ROPOS, le robot sous-marin téléguidé qui permet à des scientifiques de voir des images inédites des fonds marins du golfe du Saint-Laurent
Photo Credit: PC / RAY MORGAN

Des images inédites des fonds marins dans le golfe du Saint-Laurent

Share

Une expédition scientifique dans le golfe du Saint-Laurent révèle des images inédites des fonds marins et de la vie aquatique de cette zone située notamment entre le Québec, Terre-Neuve et l’Île-du-Prince-Édouard.

ROPOS

Des chercheurs de Pêches et Océans Canada travaillent conjointement avec Oceana Canada, un organisme à but non lucratif, pour opérer ROPOS – Remotely Operated Platform for Ocean Sciences (Trad. : plateforme opérationnelle téléguidée pour la recherche scientifique en océan) – un sous-marin robotisé qui peut plonger à 5000 mètres et qui leur permet d’explorer les fonds marins du golfe.

Grâce aux caméras embarquées, le robot d’une valeur de six millions de dollars offre des images en haute définition diffusées notamment sur Internet.

« The Gulf of St. Lawrence has never been explored with the type of technology we have. There’s hardly been any camera work at all. »

(Trad. : Le golfe du Saint-Laurent n’a jamais été exploré à ce jour avec le genre de technologie que nous utilisons. Il n’y a presque jamais eu de travail à la caméra sous-marine.)

Robert Rangeley, directeur scientifique, Oceana

Alexandra Cousteau, petite-fille du commandant Jacques-Yves Cousteau, fait partie de l’expédition à titre de consultante pour Oceana.

(Pêches et Océans Canada)

Les cadavres de baleines

Les récents cadavres de baleine noire de l’Atlantique repêchés dans le golfe du Saint-Laurent, 10 à ce jour, ont mené la communauté scientifique marine internationale à se pencher de plus près sur ce vaste plan d’eau et sur son importance.

Alexandra Cousteau affirme que des études précédentes utilisaient des traîneaux sous-marins, dragués sur le fond, puis ramenés à bord pour l’analyse des données.

« Ce que nous avions alors était brisé, cassé. Nous n’avions aucune idée des interactions entre les espèces. Maintenant, nous pouvons voir comment tout ce voisinage fonctionne. »

Alexandra Cousteau

Alexandra Cousteau et Robert Rangeley devant le robot ROPOS © (OCEANA CANADA/THE ASSOCIATED PRESS)

Elle en veut pour preuve les images recueillies de nombreux petits poissons, des sébastes, cherchant refuge dans les champs de pennatules, des coraux de fond qui ressemble à des plumes d’oie.

La ressource halieutique de sébaste est en déclin depuis plusieurs années. Les images donnent à penser qu’en ayant développé cette technique de protection contre les prédateurs, les jeunes sébastes augmentent leur chance de survie et, par le fait même, la ressource serait peut-être en meilleure santé.

Le golfe du Saint-Laurent, un lieu de vie marine très important

Au fil des plongées du ROPOS, les chercheurs ont pu voir des maraîches (ou requins-taupes communs), des baleines noires, des morues, des éponges de mer et des bancs de lançons (lances de sable), un petit poisson qui est à la base de l’alimentation des baleines et des oiseaux marins.

On a même vu un fou de Bassan plonger telle une torpille dans un banc de lances de mer.

Le plus long littoral du monde

Cette étude prend toute son importance quand on songe au fait que le Canada possède le plus long littoral marin du monde.

De plus, le gouvernement fédéral s’est engagé à protéger 10 % des zones maritimes canadiennes d’ici 2020.

L’expédition de cet été a entamé ses recherches la semaine dernière à partir des côtes de l’île d’Anticosti, au Québec, puis est allée sur la falaise sous-marine au large de la Gaspésie.

Viendra ensuite la côte ouest de l’île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse.

Gulf of St. Lawrence Expedition Log 1: Québec City

And they're off! Watch Oceana Canada's first expedition log as Alexandra Cousteau introduces the ROPOS: a world-class underwater robot. #GulfofStLawrence (Fisheries and Oceans Canada Oceana)

Posted by Oceana on Friday, August 25, 2017

RCI, PC, Oceana, Pêches et Océans Canada, Facebook

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Environnement, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*