Cuisine Je me souviens – Le pouding chômeur de Monsieur Paul

Paul Bergeron, bénévole au Café des camelots de L’Itinéraire, à Montréal, confectionne le pouding chômeur, une recette de sa mère. Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI, Animation : Er Shen/RCI.

Cuisine Je me souviens – Le pouding chômeur de Monsieur Paul

Share

Monsieur Paul ne chôme pas du cœur. Cinq jours par semaine, depuis sept ans, il est bénévole responsable de la cuisine au Café des camelots, à L’Itinéraire, un magazine de rue de Montréal. Sa recette qui a le plus de succès lui vient de sa mère : le pouding chômeur.

Paul Bergeron aime servir à ses clients des plats réconfortants, comme le pouding chômeur. Photo : Marie-Claude Simard/RCI

Paul Bergeron, alias Monsieur Paul, un ancien fonctionnaire fédéral qui a travaillé pendant 25 ans comme inspecteur dans les abattoirs, aime servir des plats réconfortants à ses clients qu’il considère comme ses frères et sœurs. Ce dessert traditionnel québécois lui rappelle justement sa famille, son père et sa mère, des gens généreux et accueillants, toujours prêts à aider les autres.

« J’ai l’impression que mes clients sont comme moi, que ça leur rappelle leur jeunesse. Quand on parle du pouding chômeur, tout le monde à l’air content, ils ont tous hâte de pouvoir se sucrer le bec. » – Paul Bergeron

Un délice de l’enfance

Ce gâteau blanc inondé d’une sauce onctueuse à base de cassonade et de sirop d’érable faisait la joie des quatre enfants Bergeron, qui ont grandi à Sorel.

« On en aurait mangé tous les jours! On le demandait souvent. Ma mère disait : « Oui, oui, je vais en faire. » Elle était bonne ma mère, elle ne disait pas non, elle disait oui. Mais elle ne disait pas quand! »

RCI s’est rendu dans la cuisine du Café des camelots pour confectionner ce grand classique avec Monsieur Paul.

Paul Bergeron mélange la farine et le gras avec ses mains. « Plus c’est fin, plus ça va faire un beau gâteau », dit-il. Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI, Animation : Er Shen/RCI

« Ma mère prenait sa recette dans le petit livre Robin Hood, elle prenait la préparation genre gâteau, pour faire le pouding en tant que tel. Pour le reste, elle faisait sa propre garniture, à base de cassonade ou de sirop d’érable », explique Paul Bergeron.

Pour nourrir 48 personnes, il triple la recette de gâteau et augmente cinq fois celle de la sauce. (Voir recette au bas de la page)

On mélange l’eau chaude, le sirop d’érable et la cassonade. On ajoute de la farine pour faire épaissir la sauce et une pincée de sel pour rehausser le goût. Et, pourquoi pas, un petit carré de beurre en plus! Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI, Animation : Er Shen/RCI

Selon ce dernier, pour bien réussir la sauce, il faut respecter les proportions : une tasse d’eau pour une tasse de cassonade. Si on utilise du sirop d’érable, il faut alors diminuer la quantité d’eau et de cassonade.

« À l’époque, on prenait la recette  puis on s’ajustait. C’est le visuel qui prenait le dessus. C’était un petit peu la création de la personne. Chaque fois, c’était un peu différent et c’était difficile à reproduire! »

Une fois la préparation du gâteau terminée, M. Paul la répartit également dans deux grands plats bien graissés. Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI, Animation : Er Shen/RCI

Une fois la pâte bien étendue dans les plats graissés, on verse le fameux sirop sur le tout, en le passant dans un tamis pour s’assurer qu’il n’y a pas de gros morceaux de cassonade.

« Au moins 50 minutes au four, à 350 degrés », lance Paul Bergeron avant d’enfourner les deux gros poudings.

Des recettes et des leçons de vie

Le sexagénaire travaille depuis sept ans, 35 heures par semaine, comme bénévole dans la cuisine de cet organisme qui a pour mission d’accompagner les personnes marginalisées. Il a l’intention de continuer trois ans.

« Les camelots, je les aime tous. J’ai essayé avec les années d’apprendre le plus de noms possible, de les retenir, pour pouvoir personnaliser le service à chacun. » – Paul Bergeron Photo : Marie-Claude Simard/RCI

« Tous ces gens-là, à qui  je sers des repas et à qui je m’adresse, c’est comme si c’était des frères, des cousins ou même des amis de mes enfants. C’est des gens qui ont besoin de rencontrer du monde, et ça adonne bien, c’est comme si c’était des gens qui sont proches de moi. J’aime ça venir ici. »

Cette capacité d’être à l’écoute, d’aller au-devant des autres, lui vient de ses parents, dit-il.

« Si je suis gentil avec les gens, je plaide non coupable, car ce sont mes parents qui m’ont transmis ces gènes-là, affirme-t-il. Mon père était très généreux, très souriant et très avenant. Il allait au-devant des autres. Ma mère aussi, peut-être plus réservée, plus modérée, plus mesurée, mais d’un grand cœur. »

Enfin, le pouding chômeur est cuit! Vidéo: Marie-Claude Simard/RCI, Animation: Er Shen/RCI

Au bout de 50 minutes, le pouding chômeur est enfin prêt. À peine sorti du four, servi avec un café ou un grand verre de lait, c’est vrai qu’il réchauffe le cœur!

« Un verre de lait avec ça? » Photo: Marie-Claude Simard/RCI

Le pouding chômeur de Monsieur Paul
Gâteau :
11/3 tasse de farine
¾ tasse de sucre
3 c. à thé de poudre à pâte
½ c. à thé de sel
¼ tasse de graisse
¾ tasse de lait
1 œuf
Tamiser la farine dans un grand bol. Ajouter le sucre, la poudre à pâte et le sel. Bien mélanger.
Couper la graisse dans les ingrédients secs à l’aide de deux couteaux ou mélanger avec les mains pour obtenir un mélange d’une texture fine.
Mélanger dans un autre bol le lait et l’œuf. Ensuite, verser le liquide dans les ingrédients secs mélangés à la graisse.
Verser dans un plat graissé allant au four.
Garniture :
1 tasse de cassonade
1tasse d’eau chaude
1 c. à table de farine
*On peut remplacer une portion d’eau par du sirop d’érable. Si tel est le cas, diminuer la quantité de cassonade
Mélanger tous les ingrédients. Verser sur le gâteau.
Cuire à 350 degrés pendant 50 minutes.
Bon appétit!

Recette du pouding chômeur, version imprimable

La chronique Cuisine Je me souviens va à la rencontre de gens qui nous font découvrir un plat marquant de leur enfance et nous parlent des souvenirs qui y sont rattachés.

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Cuisine Je me souviens – Le pouding chômeur de Monsieur Paul»
  1. Monique Leclerc dit :

    L’ingrédient majeur de cette recette… DE LA TENDRESSE. Comme ils sont beaux et éloquents les remarques de Monsieur Paul! Un dessert inspirant. BRAVO!