Les 5 grandes expositions à voir au Canada

Salle d'exposition du Musée des beaux-arts de Montréal (Crédit photo : Musée des beaux-arts de Montréal)

Les 5 grandes expositions à voir au Canada

Share

Durant l’été, les musées du pays organisent un bon nombre d’expositions. D’un océan à l’autre, les visiteurs sont conviés à plusieurs découvertes au cœur de l’art canadien ou international.

CABIN FEVER
Vancouver ArtGallery

Que représente la cabane dans notre imaginaire collectif? Au-delà des idées populaires, le Musée des beaux-arts de Vancouver (VAG) présente une réflexion culturelle et historique, presque anthropologique, sur le rôle de la fameuse cabane au Canada. À travers trois espaces-thèmes, réunissant photographies, dessins, vidéos, archives, maquettes et documents, la proposition retrace l’évolution de la cabane en Amérique du Nord, de la conquête à l’époque moderne.

Jusqu’au 30 septembre 2018

Exposition Cabin Fever – Cabane de réhabilitation à Tulare County en Californie, 1938. (Crédit photo : Farm Security Administration–Office of War Information Photograph Collection, Library of Congress, Prints and Photographs Division)

ALEX JANVIER : MODERN INDIGENOUS MASTER
Calgary – Glenbow Museum

Considéré comme le premier artiste moderne autochtone au pays, Alex Simeon Janvier a marqué la peinture canadienne par ses œuvres abstraites aux couleurs vives. Le musée Glenbow consacre une importante rétrospective (plus de 150 tableaux) à la foisonnante carrière de l’homme d’ascendance chipewyan et saulteaux.

Jusqu’au 9 septembre 2018

REBECCA BELMORE : FACING THE MONUMENTAL
Toronto – Art Gallery of Ontario

Figure canadienne incontournable de l’art contemporain, Rebecca Belmore propose cette fois une vision poétique sur notre rapport au corps et à la nature. Son travail multidisciplinaire se veut une véritable plongée politique et écologique concernant notre vision d’un monde traversé par les injustices sociales.

Jusqu’au 21 octobre 2018

Rebecca Belmore Fringe 2008. (Crédit photo : National Gallery of Canada/Rebecca Belmore)

D’AFRIQUE AUX AMÉRIQUES : PICASSO EN FACE-À-FACE, D’HIER À AUJOURD’HUI
Musée des beaux-arts de Montréal

Tout en décortiquant les transformations du regard porté sur les arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, l’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) explore l’étroite relation qui unit le maître Pablo Picasso avec ces arts dits « premiers ». En parallèle, les œuvres de plusieurs artistes contemporains d’ascendance africaine suggèrent leurs points de vue sur une histoire de l’art universelle.

Jusqu’au 16 septembre 2018

Exposition D’Afrique aux Amériques : Picasso en face-à-face, d’hier à aujourd’hui (Crédit
photo : Musée des beaux-arts de Montréal)

MAUD LEWIS
Halifax – Art Gallery of Nova Scotia

Récemment adaptée au cinéma avec Sally Hawkins dans le rôle de la peintre Maud Lewis, la carrière de l’artiste folklorique née en Nouvelle-Écosse a droit à une mise en contexte de ses créations basée sur ses souvenirs d’enfance à Yarmouth. Paysages côtiers et vie rurale, illustrés par le travail fécond de Lewis, reflètent ici l’âme de toute la province des Maritimes.

Jusqu’au 9 juin 2019

Maud Lewis,  Three Black Cats, 1960. (Crédit photo : collection privée/Art Gallery of Nova Scotia)

Lire aussi :

Tout l’été, le Musée McCord propose trois visites guidées historiques de Montréal

À la découverte des origines de Montréal au Musée Pointe-à-Callière

Un tableau d’Alfred Pellan accessible pour les non-voyants au Musée des beaux-arts de Montréal

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Arts et spectacles

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*