subway

Photo Credit: iStock

Subway ne mettra plus dans son pain un produit présent dans des chaussures

Share

La chaîne de restauration rapide Subway  retirera de la liste des ingrédients de ses sandwichs un produit chimique controversé à la suite de la mobilisation des milliers d’internautes sur le web, qui le jugeaient dangereux.

Vani Hari, une activiste et blogueuse culinaire, a mis en ligne une pétition demandant à Subway de retirer le produit azodicarbonamide de la liste des ingrédients de ses sandwichs .

L’azodicarbonamide est un blanchissant chimique de la farine utilisé dans la préparation du pain de la majorité des « sous marins » de Subyway vendus au Canada et aux États-Unis. Il rend aussi la pâte du pain plus malléable.

Ce produit chimique est utilisé notamment dans la confection des semelles de chaussures et du cuir synthétique.

«Ça, ce n’est pas mangé frais!» ajoute Hari dans sa pétition en faisant allusion au slogan de Subway.

Considérant ce produit nocif pour la santé humaine (causant des problèmes respiratoires, asthme, allergies et de possibles liens avec certains cancers) et inappropriée pour des usages alimentaires, plusieurs pays européens l’ont banni. À Singapour, son usage alimentaire est passible d’une amende de 45 000 $ et d’une peine de prison qui peut aller jusqu’à 15 ans.

Au bout d’une journée, la pétition  a été signée par plus de 67 000 internautes et la page officielle Facebook de Subway a été inondée par des commentaires de clients qui exprimaient leurs mécontentements ou qui appelaient au boycottage de la chaîne de restauration si elle continue à mettre de l’azodicarbonamide  dans le pain de ses « sous marins ».

Tout en rappelant que l’azodicarbonamide est autorisée par Santé Canada, Subway a annoncé qu’il a commencé à ne plus le mettre dans ses pains. Aucune date précise n’a été fournie pour un retrait total du blanchissant chimique des pains de Subway.

Notons que Santé Canada estime, dans un rapport publié en 2013, que les risques inhérents de ce produit chimique sur  la santé sont minimes.

L’OMS a émis, dans un rapport datant de 1999, de sérieuses réserves sur ce produit, qui « pourrait causer l’asthme chez les êtres humains ».

Cyberactivisme culinaire

Le cybeactivisme dans le domaine culinaire n’est pas aussi connu que son pendant politique. Toutefois, ces dernières années, plusieurs grandes compagnies d’alimentation sont dans la mire de cyberactivistes, qui passent notamment sous la loupe les ingrédients de leurs produits ou leurs valeurs nutritives, dans le but de les persuader d’offrir des aliments « sains ».

Pepsi Cola a enlevé le VGO, une huile végétale controversée, de la liste des ingrédients de ses boissons Gatorade après que plus que 200 000 internautes ont participé à une campagne en ligne lui demandant son retrait.

Renee Shutters, une mère new-yorkaise réclame, via une pétition en ligne,  à la compagnie Mars de ne plus colorer ses célèbres bonbons M&M avec un colorant artificiel, qui « cause de l’hyperactivité chez les jeunes enfants ». Cette campagne appuyée par le Center for Science in the Public Interest, a été signée par plus de 155 000 signataires. Ce colorant est interdit en Europe. Mars n’a pas encore donné suite à cette requête.

Le succès des actions des cyberactivstes culinaires est tributaire en partie de leur rayonnement, des informations factuelles qui soutiennent leurs demandes, ainsi que leur maîtrise des techniques de base du marketing sur le web.

Écoutez

Zoubeir Jazi
column-banner-zoubeir

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Internet, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

11 comments on “Subway ne mettra plus dans son pain un produit présent dans des chaussures
  1. Bonin dit :

    Lisez les ingrédients à l’épicerie par ce que chez métro le pain à sous-marin contient aussi de l’azodicarbonamide alors il faut être vigilant et s’informer des produits

  2. Yves landry dit :

    Santé Canada……??? C’est eux qui surveille les produits pour notre santé.. Encore une belle gang de zouf!!!! On paye ce monde là ???? Danger minime pour la santé mon oeil

  3. Sophie Bourgon dit :

    Mcdo aussi en a.

  4. kahloul dit :

    vive le bio
    fini subway qui été à deux pas de mon boulot personne n’est au courant
    je viens de l’apprendre ….

  5. Kassandra Girard dit :

    Fini subway , on ses rendu compte de sa pour l’instant et il en reste d’autre a venir … on commence a se reveiller et a réalisé se que nous mangeons , j’ai de la difficulté a avoir confiance en mon epicerie , ses pas compliquer pourtant , tous se qu’on veut ses des aliments point barre aucun ajout ! Mon jardin sera un peut plus grand cette année!

  6. noha dit :

    Je suis une personne qui consomme beaucoup les sandwichs de sabway:(( depuis presque 4ans presque 5 fois par semaine:((, je crois que bientôt mon ventre sera une usine de fabrication des semelles …. dommage de le savoir aujourd’hui …je me retire alors plus de sabway… plus de Macdonald’s…. je pars ou alors ???
    C’est les resto les plus proche de mon bureau de travail….
    :((

  7. Carole lambert dit :

    cest fini subway!!! quil ôte ou pas je n ai plus confiance!!!

  8. Pier Luc dit :

    Je trouvais leurs pains bizarres. Je me demande quel autre cochonnerie ils mettent dedans.

  9. Emmanuel Denis dit :

    Bon à savoir, je vais boycotter Subway jusqu’à temps qu’il élimine définitivement ce produit dangereux pour les humains.

    C’est malheureux de constater que les consommateurs n’ont vraiment pas le plein contrôle sur leur santé lorsqu’ils consomment des aliments dans les restaurants et les épiceries, même lorsqu’ils font des efforts pour manger supposément santé dans des restaurants comme Subway…

    Ce scandale sanitaire fera très mal à Subway qui perdra beaucoup de clients et qui risque d’être supplanté par ses principaux compétiteurs comme Quiznos !

    Les gens doivent aussi savoir que l’on retrouve de la tartrazine(colorant jaune) dans beaucoup de bonbons et dans d’autres aliments comme le Kraft dîner… En Europe, la tartrazine est interdite par l’Union européenne en raison de ses effets potentiellement dangereux pour la vision des humains.