Les drapeaux du Québec, du Canada et le drapeau acadien

Les drapeaux du Québec, du Canada et le drapeau acadien.
Photo Credit: CMA

D’où viennent les drapeaux canadien, québécois et acadien?

Le 15 février 1965, après un âpre débat, 98 ans après sa fondation, le Canada s’est doté d’un drapeau enfin unique qui venait remplacer le Red Ensign, utilisé depuis 1868 et d’inspiration donc tout à fait « british ».

La réflexion du drapeau canadien sur un édifice à Ottawa. © Radio-Canada

En 1964, le premier ministre canadien Lester Bowles Pearson avait formé un comité de 15 personnes pour choisir un nouveau drapeau. La controverse a éclaté lorsqu’il a été temps de choisir entre les trois projets soumis au comité.

On a choisi la feuille d’érable comme pièce maîtresse, car elle avait servi de symbole célébrant la nature et l’environnement du Canada depuis le 18e siècle. Le nombre de pointes de la feuille n’a aucune signification, mais leur nombre et leur arrangement ont été choisis après des tests en soufflerie qui avaient montré que c’était l’agencement le moins indistinct en cas de fort vent.

Mais c’est quarante ans plus tôt que la première recherche pour un nouveau drapeau avait été faite, alors sans succès. En 1925, un comité avait entrepris de trouver des idées pour un drapeau national. Malheureusement, les travaux du comité n’avaient pas abouti.

Plus tard, en 1946, une commission d’enquête parlementaire avait reçu un mandat semblable. Elle avait alors invité des propositions et reçu plus de 2600 dessins. Pourtant, aucune résolution n’avait été soumise au Parlement.

La proposition informelle du comité de 1946. © Wikipédia
La proposition informelle du comité de 1946. © Wikipédia

Presque 20 ans plus tard 

Au début de 1964, le premier ministre Pearson faisait part à la Chambre des communes du désir du gouvernement d’adopter un drapeau national distinctif.

La célébration du centenaire de la Confédération (1967) approchait vite.

C’est ainsi qu’un comité mixte du Sénat et de la Chambre des communes a de nouveau invité des propositions.

En octobre 1964, après avoir écarté diverses esquisses, le comité n’en retint que trois : un Red Ensign portant la fleur de lis et l’Union Jack, un dessin figurant trois feuilles d’érable entre deux bordures de bleu ciel, et un drapeau rouge orné d’une seule feuille d’érable rouge stylisée sur un carré blanc.

Version de 1957 du Canadian Red Ensign utilisé comme drapeau national jusqu’en 1965. © Wikipédia
Version de 1957 du Canadian Red Ensign utilisé comme drapeau national jusqu’en 1965. © Wikipédia

Les origines très françaises du drapeau des Acadiens

Drapeau acadien
Drapeau acadien

Même si l’Acadie n’est pas un pays, c’est bel et bien une grande nation distincte dans tout l’est du continent nord-américain et qui célébrait mardi de cette semaine son 412e anniversaire national.

Tous les Canadiens savent pourquoi leur drapeau rouge contient une feuille d’érable et tous les Québécois comprennent très bien la signification de la fleur de lys dans leur propre drapeau bleu.

Mais combien de Nord-Américains saisissent l’importance de l’étoile jaune au sommet du drapeau bleu, blanc et rouge du peuple acadien?

Nous révélons les origines du drapeau acadien à un de nos auditeurs en France, M. Jacques Delmas.

Écoutez

Le drapeau du Québec ou le fleurdelisé a été adopté le 21 janvier 1948

© AFP

C’est le premier ministre d’alors, Maurice Duplessis, qui en avait fait le dévoilement aux députés de l’Assemblée nationale, et ce sans aucune consultation. L’élite canadienne-française s’était mobilisée pour l’adoption d’un drapeau proprement québécois.

Ce drapeau était en fait largement inspiré de l’ancêtre du fleurdelisé créé par l’abbé Elphège Filiatrault du diocèse de Saint-Hyacinthe au sud du Québec. Nommé drapeau de Carillon, il arborait des fleurs de lys dorées à l’origine et placées aux quatre coins d’une croix blanche sur fond bleu.

Les lys blancs du drapeau du Québec sont inspirés du lys doré symbole de la monarchie française. La première fleur de lys était apparue en 507 sur le drapeau de Clovis 1er, roi franc considéré dans la tradition française comme le premier roi de France.

Le Carillon moderne brandi lors d’une parade de la Saint-Jean-Baptiste - Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Le Carillon moderne brandi lors d’une parade de la Saint-Jean-Baptiste – Bibliothèque et Archives nationales du Québec

En complément

150e anniversaire du Canada : un pays bâti par des braconniers! – RCI

Le Canada, rétroviseur de l’histoire militaire mondiale – RCI

Une brève histoire des Indiens au Canada – RCI

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Bonne Question, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*