Un avion de type Airbus A320 décolle.

Un avion de type Airbus A320 décolle.
Photo Credit: airbus.com

Des Belges demandent aux Canadiens de faire cesser le va-et-vient d’avions à Bruxelles

Share

Les responsables du régime de retraite des enseignants et enseignantes de l’Ontario sont interpellés.

Un groupe de Belges demandent aux administrateurs du Régime de retraite des enseignants et enseignantes de l’Ontario de faire un geste afin de faire cesser le va-et-vient des avions commerciaux dans le ciel du centre-ville de Bruxelles.

Cette affaire inusitée est due au fait que ce fonds de retraite canadien détient plus du tiers de l’aéroport local au centre de la controverse.

Les avions commerciaux empruntent normalement les trajectoires qui dérangent le moins de résidents possible, mais en février, le gouvernement belge a décidé de faire autrement en imposant aux avions de la capitale un nouveau trajet.

Or, celui-ci triple le nombre de personnes touchées par le bruit.

Le saviez-vous?

  • Le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (RREO), ou Ontario Teachers Pension Plan (OTPP), connu familièrement dans cette province canadienne comme Teachers, est un gestionnaire de fonds institutionnels ontariens, le deuxième plus important au Canada!
  • L’OTPP est responsable d’administrer et d’investir les fonds de retraite des enseignants travaillant dans les écoles publiques de l’Ontario.
  • Avec un actif sous gestion de 140,8 G$ au 31 décembre 2013, le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario est aussi le plus important régime de retraite s’adressant à une seule profession au Canada.
  • Cet organisme administre les rentes des 307 000 enseignants actifs et retraités de l’Ontario.

Les résidents de Bruxelles font des pressions de toutes parts

280px-Belgium_location_map.svgAntoine Wilhelmi est un des résidents bruxellois qui militent contre ce changement de trajectoire des avions au dessus de sa ville.

Il représente le mouvement Pas Question! qui demande aux fonds de retraite des enseignants de faire pression sur l’aéroport et le gouvernement belge pour que les élus reviennent sur leur décision.

« Imaginez que le gouvernement fédéral (canadien) redirige 50 % des avions au décollage depuis l’aéroport de Toronto vers le centre-ville. Et tout ça pour soulager la périphérie! »

Son groupe estime que les enseignants de l’Ontario doivent agir dans le dossier puisque l’aéroport n’a pas de contrôle sur la trajectoire des avions.

Le président du comité de direction du Service public fédéral mobilité de Belgique, Laurent Ledoux, confirme que l’aéroport belge a peu de pouvoir.

« Il y a d’abord le niveau politique, c’est d’abord dans ce rapport de force que toutes ces discussions s’inscrivent aujourd’hui », indique-t-il.

Le gouvernement belge se dit ouvert à une révision, mais rejette l’idée de retourner aux anciens tracés.

Aide-mémoire…

  • L’aéroport Brussels Airport depuis le 19 octobre 2006 est situé à douze kilomètres au nord-est de Bruxelles.
  • Il est essentiellement utilisé pour les vols européens et les vols internationaux en direction de l’Afrique, l’Asie, les Amériques ou bien encore le Moyen-Orient.
  • L’aéroport de Bruxelles est le premier aéroport de Belgique et le quatorzième aéroport européen.
  • Il est géré par la société Brussels Airport Company, propriété à 39 % du fonds de pension canadien Ontario Teachers’ Pension Plan.
  • L’aéroport a une capacité d’accueil d’environ 35 millions de passagers par an.
  • Son implantation au milieu d’une zone de forte urbanisation (1 200 habitants au km2) et les nuisances qu’il génère ne permettent pas son développement optimal.
  • On considère en effet que l’aéroport fonctionnait actuellement (2013) à environ 50 % de sa capacité maximale.
    Vue de l'aéroport prise depuis un satellite- Wikipédia

    Vue de l’aéroport prise depuis un satellite – Wikipédia

D’après Radio-Canada et RCI

Liens externes

Des citoyens belges interpellent le régime de retraite des enseignants ontariens – Radio-Canada

Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario – RREEO

Un nouveau mois record pour le Brussels Airport – L’avenir.net

Nos articles récents

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

8 comments on “Des Belges demandent aux Canadiens de faire cesser le va-et-vient d’avions à Bruxelles
  1. Avatar Michel Heusschen dit :

    Ma vie bascule depuis la mise en oeuvre du Plan Wathelet. Ayant acheté à crédit il y a à peine un peu plus d’un an, un appartement avec terrasse (choix longuement réfléchi pour y vivre jusqu’au terme), je me sens pris au piège. Plus de 100 avions par jours au décollage qui passent juste au-dessus avec 80-90db, cela m’est insupportable… et ce d’autant plus que le trafic aérien est plus dense dans des plages horaires où l’on se trouve en principe chez soi :dès 6h du matin pour assurer un réveil qui met de bonne humeur et ensuite toute la soirée dès 17h avec des pics entre 19 et 21h, histoire de déstresser après une journée de travail… Les week-end sont presque à la même enseigne également… Vous l’aurez compris, l’action en trouble de jouissance n’est plus très loin… Le préjudice pécunier et moral est énorme… Dans ma vie, il y a en effet un après 6 février 2014…

