Bras canadien dans l'espace.

Bras canadien dans l'espace.
Photo Credit: NASA

Nouvelle politique spatiale canadienne axée sur la souveraineté et la sécurité

Share

En avant toute vers la banlieue terrestre avant tout.

Le ministre canadien de l’Industrie, James Moore, a dévoilé ce qu’il souhaite être le nouveau cadre pour l’avenir des activités du Canada dans l’espace. Celui-ci mettrait dorénavant l’accent sur la souveraineté et la sécurité.

Mais le gouvernement n’a pas précisé encore combien d’argent il consacrera à ce nouveau programme spatial. L’information pourrait être annoncée dès mardi alors que le gouvernement conservateur de Stephen Harper déposera ses nouvelles prévisions budgétaires annuelles pour l’ensemble de l’État.

En conférence de presse au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa vendredi, le ministre Moore affirmait que la nouvelle orientation comporterait cinq points importants.

La sécurité du Canada d’abord

Le gouvernement canadien entend accorder d’abord la priorité aux intérêts du pays en assurant que la souveraineté, la sécurité et la prospérité nationales sont au cœur des activités canadiennes dans l’espace.

Le Canada aidera aussi l’industrie aérospatiale canadienne à développer des technologies de pointe, et favorisera les partenariats avec d’autres pays pour les projets majeurs. La formation de nouveaux scientifiques de l’espace fera aussi partie des priorités.

Aide-mémoire
Un ambitieux projet spatial pourrait envoyer un premier Canadien sur la Lune

  • Le Canada pourrait envoyer un astronaute sur la Lune pour la première fois, dans le cadre d’un ambitieux projet à long terme élaboré par un groupe d’agences spatiales internationales.
  • Le projet Global Exploration Roadmap, échafaudé par plus d’une dizaine d’agences spatiales, comprend un retour sur la Lune d’ici 20 ans.
  • Le Canada fait partie des 14 agences du groupe international de coordination de l’exploration spatiale, qui a commencé à dessiner cette stratégie en 2007. La première feuille de route a été publiée en 2011 et la dernière mise à jour a été rendue publique la semaine dernière.
Le ministre canadien de l'Industrie, James Moore.
Le ministre canadien de l’Industrie, James Moore.

Le programme spatial canadien terni par les compressions

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a reproché aux conservateurs de vouloir se faire les grands champions du programme spatial canadien, après y avoir pratiquement mis fin en raison des compressions budgétaires.

« Les conservateurs compromettent des emplois de qualité dans un secteur très innovateur, et leur nouvelle politique n’y changera rien », a indiqué le porte-parole du NPD en matière d’industrie, Chris Charlton, dans un communiqué.

Un peu d’histoire

  • En 1962, le Canada largue son premier satellite Alouette 1. Celui-ci avait pour mission d’étudier l’ionosphère, où on prévoyait mettre de nombreux satellites en orbite. Le Canada devenait ainsi la troisième nation, après l’Union soviétique et les États-Unis, à lancer un satellite dans l’espace. Alouette 1 étonna la planète, car c’était le tout premier satellite géostationnaire.
  • Dans le monde entier, on salua l’ingéniosité canadienne et on s’interrogea: comment ce petit pays, qui comprend à l’époque moins de 19 millions d’habitants, a-t-il pu accomplir semblable exploit?
  • Dans les faits, pour propulser son appareil dans l’espace, le Canada avait eu recours aux services d’une fusée militaire américaine. Plus tard, il se tournera vers les fusées de la NASA.

ÉCOUTEZ NOTRE RÉCENT REPORTAGE – 28 janvier 2014
Ces Canadiens qui veulent devenir des Martiens
Écoutez

Liens externes

Parcourez le Canada dans l’espace – Radio Canada International

Agence spatiale canadienne

Le Musée – Musée de l’aviation et de l’espace du Canada

Share
Catégories : International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*