L’huile de cuisine : le rempart contre les bactéries alimentaires?
Faire fondre l’huile de coco dans la poêle

L'huile de cuisine peut prévenir la prolifération des bactéries alimentaires selon une nouvelle étude
Photo Credit: Radio-Canada / Colombe Fortin

L’huile de cuisine : le rempart contre les bactéries alimentaires?

Share

La salmonelle, la listeria et l’E. coli, responsables de la plupart des intoxications, sont un cauchemar pour les fabricants de produits alimentaires. Pourtant, selon des chercheurs de l’Université de Toronto, ce cauchemar peut s’envoler en fumée grâce à l’huile de cuisine.

Viandes, charcuteries, fromages et autres aliments fabriqués en industrie comprennent des ingrédients bruts mélangés dans d’énormes machines en acier inoxydable qui peuvent être difficiles à nettoyer.

De plus, à cause d’une utilisation constante, les surfaces de l’équipement subissent des égratignures et des rainures minuscules. Celles-ci offrent aux bactéries et aux biofilms le lieu idéal pour se cacher. Les résidus alimentaires et les bactéries ainsi retenus en surface augmentent le risque de contamination.

L’huile couvre les égratignures

Ben Hatton, professeur adjoint au département de science et d’ingénierie des matériaux, et ses collègues Dalal Asker et Tarek Awad pensent que la solution à ce problème est simple : couvrir la surface de métal des machines d’une mince couche d’huile de cuisine. Cette huile va combler les éraflures microscopiques et les fissures, ce qui va créer une barrière à la fixation bactérienne.

Pour Ben Hatton, qui a collaboré dans ce projet avec AGRI-NEO, une entreprise ontarienne de traitement des semences, « le revêtement d’une surface en acier inoxydable avec une huile de cuisson quotidienne s’est avéré remarquablement efficace pour repousser les bactéries ». Il précise que « l’huile crée une couche hydrophobe et agit comme une barrière contre les contaminants en surface ».

Meilleur nettoyage des équipements

Selon les chercheurs, les huiles d’olive, de maïs ou de canola offrent également une option plus sûre pour le nettoyage des équipements de transformation des aliments que les produits chimiques et les désinfectants généralement utilisés. Cela nettoie essentiellement la surface sans laisser de résidus chimiques.

La grande taille des machines rend plus difficile le lavage des matériaux, et les bactéries restantes peuvent augmenter la résistance aux agents de nettoyage. Or, explique M. Hatton, la contamination des équipements de préparation des aliments peut avoir une incidence sur la santé des individus, provoquer des rappels de produits coûteux. Cela peut encore résulter d’un nettoyage chimique.

 rci-ben
Pour Ben Hatton, l’huile de cuisson permet une économie de temps et d’argent dans la lutte contre les bactéries dans la fabrication des produits alimentaires

La recherche de M. Hatton et de ses collègues a été financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et par la Fondation canadienne pour l’innovation. Elle a été récemment publiée dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces sous le titre Food-Safe Modification of Stainless Steel Food-Processing Surfaces to Reduce Bacterial Biofilms.

(Avec des informations de l’Université de Toronto)

Lire aussi

Découvrir une bactérie se nourrissant de pétrole? Oui, absolument, selon Satinder Kaur Brar de l’INRS à Québec

Les poissons Fjord Laks rappelés à cause de la bactérie Clostridium botulinum

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*