Prière du vendredi à l'Université d'Edmonton

Prière du vendredi à l'Université d'Edmonton
Photo Credit: Radio-Canada

Les musulmans d’Edmonton en Alberta sont contre la violence selon leur imam

Share

Des membres de la communauté musulmane d’Edmonton en Alberta expriment leur opposition aux agissements des extrémistes.

Ces sorties publiques font suite aux révélations par notre diffuseur national Radio-Canada/CBC qu’il y aurait au moins trois résidents de la ville de Calgary qui se seraient joints à des groupes militants à l’étranger.

 L'imam Zacharia Al Khatib d'Edmonton en Alberta
L’imam Zacharia Al Khatib d’Edmonton en Alberta © Radio-Canada

L’Imam local, Zacharia Al Khatib, s’exprimant devant plusieurs dizaines de personnes s’étant rassemblées pour la prière du vendredi à l’Université de l’Alberta, a déclaré que l’engagement personnel dans la violence et les menaces envers l’Occident étaient contraires aux enseignements de l’Islam.

« Qu’y a-t-il de rationnel dans le fait de mettre sur YouTube des images de soi-même brûlant son passeport  en insultant les sociétés occidentales, » affirme l’imam de 29 ans.

Zacharia Al Khatib est né à Edmonton. Il a des racines en Syrie, un pays aux prises avec une violente guerre civile. Il y a complété ses études théologiques et plusieurs membres de sa famille y résident toujours.

Une de ses cousines, âgée de 27 ans et mère de quatre enfants, est morte lors du pilonnage de son village par les forces gouvernementales.

« Nous sommes témoins de nombreuses situations épouvantables et on se demande constamment ce que nous pouvons faire », ajoute-t-il.

Il affirme que la meilleure façon de venir en aide au Moyen Orient tourmenté est d’appuyer des initiatives caritatives légales et légitimes et de se faire entendre auprès des autorités pour promouvoir des changements profonds dans cette région du globe.

« Si nous sommes vraiment sincères et si nous voulons vraiment venir en aide à ces populations, il y a des actions précises que nous devons prendre. »

Radicalisation

 Farah Mohamed Shirdon de Calgary, brûlant son passeport canadien et proférant des manaces contre l'Occident.
Farah Mohamed Shirdon de Calgary, brûlant son passeport canadien et proférant des manaces contre l’Occident. © YouTube

Farah Mohamed Shirdon, un jeune homme de 20 ans de Calgary, est aujourd’hui un combattant  de l’État islamique en Irak et au Levant (EILL). Il était inscrit au collège Southern Alberta Institute of Technology jusqu’en 2012. Il a été identifié dans une vidéo de l’EILL mise en ligne il y a de cela deux mois.

Avant de mettre le feu à son passeport, il a proféré des menaces envers le Canada, les États-Unis et envers « tous les oppresseurs».

On peut l’entendre dire dans l’enregistrement : « Nous arrivons et nous vous détruisons selon la volonté de Dieu. »

Selon la police de Calgary, ils seraient une trentaine de cette métropole du sud de l’Alberta à s’être rendu combattre avec différents groupes armés au Moyen Orient.

Choqués et  révoltés

Adil Hassan, du Edmonton Council of Muslim Communities (trad.: Conseil des communautés musulmanes d’Edmonton) affirme de son côté que cette nouvelle a choqué les musulmans de la capitale provinciale.

« Je crois que notre réaction dans l’ensemble est unanime. Nous sommes choqués, révoltés, sidérés.»

L’imam Zacharia Al Khatib ajoute que ces jeunes Canadiens qui se joignent à des groupes armés et violents outre-mer ont un effet néfaste sur la vie des musulmans de partout.

« La suspicion et la méfiance teintent tout ce qui nous entoure. À qui peut-on se fier? Et les musulmans canadiens doivent constamment prouver qu’ils sont non-violents, qu’ils ne sont pas des enragés, qu’ils respectent les lois de leur pays et ainsi de suite. Nous sommes des gens normaux, nous voulons le bien de nos familles et nous voulons contribuer positivement à cette société qui est la nôtre également. »

Share
Catégories : Religion, Société
Mots-clés :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les musulmans d’Edmonton en Alberta sont contre la violence selon leur imam»
  1. Avatar COUTURAS dit :

    Raser les mosquées dans notre monde occidental