Travis Hester devant un véhicule électrique de marque Bolt - Photo : GM

Le président de GM Canada affirme que le véhicule électrique est l’avenir au Canada, mais pas celui d’Oshawa

Share

Une semaine après avoir annoncé la future mise à pied des 2500 travailleurs de l’usine GM à Oshawa, en Ontario, le président de la division canadienne affirme qu’il n’y aura rien de plus à construire après 2019 à cette usine, et qu’il n’y a pas de plan immédiat pour des changements importants dans les autres usines.

Fermeture de l’usine General Motors d’Oshawa : 2500 travailleurs touchés

Travis Hester, un Australien en poste comme président des opérations canadiennes depuis huit mois seulement, affirme que le constructeur automobile mise beaucoup sur les véhicules électriques et autonomes. Il précise que la décision concernant l’usine d’Oshawa est ferme, quelle que soit l’ampleur des pressions exercées par le syndicat ou les gouvernements qui ont aidé à renflouer le constructeur automobile lors du dernier krach financier en 2010.

« Il est donc très difficile d’avoir une discussion sur quoi que ce soit au-delà de décembre 2019 parce qu’il n’y a rien à construire », a déclaré celui qui a travaillé pour GM aux États-Unis, en Australie et en Chine.

Alors que GM supprime des milliers d’emplois dans le secteur manufacturier au Canada, elle embauche des ingénieurs en logiciels et des codeurs pour l’aider à développer ses véhicules de demain. L’entreprise veut transformer ses activités pour se concentrer sur les véhicules électriques et autonomes et Hester a mentionné que le Canada a sa place au cœur de ce développement.

L’avenir est électrique

La demande de véhicules électriques ne représente qu’une petite fraction du marché actuel. Travis Hester, cependant, est optimiste quant à la croissance à venir. « Nous croyons que les véhicules électriques à batterie seront les véhicules de l’avenir », dit le président de GM Canada.

L’avenir de GM au Canada sera donc un mélange, indique-t-il, de croissance dans les nouvelles technologies et le développement de logiciels, ainsi que dans la fabrication existante.

Mais tout cela se fera sans l’usine d’assemblage flexible d’Oshawa, qui a pourtant été construite de manière à pouvoir être outillée rapidement. Selon M. Hester, l’entreprise n’a tout simplement pas assez de volume pour remplir toutes ses usines, car la demande pour des véhicules de type berline diminue.

« Je ne pense pas qu’on puisse mettre quoi que ce soit d’autre à Oshawa, a-t-il dit. Pas sans dépenser des sommes incroyables d’investissement, ce qui rendrait l’opération non viable. »

Le saviez-vous? La progression des véhicules électriques de plus en plus rapide au Canada
Au total, un nombre record de 18 564 véhicules électriques ont été vendus au Canada l’an dernier, un chiffre en hausse de 68 % par rapport à 2016.
Pour la première fois en 2017, les ventes de véhicules électriques rechargeables ont surpassé celles de véhicules hybrides rechargeables.
Les modèles les plus populaires étaient la Chevrolet Bolt et les modèles X et S de Tesla. La Chevrolet Volt était, une fois de plus, le modèle hybride rechargeable le plus populaire.

Pour les 11 premiers mois de l’année, les véhicules électriques représentaient 1,4 % de toutes les ventes. Au total, près de 48 000 véhicules électriques sillonnaient les routes du Canada l’an dernier, alors qu’on en comptait 29 000 en 2016.

Chevrolet Bolt, l’auto électrique préférée des Canadiens

Pressions aux États-Unis

Mary Barra, PDG de General Motors (AP Photo/Carlos Osorio)

Mary Barra, PDG de GM, subit des pressions croissantes aux États-Unis, où près de 12 000 emplois manufacturiers supplémentaires seront perdus.

Mme Barra a subi des pressions de nombreuses personnes, dont le président des États-Unis, pour qu’elle fasse marche arrière, en particulier en ce qui concerne l’usine qui doit fermer ses portes dans l’Ohio.

Elle a accepté de rencontrer mercredi à Washington des sénateurs qui l’exhortent fortement à reconsidérer son plan.

Sur un autre front, le syndicat des TUA aux États-Unis s’apprête à lutter contre GM, l’accusant de renier son engagement d’imposer un moratoire sur les fermetures d’usines pour la durée du contrat actuel, qui prend fin en 2020. Le syndicat canadien porte la même accusation.

LISEZ LA SUITE : Les véhicules autonomes menaceraient plus de 1 million d’emplois au Canada...

Au moins 17 millions de Canadiens ont un emploi, mais plus de 1 million d’entre eux pourrait le perdre au moment de l’essor des véhicules autonomes au pays, selon des documents d’une enquête interne du gouvernement canadien.

RCI avec les informations de Susan Ormiston de CBC News

En complément

La Chine choisit BlackBerry comme moteur informatique de ses autos électriques – RCI 

Réduire l’empreinte environnementale par la mise en place de taxis entièrement électriques au Québec – RCI

et un trait rouge sur la loi ontarienne sur l’énergie verte – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement, International, Internet et technologies, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*