Cuisine Je me souviens – Le ndole rassembleur de Cécile Waffo

Cécile Waffo met les feuilles de ndole dans la sauce d'arachides. Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI Animation : Er Shen/RCI

Cuisine Je me souviens – Le ndole rassembleur de Cécile Waffo

Share

Quand Cécile Waffo, en plein milieu de l’hiver dans son appartement de Montréal, confectionne un bon ndole, elle pense immanquablement aux grands rassemblements familiaux du Cameroun.

Cécile Waffo sert son ndole chez elle à Montréal. Photo: Marie-Claude Simard

Ce plat national camerounais à base d’arachides pilées et de ndole – une feuille amère de la région du littoral – est servi en famille, mais aussi dans les grandes fêtes, les mariages et même les enterrements.

« Une fête chez un Camerounais, ça ne se fait pas sans le ndole. S’il n’y en a pas, c’est qu’il y a un problème, quoi! »,  lance Cécile Waffo, qui a généreusement accueilli RCI dans sa cuisine pour faire la démonstration de la confection de ce plat marquant de son enfance.

Le ndole, un plat à base d’arachides et de ndole – une plante du Cameroun – dans lequel on ajoute de la viande ou du poisson, est souvent servi avec des plantains. Photo: Marie-Claude Simard

Ce plat transmis de mère en fille – la cuisine est la chasse gardée des femmes en Afrique, explique notre hôtesse – lui rappelle avant tout sa maman, ses sœurs, son village et la cuisine extérieure derrière la maison.

« Maman nous envoyait chercher le ndole dans le champ. Les filles s’occupaient de le cueillir, le faire bouillir, le laver et tout. »

Cécile Waffo parle du ndole et des cuisines au Cameroun

Écoutez la Montréalaise Cécile Waffo parler du ndole, mais aussi des cuisines au Cameroun où les hommes n’osent pas s’aventurer! Vidéo: Marie-Claude Simard, RCI

Lors des grands rassemblements au Cameroun, et même au Sénégal où elle a vécu par la suite, les femmes se rassemblaient en grand nombre autour des marmites, dehors, pour faire bouillir les feuilles, faire mijoter la pâte d’arachides et cuire la viande, afin de pouvoir servir ce plat savoureux, polyvalent, mais compliqué à faire.

« Je me suis améliorée au contact de mes amies. Autour de chaque marmite, il y avait au moins trois femmes. Il y avait de l’entraide! »

Un homme dans la cuisine!

Jean-Claude Waffo s’est aventuré dans la cuisine… Photo: Marie-Claude Simard/RCI

Même si l’homme est considéré comme persona non grata dans les cuisines camerounaises, Jean-Claude, le mari de Cécile, s’est aventuré en périphérie, lors de notre visite.

« C’est un plat tellement spécial, long à faire, que tu ne le prépares pas pour un seul repas ou deux personnes », explique l’ingénieur retraité.

Cécile abonde dans le même sens. Elle en prépare en général pour 20 personnes, souvent lorsque leurs enfants – trois filles, un garçon – et leurs petits-enfants viennent faire un tour.

« Je congèle des portions et je les offre aux enfants. Ça se congèle bien. »

Il faut s’y prendre d’avance!

Le jour précédant notre visite, Mme Waffo a fait bouillir plusieurs fois les feuilles de ndole dans de l’eau additionnée de bicarbonate de soude pour enlever l’amertume.  Elle a aussi fait bouillir les arachides préalablement dépulpées pour qu’elles soient faciles à écraser.

Écraser les arachides

Cécile fait la démonstration de sa pierre à écraser. Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI Animation : Er Shen/RCI

« Quand j’étais petite, j’écrasais à la pierre et je trouvais ça pénible! »

Aujourd’hui, l’utilisation du mélangeur électrique rend la tâche plus facile, mais il n’est pas infaillible. Cécile se sert toujours de sa pierre dans d’autres recettes camerounaises comme le koki.

Le mélangeur électrique est bien pratique! Vidéo : Marie-Claude Simard/RCI Animation : Er Shen/RCI

Une fois que le mélange d’arachides, d’oignons, de gingembre et d’ail est bien broyé, Cécile le verse dans une casserole sur le feu pour le faire cuire, environ une heure et demie. En même temps, elle fait bouillir des morceaux de viande – du boeuf et du veau avec les os – pour obtenir un bouillon dont elle se servira pour éclaircir la sauce d’arachides. Les morceaux de viande termineront leur cuisson dans la sauce blanche.

