Le dirigeant de l'agence de placement Prud'homme International, Denis Prud'homme (deuxième à gauche), accueille cinq travailleurs étrangers temporaires francophones du Maroc, le 19 septembre 2013 à l'aéroport de Saskatoon.

Le dirigeant de l'agence de placement Prud'homme International, Denis Prud'homme (deuxième à gauche), accueille cinq travailleurs étrangers temporaires francophones du Maroc, le 19 septembre 2013 à l'aéroport de Saskatoon.
Photo Credit: Pascale Bouchard

Travailleurs temporaires étrangers : de nouvelles règles annoncées sous peu

Share

Ballon d’essai du ministre de L’Emploi pour calmer les critiques?

Le controversé programme canadien de travailleurs temporaires étrangers va offrir une voie rapide d’accès aux régions canadiennes aux taux de chômage plus faibles à ceux dont le métier et la profession sont en demande chez nous.

Cette pré annonce vient d’être livrée par le ministre canadien de l’Emploi Jason Kenney qui précise que son gouvernement présentera en avril finalement sa seconde version améliorée de modifications apportées au programme. La première version a été très critiquée depuis son annonce il y a un peu plus d’un mois.

Ces nouveaux changements en avril constitueront donc peut-être une tentative d’apaisement envers des entreprises, les chambres de commerce et les syndicats qui ont dénoncé certains abus et délais dans le programme actuel.

Le saviez-vous?

  • Le nombre de travailleurs étrangers temporaires au Canada qui travaillent dans l’industrie touristique et l’agriculture notamment est passé de 186 753 en 2001, à environ 446 847 en 2011.
  • Le nombre de plaintes concernant des Canadiens qui essuient un refus d’emploi parce que l’employeur préfère la main-d’oeuvre étrangère est en constante augmentation.
Le ministre canadien de l'Emploi Jason Kenney.
Le ministre canadien de l’Emploi Jason Kenney. © PC/FRED CHARTRAND

Un programme d’immigration temporaire dont l’application sera mieux contrôlée

La deuxième ronde des changements permettrait ainsi d’accélérer le mécanisme d’avis relatif à l’impact sur le marché du travail (AMT), grâce auquel les fonctionnaires fédéraux déterminent s’ils accordent ou non le feu vert à l’entreprise qui demande d’embaucher des travailleurs étrangers, a expliqué le ministre Kenney.

En dernier recours, là où il y a une pénurie réelle de main-d’oeuvre qualifiée, le gouvernement fédéral autoriserait l’accès des employeurs au programme de travailleurs temporaires étrangers.

La première mouture laissait un goût amer, car elle semblait vouloir punir les employeurs

Des associations de gens d’affaires et des groupes de travailleurs se déclaraient perplexes le mois dernier face aux modifications annoncées par le gouvernement canadien de la loi sur les travailleurs étrangers .

Essentiellement le gouvernement proposait de donner plus de pouvoirs aux autorités gouvernementales pour inspecter les activités des employeurs et punir ceux qui abusent du programme qui permet de faire venir au Canada temporairement des travailleurs étrangers lorsqu’il n’y a pas de Canadiens disponibles pour effectuer certaines tâches.

Les nouvelles règles proposées donnaient en principe au gouvernement le pouvoir d’interroger les travailleurs étrangers sur leurs conditions de travail et d’exiger de l’employeur de la documentation prouvant qu’il se plie aux règles du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

Aide-mémoire…

Une réforme qui se fait attendre depuis plus de 8 mois

  • Cédant à l’opinion publique qui est devenue en 2013 plus réfractaire à certains aspects du programme canadien des travailleurs étrangers temporaires, le gouvernement fédéral resserre ses règles.
  • Les craintes des Canadiens de voir leurs emplois volés par des travailleurs étrangers ont été confirmées durant la dernière année à la suite de certaines révélations fracassantes le printemps dernier dans les journaux.

Scandale du programme canadien des travailleurs étrangers temporaires – Radio-Canada

Liens externes…

Programme canadien des travailleurs étrangers – Gouvernement du Canada

Ottawa resserre les règles du Programme des travailleurs étrangers – Radio-Canada

Travailleurs temporaires étrangers: de nouvelles règles – Huffington Post

Share
Catégories : Économie, Immigration et Réfugiés, International, Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*