Groupe d'adolescents

Groupe d'adolescents
Photo Credit: Highwaystarz-Photography

L’adolescence au Canada : une étape aussi merveilleuse qu’éprouvante

Share

Que l’on garde des souvenirs d’être passé par là ou que l’on soit directement (et intensément) touché par celle de nos enfants, nous savons tous que l’adolescence est une période turbulente vécue par tous les jeunes âgés 13 à 19 ans.

Mais savons-nous vraiment ce que cela signifie d’être un adolescent et à quoi sert cette étape cruciale de la vie ? Et d’autre part, l’endroit où les adolescents vivent, dans ce cas, le Canada, peut-il avoir un impact sur la façon dont les jeunes vivent cette période ? Voyons voir …

Qu’est-ce que l’adolescence?

Bien que le concept même d’ « adolescence» n’ait pas existé avant les années 40, depuis le moment que cette étape a été définie, les adolescents ont été un dilemme pour le « vieux » et les adjectifs pour les définir ont été nombreux. « Paresseux, irresponsables, rebelles » figurent  parmi les stéréotypes qui sont associés aux adolescents depuis des décennies.

Biologiquement, il n’y a pas de doute, les changements chez les adolescents sont les mêmes partout dans le monde. Leurs corps évoluent à un rythme rapide depuis le début de la puberté; la production d’hormones androgènes et œstrogènes augmente.

Ces nouveaux niveaux d’hormones produisent des changements physiques extraordinaires, et après quelques années, le corps d’un enfant se transforme, comme par magie, en un corps d’adulte.

C’est tout de même magnifique comme phénomène !

Changement d'adolescent à adulte | GSO Images / Getty Images

Changement d’adolescent à adulte | GSO Images / Getty Images

Diversité de perspectives

Plusieurs experts en adolescence affirment que ces « fous rebelles » doivent être analysés sous divers angles, car force est de constater qu’ils sont beaucoup plus que des êtres irresponsables.

Récemment, un documentaire intitulé Surviving 🙂 The Teenage brain – Survivre 🙂 Le cerveau adolescent  a présenté les adolescents comme étant, ni plus ni moins, le chaînon ayant permis à l’humanité d’évoluer. Ce qui représente, vous conviendrez, tout un changement de perspective !

En s’appuyant sur des recherches scientifiques sérieuses, les réalisateurs de ce film réussissent à démontrer que les adolescents font tout simplement ce qu’ils sont sensés de faire à leur âge, soit d’assurer la survie de l’espèce humaine !

Dans ce document visuel, c’est prouvé qu’en laissant leur cerveau se développer de la façon la plus libre possible, en remettant tout en question et en essayant quotidiennement de nouvelles expériences (si dangereuses qu’elles soient), les adolescents ont permis aux êtres humains de mieux faire ce qu’ils font depuis leur apparition : survivre dans la planète.

Voilà pourquoi, selon les études mises de l’avant dans le documentaire, il faut absolument écouter les adolescents et respecter leurs processus atypiques pour gérer leur vie.

Adolescent practique le Parkour | Aluxum/ Getty Images

Adolescent practique le Parkour | Aluxum/ Getty Images

Être un adolescent au Canada est-il différente de l’être ailleurs dans le monde ?

Au Canada, on compte près de 2 millions et demi de jeunes âgés de 13 à 19 ans. De prime abord, ils semblent être très semblables au reste des adolescents du monde  si l’on ne pense qu’aux changements intenses qui ont lieu dans leurs corps et dans leurs cerveaux.

Cependant, si nous parlons précisément de leur qualité de vie, l’information sur ce qui distingue les jeunes Canadiens des autres, varie selon les sources.

Par exemple, si l’on regarde la dernière enquête de l’ONU sur l’indice de bonheur dans le monde, et si l’on considère que cet indice défini adéquatement la qualité de vie, on peut dire que les Canadiens sont parmi les champions du monde car ils ont la 6e place parmi les heureux. Par conséquent, les adolescents du pays aussi !

Selon une évaluation de Statistique Canada, en dépit de se dire stressés par leurs nombreuses responsabilités – le temps qu’ils doivent consacrer aux devoirs scolaires et aux tâches obligatoires à la maison – plus de 50% des jeunes Canadiens ont répondu positivement à la question sur leur niveau de bonheur et sur leur niveau de satisfaction dans la vie.

Pourtant, Jeunesse, j’écoute, un organisme dédié à appuyer et à conseiller les jeunes à travers le Canada, a confirmé qu’un jeune Canadien sur cinq (22% du total) aurait sérieusement envisagé le suicide au cours des 12 derniers mois au Canada. Ces données sont basées sur les résultats d’une enquête menée à l’échelle nationale avec 1 319 adolescents âgés de 13 à 18 ans.

D’autre part, selon une étude réalisée par le Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto (CAMH), la prévalence de l’anxiété et de la dépression chez les élèves du secondaire dans la province de l’Ontario a augmenté de 24% à 34% entre 2013 et 2015. L’un des co-auteurs de cette étude, Robert Mann, croit que la tendance est similaire dans le reste du pays.

« Nous pensons souvent à l’adolescence comme l’un des meilleurs stades de la vie – dit Robert Mann du CAMH – parce que nous sommes jeunes et en bonne santé, mais ces chiffres montrent que ce n’est pas la réalité pour tous les adolescents »

Adolescente en ligne | Mixmike / Getty Images

Adolescente en ligne | Mixmike / Getty Images

Selon la même étude du CAMH, un autre aspect à considérer lorsqu’on parle de santé mentale chez les jeunes est sans équivoque l’accessibilité à l’Internet qui peut avoir un impact sur la façon dont ils entrent en relation les uns avec les autres.

« La popularité des réseaux sociaux a des aspects positifs et aussi négatifs dans les relations interpersonnelles des adolescents au pays » dit Corine Carlisle psychiatre de jeunes au CAMH

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto (CAMH) a interviewé plus de 10 000 élèves de l’Ontario âgés de 13 à 17 ans au cours de l’année scolaire 2014-2015. Parmi ceux-ci :

  • 86% utilisent les réseaux sociaux tous les jours;
  • 16% ont passé cinq heures ou plus par jour sur les réseaux sociaux;
  • 22% ont dit qu’ils avaient été victimes d’intimidation en ligne (données stables depuis 2011);
  • 22% ont déclaré faire au moins une heure d’activité physique quotidienne;
En d'autres termes, l'adolescence...
Est l’une des étapes les plus importantes non seulement de la vie d’une personne en tant qu’individu, mais aussi de l’humanité en tant qu’espèce. Le rôle des adolescents dans le processus évolutif des humains est celui de tout remettre en question et d’essayer de nouvelles façons de faire les choses.

Mais…

  • comme en témoigne l’étude publiée par Jeunesse, j’écoute, certains jeunes Canadiens semblent vivre de difficultés dans leurs vies, et ce, malgré le fait qu’elles se déroulent dans un pays développé. Le chiffre indiquant qu’un jeune Canadien sur cinq (22% du total) aurait sérieusement envisagé le suicide comme option est terrifiant !

Par contre…

  • si l’on ne voulait voir que les aspects positifs de ce même rapport, on pourrait également conclure que pour chaque jeune ayant des difficultés en santé mentale au pays, il y a quatre autres pour qui le suicide ne veut rien dire.

L’adolescence est pour ainsi dire, un beau mélange des moments merveilleux et d’aspects préoccupants de notre vie. Et il semble évident que les jeunes qui passent par cette étape ont besoin de l’accompagnement et de la confiance des adultes autour d’eux.

Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*