Un veau a un sabot arrière pris dans les lattes du plancher de sa caisse en bois, provenant d’images tournées en caméra cachée dans une ferme du Québec par Mercy for Animals Canada.

Un veau a un sabot arrière pris dans les lattes du plancher de sa caisse en bois, provenant d’images tournées en caméra cachée dans une ferme du Québec par Mercy for Animals Canada.
Photo Credit: Mercy For Animals

Cruauté à coup de pistolets électriques contre des veaux au Québec

Share

Souillés par l’urine et leurs excréments, ces veaux aboutissent dans nos assiettes.

L’industrie québécoise de viande de veau vient de recevoir tout un oeil au beurre noir à la suite de la diffusion d’un reportage aux images explosives présentées durant la fête du congé Pascal à l’antenne d’une émission de télévision anglaise W5 au réseau CTV.

Dans ce reportage, des centaines de milliers de Canadiens ont été révoltés par les images d’une caméra cachée montrant des veaux battus à coups de pied et électrocutés au pistolet. Certaines des 800 bêtes se trouvant sur cette ferme étaient agonisantes et croupissaient dans leurs déjections.

Les responsables de l’étable plongeaient la tête de certains veaux malades dans des bols de laits pour les forcer à manger. D’autres étaient tout bonnement euthanasiés à coups de fusil qui fois après fois rataient leurs cibles.

Plusieurs des veaux filmés étaient terrifiés par les hurlements d’autres animaux en détresse et tous étaient enfermés dans des cages si étroites qu’ils ne pouvaient se déplacer.

Un cri à l’aide de l’organisation Mercy for Animals Canada

C’est un enquêteur anonyme de l’organisation Mercy for Animals Canada qui a filmé ces images dans une ferme de Pont-Rouge, qui se trouve tout près de la ville de Québec.

Cet enquêteur a travaillé incognito avec sa caméra cachée dans cette ferme pendant plusieurs semaines entre les mois de décembre et février dernier. Sans dénonciation préalable, l’enquêteur n’avait cependant aucune idée de ce qu’il allait trouver à Pont-Rouge. Il voulait simplement enquêter sur les conditions d’élevage de ces animaux qui au Canada, contrairement aux États-Unis peuvent être élevés à l’étroit afin d’augmenter la rapidité de leur engraissement.

Quelque 800 veaux à la fois sont élevés dans cette ferme et beaucoup ne survivent pas aux mauvais traitements qui leur sont infligés.

Les suites de ce reportage à la télévision privée

À la demande de Mercy for Animals Canada, la Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) a ouvert une enquête.

Selon le directeur général de la Fédération des producteurs bovins du Québec, Jean-Philippe Deschênes-Gilbert, la cruauté observée à Pont-Rouge est tout à fait exceptionnelle.

Cependant, la SPCA estime qu’elle ne sera pas en mesure de porter des accusations reliées à l’isolement des bêtes dans des étables d’une trentaine cm de large seulement puisqu’il s’agit d’une pratique courante chez 88 % des producteurs de veaux du Canada.

On prévoit l’interdiction de cette pratique et l’obligation de garder les bêtes dans des enclos de quelques mètres de large afin que les veaux puissent socialiser avec d’autres bêtes, mais pas avant 2018.

Liens externes

Cruauté animale : les pratiques d’une ferme de veaux critiquées – Radio-Canada

Undercover video shows ‘abuse’ of Quebec veal calves – CBC

Cruelty probe at Quebec farm prompts calls for ban on veal crates – CTV news

Élevage en batterie – Wikipédia

Portrait de l’industrie québécoise du veau – CRAAQ

Abuse of veal calves unveiled by hidden camera – Toronto Star 

Share
Catégories : Économie, Environnement, Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “Cruauté à coup de pistolets électriques contre des veaux au Québec
  1. Avatar Gilles Provencher dit :

    Comment des êtres humains peuvent-ils être si cruels? Ça prend des parfaits imbéciles pour agir de la sorte. Ça décourage vraiment de manger de la viande.

  2. Avatar Marie-Hélène Gitton Arbour dit :

    bonjour il serait vain de dire que je suis scandalisée par de tels comportements qui devraient être lourdement punis. En France les choses bougent un peu en faveur des animaux et j’ose croire que cet éleveur aurait été puni ici !!J’espère que les associations canadiennes et américaines suivent l’affaire, je les en remercie

  3. Go go go en prison gang de chien !! pas de mots car facebook peuvent fermer mon account gros cjen saleeeeeeeeeeeeeeeeeee