de la radio qui se trouve selon lui dans un monde où l’on affirme vouloir miser sur le numérique pour se rapprocher des auditeurs, mais qui trop souvent vient limiter sa portée et saborder son action sous l’impulsion des compressions diverses.

Depuis 31 ans le Radio club du Perche en France dont est membre notre invité Paul Jamet ( sur la gauche avec un T-Shirt bleu foncé ) organise la « Rencontre des Amis de la Radio » qui a pour objectif de promouvoir l’écoute des radios internationales et de défendre la langue française.

Depuis 31 ans le Radio club du Perche en France dont est membre notre invité Paul Jamet ( sur la gauche avec un T-Shirt bleu foncé ) organise la « Rencontre des Amis de la Radio » qui a pour objectif de promouvoir l’écoute des radios internationales et de défendre la langue française.

Il faut allez jusqu’au bout de la révolution numérique

Selon Paul Jamet, pour réussir, nos radios doivent aller jusqu’au bout de la révolution numérique et ne pas sélectionner seules les parties de cette révolution qui semble coûter le moins cher.

Il cite en exemple à suivre le cas presque unique dans le monde en ce moment de l’Inde qui mise sur la radio digitale, l’équivalent sonore de la télévision haute-définition.

Mais pour Paul Jamet l’avenir de la radio ne se limite pas à l’adoption de l’ère numérique. Encore doit-on comprendre l’essentiel : la radio doit savoir demeurer « une compagne » et offrir une approche plus personnelle.

À ce chapitre, comme il l’explique en fin d’entretien, Radio Canada International a selon lui du travail au-devant d’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *