Des piétons dans la rue Photo Credit: PC / DARRYL DYCK

Morts de piétons liés à la densité des piétons et des autos qui augmentent

Share

Deux piétons ont été tués et deux autres blessés dans des accidents de la route, dans la région de Montréal, dans une période de trois jours. Cela a mené les autorités à sonner l’alarme. Ils se demandent pourquoi le nombre de décès de piétons ne diminue pas.

La ville a annoncé la tenue le 24 septembre d’une consultation publique pour trouver une solution. Entre-temps, la police montréalaise a lancé une campagne de sensibilisation auprès des piétons pour le respect des feux de circulation et des autres règles de sécurité.

Il y a eu 14 décès de piétons sur l’île de Montréal depuis le début de l’année, tandis que sur l’ensemble du territoire québécois, en 2017, 69 piétons ont péri, comparativement à 63 l’année précédente. Entre 2012 et 2016, le nombre de décès de piétons s’est accru de 25 %.

Un problème de densité de population, de trafic et du manque d’attention

Selon Sylvain Dubois, spécialiste du contrôle de la circulation au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), plusieurs raisons peuvent expliquer les causes de ce phénomène.

« Le nombre et la densité des piétons augmentent, tout comme le nombre de voitures, ce qui signifie que le risque de conflits augmente », souligne Sylvain Dubois.

Il montre aussi du doigt le non-respect des règles de circulation, l’inattention et la distraction causées par l’utilisation du téléphone portable. « Les piétons marchent maintenant en regardant leurs téléphones, ce qui les rend beaucoup moins attentifs. » Il ajoute qu’au chapitre de la distraction, les conducteurs et les piétons sont probablement responsables de façon égale.

Une série d’accidents graves avec des piétons à Montréal incitent les autorités à réfléchir à la façon de protéger les citoyens dans les plus grandes villes du Canada. Photo : Radio-Canada

Il faut s’attaquer aux autos et non aux piétons?

Une experte en sécurité routière à l’INRS, Marie-Soleil Cloutier, estime qu’il n’existe « aucune preuve » que l’utilisation du téléphone portable par les piétons cause des accidents. L’attention des autorités devrait être plus attirée par le comportement des conducteurs automobiles.

Selon elle, la réduction de la vitesse des véhicules, l’élargissement des trottoirs et le synchronisme des feux de circulation sont des outils qui peuvent changer la donne.

« Il faut modifier la géométrie du réseau routier pour s’assurer que les conducteurs empruntent les rues de quartier à des fins locales », ajoute-t-elle.

Marie-Soleil Cloutier, chercheuse à l’INRS. Photo : Radio-Canada

Quand la distraction est un gros problème

Il y a quelques jours, la firme Desjardins Assurances a révélé les résultats d’un sondage de 3020 Canadiens, dont 895 Québécois, sur les facteurs de risques d’accidents routiers.

On y apprend que plus d’un Québécois sur trois (35 %) avoue avoir été distrait au volant par son cellulaire alors qu’il conduisait (Canada 38 %).

Au Québec, 98 % des répondants savent qu’il est interdit d’utiliser un téléphone cellulaire au volant (Canada 97 %). Cependant, seulement 25 % d’entre eux disent ne jamais utiliser leur téléphone au volant de leur véhicule (Canada 24 %).

Le saviez-vous?
Le piéton au Canada et au Québec n’a pas nécessairement priorité en tout temps
– Même s’il a priorité à une traverse piétonnière, il peut recevoir une contravention s’il s’engage sans s’assurer du danger. C’est-à-dire que si un véhicule est déjà engagé et que le piéton entreprend de traverser, ce dernier est en tort et pourrait être puni par la loi.
– Si un piéton traverse un boulevard sans se rendre au passage de piétons le plus près, il peut recevoir une contravention (très rare au Québec).
– Traverser en diagonale une rue est aussi illégal pour un piéton. Il faut obligatoirement traverser de façon perpendiculaire (très rare au Québec).

Au moins deux piétons ont été tués et deux autres blessés dans des accidents de la route au cours d’une période de trois jours, la semaine dernière. Photo : iStock Photo/PinkBadger

RCI avec La Presse canadienne, Desjardins Assurance et la contribution de Radio-Canada

En complément

Piétons Québec exige l’interdiction du virage à droite au feu rouge. Partout! – RCI 

Les intersections où les piétons montréalais risquent le plus leur vie – RCI 

La marche c’est la santé, sauf pour nos piétons – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*