  2. Avatar ERIC RAEMDONCK dit :

    Merci pour votre reportage. En effet,depuis le 6 février 2014, la majorité des décollages à partir de l’aéroport de Zaventem ( Bruxelles national ) survolent des quartiers densément peuplés de la ville, avec le danger et les nuisances que cela représente. les Bruxellois sont survolés à basse altitude à longueur de journée au rythme d’un avion toutes 2 minutes à certains moments. Cette décision de survoler Bruxelles plutôt que sa périphérie moins densément peuplée a été prise sans analyse préalable de l’impact que cela aurait sur les habitants de la capitale belge, et cela uniquement pour des intérêts personnels de certains experts et politiciens. Un vrai scandale d’abus de pouvoir!…

  3. Avatar Gerrits Muriel dit :

    Tout comme de nombreux bruxellois, j’ai moi aussi écrit à l’OTPP pour dénoncer la situation actuelle. Je vous remercie pour votre article qui, je l’espère, attirera l’attention de vos lecteurs. La situation belge est assez unique au monde, car le plan instauré récemment envoie les avions sur les zones les plus densément peuplées de Bruxelles, alors que la périphérie, moins densément peuplée, est évitée. L’aéroport existe depuis la seconde guerre mondiale, et petit à petit, les routes ont été modifiées en fonction de l’endroit où habitaient des politiciens plus ou moins influents. Nous en arrivons donc à une situation qui met des centaines de milliers d’habitants en danger, alors que des solutions alternatives existent! Merci pour votre article! Nous ne lâcherons rien!!

  4. Avatar Misimi V dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre initiative.

    La vie à Bruxelles est devenue infernale, nous sommes survolés continuellement.
    Le bruit, la pollution engendre une dégradation de notre qualité de vie. Problème de sommeil, de stress et envie de fuir loin de ce vacarme.
    C’est une honte de subir autant de nuisances. M. Wathelet est responsable de cette farce, d’autres aussi.

    Merci à Pas Question pour son combat contre cette injustice.
    Bien à vous, Cordialement.

    VM

  5. Avatar Lucie de Wouters dit :

    Bruxelles et sa périphérie sont devenus invivables depuis que les dirigeants de l’aéroport et nos dirigeants politiques ne pensent qu’en terme de rentabilité économiques immédiates et personnelles. Leur motivation et implication personnelle pour certains est vraiment suspecte et suggère que des intérêts financiers illicites sont aussi peut-être en jeu (?). Ces dirigeants ont bafoué toutes les règles d’éthiques et démocratiques dans ce processus qui fait que nous sommes survolés intensément, pour certaines zones en décollages ET atterrissages intensifs …Merci pour votre article qui j’espère sera lu et aura des suites …

  6. Avatar Dominique Wayteck dit :

    Je suis survolée non stop depuis le 6 février ainsi que près de 800.000 bruxellois, cela commence tous les jours vers 6h du matin à un rythme très chargé et s’arrête vers 23 h, week end inclus. « Le gouvernement belge se dit ouvert mais ne veut pas revenir aux routes qui survolaient la périphérie…! » Quels accords secrets ont ils été signés ? Quel marchandage obscur a-t-il été négocié que pour ne pas revenir à la situation antérieure ? C’´est un déni de démocratie indigne pour une ville qui se veut être la capitale de l’Europe. J’espère que l’appel au secours de très nombreux bruxellois sera entendu et que les politiques prendront une décision responsable.

  7. Avatar ROCLE GISELE dit :

    Merci pour votre reportage,le survol de Bruxelles est très dangereux pour la sécurité de plus d’un million de gens qui vivent,travaillent et étudient à Bruxelles.Imaginer un avion qui s’écrasent au décollage avec un réservoir plein de kérosène .De plus nous sommes réveillés dès 6H du matin et certains avions survolent la ville la nuit.Nous allons finir par nous révolter cette situation est invivable.Je vous conseille de lire les commentaires des 18000 personnes qui ont signé la pétitionhttps://14178.lapetition.be/

  8. Avatar Fabienne Heirwegh dit :

    Bonjour, je suis une bruxelloise et depuis 5 mois, la vie a changée à Bruxelles…

    Merci de nous aider pour qu’on puisse de nouveau bien respirer, bien dormir, bien entendre. Avec tous ces avions, c’est insupportable. Même le dimanche, c’est 85 db !
    Je vais partie de Plan Wathelet, Pas Question !

    Un tout grand merci.

    Amicalement,

    Fabienne Heirwegh