Le président américain Donald Trump et le premier ministre Justin Trudeau lors de leur rencontre de lundi, à Washington. (Photo: Kevin Lamarque/Reuters)

Les relations entre le Canada et les États-Unis se sont détériorées depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. (Photo: Kevin Lamarque/Reuters)

Tarifs : Trudeau profitera du cessez-le-feu décrété par Trump pour rencontrer nos travailleurs des métaux

Share

Soumis à d’intenses pressions au sein même de son parti, Trump devait annoncer jeudi que le Canada et le Mexique bénéficieront d’une sorte de cessez-le-feu. Il y aura donc pour les deux pays voisins des États-Unis une « exemption temporaire » de taxes sur l’acier et l’aluminium, le temps de donner à ces deux pays l’occasion de renégocier un Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) plus juste aux yeux des États-Unis

Peter Navarro - AP

Peter Navarro – AP

De dire Peter Navarro, conseiller du président Trump en matière de commerce : « Le Canada et le Mexique se verront offrir la chance de négocier un ALENA juste. Si nous obtenons cela, ils ne seront pas visés par les tarifs. [Jeudi] sera une bonne journée pour les États-Unis. »

Les États-Unis n’ayant toujours pas écarté l’éventualité que leurs voisins soient imposés si les pourparlers en cours venaient à échouer, le premier ministre canadien entend consacrer la prochaine semaine à visiter les régions du pays qui misent principalement sur les industries de l’acier et de l’aluminium.

Dans un tweet, jeudi matin, Trump écrivait : « Dans l'attente de 15h30. réunion aujourd'hui à la Maison Blanche. Nous devons protéger et développer nos industries de l'acier et de l'aluminium tout en faisant preuve d'une grande souplesse et d'une grande coopération envers ceux qui sont de vrais amis et nous traitent équitablement tant pour le commerce que pour l'armée.»

Dans un tweet, jeudi matin, Trump écrivait : « Dans l’attente de 15h30. réunion aujourd’hui à la Maison Blanche. Nous devons protéger et développer nos industries de l’acier et de l’aluminium tout en faisant preuve d’une grande souplesse et d’une grande coopération envers ceux qui sont de vrais amis et nous traitent équitablement tant pour le commerce que pour l’armée.»

Une traversée du pays pour Trudeau

L’initiative du premier ministre doit débuter lundi à Alma, au Québec, où se trouve l’une des sept alumineries de Rio Tinto dans la province de Québec.

Mardi, il doit se rendre à Hamilton, où le président de la chambre de commerce de la « ville de l’acier » a prédit que l’imposition de tarifs douaniers mettrait en danger jusqu’à 40 000 emplois. Il fera aussi un passage à Sault-Ste-Marie, où l’entreprise Algoma Steel représente le plus important employeur de la ville.

Le lendemain, mercredi, le premier ministre devrait être à Regina, en Saskatchewan, où se trouve la compagnie Evraz Steel qui se présente comme le plus important joueur de l’industrie de l’acier dans l’ouest du Canada.

L'aluminerie d'Alma en hiver - Radio-Canada

L’aluminerie d’Alma en hiver – Radio-Canada

Les dangers au Canada d’une guerre des métaux

Justin Trudeau veut durant sa tournée afficher sa solidarité envers ceux qui pourraient souffrir de l’imposition de tarifs douaniers aux États-Unis et il rencontrera des travailleurs, des chefs d’entreprises, des représentants de l’industrie et des syndicats dans le but de leur offrir son soutien.

Interrogé mercredi sur la menace de Donald Trump d’imposer de fortes taxes sur l’acier et l’aluminium canadiens, le premier ministre Justin Trudeau ne s’avance pas sur une éventuelle riposte envers les États-Unis, contrairement à la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, qui avait annoncé lundi que des mesures « appropriées et rapides » seraient prises si le président américain décidait de mettre en application sa menace.

« Nos économies sont tellement bien intégrées par rapport à ces métaux-là que ça aurait un impact sur des dizaines de milliers de travailleurs au Canada dans ces deux industries. Mais aussi sur les emplois des deux côtés de la frontière qui dépendent de l’importation, de la transformation et de l’utilisation de ces métaux », a précisé le premier ministre canadien.

Recommandé pour vous
Trudeau téléphone à Trump dans l’affaire des tarifs sur l’acier et l’aluminium 

Trudeau et Trump l'an dernier - Photo : La Presse canadienne

Trudeau et Trump l’an dernier – Photo : La Presse canadienne

Guerre des métaux : les munitions du Canada qui pourraient plomber l’économie américaine

Le Canada est le plus important fournisseur d’acier d’importation aux États-Unis chaque année. Il produit aussi 85 % de tout l’aluminium qu’achètent chaque année l’industrie américaine et son secteur des armements.

Une surtaxe de 25 % sur les importations canadiennes d’acier et de 10 % sur celles d’aluminium ne pourrait donc que heurter de plein fouet le portefeuille des Américains.

Selon l’Association canadienne des producteurs d’acier, les échanges commerciaux au niveau de l’acier entre le Canada et les États-Unis ont atteint une valeur de 12 milliards $ en 2017. Le marché serait parfaitement équilibré entre les deux États.

Lisez la suite…
Guerre de l’acier : le principal conseiller économique de Trump, Gary Cohn, démissionne 

Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor, et le président du Conseil national de l'économie Gary Cohn et le secrétaire au commerce, Wilbur Ross, à Washington le 24 janvier dernier - Photo: Carlos Barria/Reuters

Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor, et le président du Conseil national de l’économie Gary Cohn et le secrétaire au commerce, Wilbur Ross, à Washington le 24 janvier dernier – Photo: Carlos Barria/Reuters

RCI avec La Presse canadienne, Reuters et Radio-Canada

En complément

Acier et aluminium : le Canada exempté d’une taxe américaine… pour le moment – Radio-Canada 

Trump fait son nid : les droits douaniers sur l’aluminium et l’acier s’abattront sur le Canada – RCI 

Bras de fer qui se dessine au Canada contre les taxes américaines sur l’acier et l’aluminium – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*