Lorsque le mélange blanc a atteint l’onctuosité voulue, on y ajoute les feuilles de ndole.

« On peut utiliser différents types de viande. Le poisson fumé et les crevettes aussi! »

La touche finale

Des oignons frits, et quelques cuillérées d’écrevisses séchées, agrémentent le tout! Photo: Marie-Claude Simard

En fin de préparation, après avoir incorporé les feuilles de ndole et la viande, on y ajoute des oignons frits et même quelques cuillérées d’écrevisses séchées!

« Mais ce n’est pas obligatoire! » dit-elle.

Après quelques heures de labeur, qui ont passé très vite en si bonne compagnie, le repas est servi, avec des plantains bouillis, une salade et un verre de vin rouge. Quel délice!

Recette du ndole de Cécile Waffo

Voici la recette de ndole, pour servir une vingtaine de personnes. S’il y en a trop, congelez le surplus. Je vous conseille de vous faire aider d’une amie camerounaise lors de votre première tentative, car c’est un peu compliqué, et la préparation de ce mets comporte plusieurs variations! Mais à titre indicatif, voici la recette.

Ingrédients
600 g de feuilles de ndole (au Québec, on peut les acheter dans des épiceries spécialisées séchées ou congelées)
Bicarbonate de soude
800 g d’arachides crues, dépulpées
3 oignons émincés
Un gros morceau de gingembre haché
Une gousse d’ail émincée
I kg de viande (bœuf, veau, porc ou autres avec des os)*
Ingrédients pour la garniture
Huile végétale
1 ou 2 oignons
2 cuillérées à table d’écrevisses séchées (facultatif)
Sel et épices

Préparation des feuilles et des arachides (cette étape peut être faite quelques jours à l’avance, car c’est long!)
Faire bouillir les feuilles dans de l’eau additionnée de bicarbonate de soude pendant quelques minutes. Jeter l’eau, et recommencer le processus, jusqu’à ce que les feuilles aient perdu leur amertume.
Faire bouillir les arachides jusqu’à ce qu’elles soient bien blanches et facilement écrasables. Éliminer tout résidu de pelure, s’il y en a, pour que la sauce du ndole soit bien blanche.

Préparation du ndole
Faire bouillir la viande avec les os dans une marmite.
Pendant ce temps, dans un mélangeur, broyer les arachides avec les oignons, le gingembre et l’ail. Au besoin, ajouter du liquide (le bouillon en ébullition de la viande par exemple) pour que le mélange soit bien lisse.
Mettre le mélange d’arachides dans une autre marmite sur le feu, et faire mijoter, en ajoutant du bouillon au besoin, tout en brassant régulièrement pour ne pas qu’il colle au fond.
Après que la viande ait cuit environ 30 minutes dans son eau, transférer les morceaux dans le mélange d’arachides. Garder le bouillon et en ajouter dans la sauce blanche au besoin.
Ajouter le sel et les épices de votre choix au mélange blanc. Au bout d’une heure et demie environ, une fois que la sauce d’arachides a atteint la texture et le goût désiré, ajouter les feuilles de ndole.
Laisser mijoter un peu, tout en mélangeant.

Préparation de la garniture
Faire frire les oignons dans l’huile jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés. Ajouter la poudre d’écrevisses (facultatifs), le sel et si vous voulez, des épices au choix.
Verser dans la marmite du ndole, sans trop mélanger. La garniture reste en quelque sorte, à la surface.
Servir avec des plantains, frits ou bouillis, du manioc, des pommes de terre ou un autre légume de votre choix. On peut le manger aussi avec du riz ou du couscous. Bon appétit!

*le ndole se fait aussi avec du poisson ou des crevettes

La chronique Cuisine Je me souviens va à la rencontre de gens qui nous font découvrir un plat marquant de leur enfance et nous parlent des souvenirs qui y sont rattachés.

Vous aimerez aussi:

Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Cuisine Je me souviens – Le ndole rassembleur de Cécile Waffo
  1. Marie-Claude O. dit :

    J’adore la cuisine africaine
    Serait contente d’apprendre
    À cuisiner la nourriture du CAMEROUN…Ndole cest tellement bon..Jmmm les sauces feuilles..
    Vive la tradition Africaine❤

  2. Monique Leclerc dit :

    L’intéressant voyage culinaire continue. La pierre à écraser m’a séduite. Belle découverte que le ndole qui attise la faim rien qu’à en regarder la préparation. J’attends avec impatience la recette de koki.
    Pas d’hommes dans la cuisine? Il y a des choses qui sont universelles!!!