Le caribou « fait l’objet de déclins alarmants », de « nombreuses hardes nordiques ont maintenant atteint des niveaux historiquement bas, et il y a lieu de s’inquiéter qu’elles ne se remettront pas », craignent des experts canadiens.

Le caribou « fait l’objet de déclins alarmants », de « nombreuses hardes nordiques ont maintenant atteint des niveaux historiquement bas, et il y a lieu de s’inquiéter qu’elles ne se remettront pas », craignent des experts canadiens.
Photo Credit: M. Bradley

Deux espèces emblématiques, caribou et le papillon monarque, « en voie de disparition »

Les deux espèces ont atteint des niveaux « historiquement bas », selon le rapport du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) qui émet des recommandations au gouvernement fédéral canadien.

Un Caribou de bois dans le parc national de Jasper en Alberta.
Un Caribou de bois dans le parc national de Jasper en Alberta. © Radio-Canada

Les causes du déclin du caribou vont du recul de la forêt boréale sous l’action de la sylviculture et de la prospection minière, aux perturbations de son habitat sous l’effet du réchauffement climatique, bien plus prononcé dans l’Arctique que sur le reste de la planète.

Selon le comité d’experts scientifiques canadiens, la population de caribous du Canada a atteint des niveaux très bas, en particulier dans l’est de l’Arctique où il a été classé lundi en « voie de disparition », tout comme l’emblématique papillon monarque.

« Les caribous sont malheureusement très sensibles aux perturbations humaines, et nous dérangeons le caribou de plus en plus. Ces facteurs de stress semblent interagir de manière complexe avec le réchauffement rapide dans le Nord », a résumé Justina Ray dans le rapport du COSEPAC.

Le Comité a étudié cette année deux populations de ce cervidé, le troupeau de la toundra, jugé menacé, et celui des monts Torngat aux confins de l’Arctique québécois et du Labrador, classé en voie de disparition, c’est-à-dire dont la disparition est imminente.

Le saviez-vous?
En octobre dernier, le Fonds mondial pour la nature (WWF) s’était lui aussi alarmé du déclin « particulièrement troublant » des hardes de caribous de l’Arctique canadien, notant notamment que certains troupeaux se sont effondrés de 95 à 98 % en 30 ans à peine.

Des caribous migrant à travers la toundra en été autour de la baie d'Hudson. Les troupeaux terrestres qui, autrefois, se chiffraient par centaines de milliers ont diminué de façon spectaculaire, dans de nombreux cas de plus de 90 %.
Des caribous migrant à travers la toundra en été autour de la baie d’Hudson. Les troupeaux terrestres qui, autrefois, se chiffraient par centaines de milliers ont diminué de façon spectaculaire, dans de nombreux cas de plus de 90 %. © MarCom -WWF Canada

Un papillon qui bat de l’aile

Papillon monarque
Papillon monarque © IS/iStock

Autre espèce migratoire, le papillon monarque a été classé « en voie de disparition », notamment parce que ses aires d’hivernage au Mexique, déjà « remarquablement minuscules », « continuent de s’effriter », selon le COSEPAC.

Cette espèce de papillon parcourt au fil de générations successives 4000 kilomètres entre le Canada et le Mexique pour fuir la neige, mais elle pourrait s’éteindre si rien n’est fait pour protéger ses aires d’hivernage critiques.

En juin dernier, 200 intellectuels, scientifiques et artistes américains, mexicains et canadiens avaient écrit aux dirigeants de leur pays pour exiger l’interdiction des activités minières et de la coupe illégale de bois dans la réserve mexicaine où les monarques viennent passer l’hiver.

Ils réclamaient en outre l’interdiction des pesticides sur les parcelles où pousse l’asclépiade, une plante sur laquelle pondent les femelles du papillon. Un herbicide utilisé dans les cultures de maïs et de soja transgéniques était également montré du doigt.

Le saviez-vous?
– L’un des aspects les plus curieux de la migration des monarques est que leur voyage du sud au nord se fait en plusieurs générations, alors que le voyage du nord au sud ne se fait qu’en une seule.
– Les monarques naissant en automne au Mexique, entre dans une phase de sommeil dans des forêts de sapins. Cela leur permet de survivre tout l’hiver.
– Les monarques y sont présents en nombres si importants qu’on ne peut parfois même plus distinguer la moindre parcelle d’écorce où ils se posent. Les monarques se regroupent en essaims la nuit et prennent leur envol le jour si la température est suffisamment élevée.
– À la suite de ce sommeil, ils migrent au printemps vers la région des Grands Lacs que se partagent le Canada et les États-Unis.

Une grappe de Monarques suspendus sur un conifère. © iStockphoto/David Gomez
Une grappe de Monarques suspendus sur un conifère. © iStockphoto/David Gomez

RCI avec l’Agence France-Presse et Wikipédia

Sur le même thème

Les études sur le caribou forestier! – RCI 

Rire de peur après un face à face avec un orignal évité de justesse – RCI 

Le caribou ne goûte plus la même chose – RCI 

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*