Manifestation contre les sables bitumineux à Ottawa

Manifestation contre les sables bitumineux à Ottawa

Combat canadien en Europe pour défaire la mauvaise réputation de notre pétrole

Share

Le ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver, passe toute la semaine en Europe pour défendre les sables bitumineux principalement produits dans la province de l’Alberta dans l’ouest du Canada. Le Canada tente de faire pression sur l’Union européenne et de réduire les impacts d’un projet de directive de la Commission européenne qui étiquetterait le pétrole brut extrait des sables bitumineux comme étant plus polluant que toutes les autres formes de pétrole brut.

Le Canada exporte très peu de pétrole vers l’Europe.  Le projet de nouvelle directive européenne pourrait ternir pourtant encore davantage la réputation du pétrole canadien et stigmatiser notre industrie pétrolière dont 80 % de la production provient des sables bitumineux. Cela pourrait nuire à d’éventuelles exportations vers les États-Unis.

L’amendement controversé, en bref

L’amendement à la Directive européenne sur la qualité des carburants propose d’attribuer une valeur d’émissions de gaz à effet de serre à chaque source de carburant, et ce, de l’extraction à la consommation. Les sables bitumineux sont alors désavantagés, puisque l’extraction de la ressource produit une quantité importante de carbone. Le projet d’amendement prévoit classer le pétrole issu des sables bitumineux comme du « bitume naturel » et se voit attribuer une valeur d’émission 22 % plus élevée que le pétrole conventionnel.

Écoutez notre reportage : 
Le pétrole bitumineux canadien est un « égout à ciel ouvert » selon Al Gore

Le Canada conteste le calcul

Le ministre canadien des Ressources naturelles estime que les pétroles bruts de Californie et du Venezuela possèdent des niveaux d’émission égaux ou supérieurs à celui du Canada. La directive européenne considère cependant que les émissions canadiennes sont 22 % plus élevées.

Dans le passé, le Canada a indiqué qu’il envisagerait un recours à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’il n’obtenait pas gain de cause. « Notre industrie énergétique joue un rôle important dans l’économie canadienne tout en contribuant à la sécurité énergétique mondiale. La directive (envisagée par la Commission européenne) a de sérieux défauts », selon Joe Oliver. Le ministre se rendra d’ici vendredi à Bruxelles et à Londres pour marteler son message.

La production de pétrole dans les sables bitumineux devrait dépasser cette année les 2 millions de barils par jour. Ce chiffre devrait doubler d’ici 2025 si le Canada trouve les marchés nécessaires pour exporter son or noir.

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, Joe Oliver
Le ministre des Ressources naturelles du Canada, Joe Oliver © Radio-Canada

Le saviez-vous

  • Duranrt les cinquante dernières années, les réserves pétrolières prouvées de la province de Alberta sont passées d’environ 5 milliards de barils, à un niveau d’environ 180 milliards de barils, ce qui inclut les sables bitumineux.
  • Le Canada est maintenant en deuxième place (ou troisième place selon d’autres sources) derrière l’Arabie saoudite sur la liste des pays qui possèdent le plus de pétrole.
  • Bien que l’Alberta possède près de 75 % des réserves pétrolières traditionnelles canadiennes, la plupart des autres provinces et territoires (spécialement la Saskatchewan et les eaux territoriales au large de Terre-Neuve) détiennent aussi des réserves substantielles.
Graphique sur la production de pétrole au Canada
Graphique sur la production de pétrole au Canada © Radio-Canada
Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*