Industrie alimentaire canadienne : le virage réglementaire qui assurera la qualité et des prix abordables

L'Agence canadienne d'inspection des aliments annonce un nouveau Règlement qui prévoit des changements qui garantiront aux consommateurs l'accès à des aliments salubres, de grande qualité, et à des prix abordables. Photo : Photo : Shutterstock

Industrie alimentaire canadienne : le virage réglementaire qui assurera la qualité et des prix abordables

Share

L’Agence canadienne d’inspection des aliments annonce la plus importante révolution dans les pratiques du secteur de l’industrie alimentaire au pays. Un nouveau règlement permettra désormais d’assurer un meilleur contrôle de la qualité des aliments qui circulent sur les marchés, dans le but de s’assurer de leur salubrité et des prix abordables pour le public canadien.

Préserver la confiance dans la chaîne d’approvisionnement

Le nouveau règlement que vient de publier l’Agence canadienne d’inspection des aliments est présenté comme un outil révolutionnaire par le Conseil canadien du commerce en détail (CCCD).

Ce nouveau règlement, dont la rédaction a commencé depuis environ 6 ans, met l’accent sur le resserrement des contrôles, en ce qui a trait à la salubrité des aliments, pour contribuer à la préservation de la santé des consommateurs au Canada.

Il a été maintes fois amendé, avant d’être finalisé au terme de consultations auprès des partenaires de l’industrie.

Son entrée en vigueur ouvrira un nouveau chapitre en ce qui concerne le contrôle de la salubrité des aliments qui sont mis à la disposition des consommateurs au Canada.

Il s’agit d’un enjeu majeur pour le pays qui doit maintenir sa réputation et préserver la confiance du public dans la chaîne d’alimentation canadienne.

« Ce règlement est le plus grand changement qui soit survenu au sein de l’industrie alimentaire au cours des 25 dernières années, et il aura une incidence positive et durable. Nos membres soutiennent fermement les objectifs du nouveau règlement, et notre objectif commun est de nous assurer que les consommateurs canadiens ont accès à des aliments salubres, de grande qualité, et à des prix abordables. Diane J. Brisebois, présidente et directrice générale du Conseil canadien du commerce de détail.

Un écran d’ordinateur dans une épicerie affiche un formulaire portant sur le rappel d’aliments. Photo : Radio-Canada

14 règlements distincts réunis en un seul

Le nouveau règlement se veut un outil ambitieux en raison de la panoplie d’activités qui se trouveront désormais couvertes.

Le nouveau règlement couvre tous les aliments et régit la salubrité, l’étiquetage, l’emballage, la publicité, l’importation, l’exportation, le commerce interprovincial, l’établissement de normes et la délivrance de licences aux personnes réalisant certaines activités.

Il viendra alléger la bureaucratie administrative qui alourdit en ce moment le travail au sein des entreprises. Celles-ci espèrent désormais des gains substantiels, en temps et en efficacité dans différentes opérations.

Crédit : Radio-Canada

En réunissant 14 règlements distincts en un seul, cela permettra de réduire le fardeau administratif actuel. Il aidera aussi à réduire le temps requis pour retirer les aliments non salubres du marché en exigeant des entreprises qu’elles améliorent leur capacité à retracer leurs aliments en amont jusqu’à leur fournisseur et en aval jusqu’aux personnes auxquelles elles ont vendu leurs produits.

Nous avons travaillé étroitement aux côtés de l’ACIA tout au long du processus de consultation sur le RSAC et nous sommes fiers du travail que nous avons été en mesure d’accomplir ensemble. Nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec l’ACIA afin de minimiser les perturbations dues aux répercussions imprévues que pourraient subir les détaillants, et ultimement les consommateurs, durant le processus de mise en œuvre. Diane J. Brisebois.

SOURCE : Agence canadienne d’inspection des aliments et Conseil canadien du commerce de détail

À lire aussi :

Viande de rat et légumes au formol : la Chine tente le bio

Rappel d'aliments : 30 cas de salmonellose liées à des croquettes de poulet panées

RAPPEL DES ALIMENTS
Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*