Un homme sur sept risque de souffrir d'un cancer de la prostate au cours de sa vie (le risque est au plus haut après 60 ans). Un homme sur 27 en mourra.
Photo Credit: iStockphoto

La promiscuité chez les hommes avec les femmes réduit les risques de cancer de la prostate

Share

Mais un homme qui multiplierait ses relations avec d’autres hommes augmente ses risques.

Les hommes viennent pour ainsi dire de recevoir un billet du médecin qui leur prescrivent la promiscuité du moins avec les femmes si l’on se base sur les résultats d’une étude canadienne qui vient de paraître.

Ainsi, un homme qui a fréquenté plus de 20 femmes au cours de sa vie sexuelle affiche un risque de cancer qui est 28 % moins élevé, comparativement à celui qui n’a eu qu’une seule partenaire.

Cependant, ceux qui ont fréquenté plus de 20 hommes couraient deux fois plus de risque d’être atteint d’un cancer de la prostate tous types confondus, comparativement à ceux n’ayant jamais fréquenté d’hommes. Et leur risque d’avoir un cancer de la prostate moins agressif augmenterait de 500 %, comparativement à ceux n’ayant eu qu’un seul partenaire masculin.

Il importe de préciser que pour chaque participant, l’âge auquel est survenue la première relation sexuelle tout comme le nombre d’infections transmises sexuellement (ITS) contractées n’ont pas influencé le risque de cancer de la prostate.

Aide-mémoire…

  • Au Canada, environ 24 600 hommes apprendront cette année qu’ils sont atteints de ce cancer et 4300 en mourront.
  • En outre, un tiers de ces cancers sont de type agressif et à forte croissance.
  • Un diagnostic et un traitement précoces sont des facteurs clés pour améliorer la survie.
    Prostate. Le cancer de la prostate est le plus fréquent et le troisième plus meurtrier chez les hommes canadiens.
    Prostate. Le cancer de la prostate est le plus fréquent et le troisième plus meurtrier chez les hommes canadiens. © IS

On a enquêté sur plus de 3 000 hommes

Les résultats sont ceux d’une étude montréalaise PROtEuS (Prostate Cancer & Environment Study), qui a soumis un questionnaire a 3208 hommes portant entre autres sur leurs vies sexuelles.

1590 hommes de ces hommes avaient reçu un diagnostic de cancer de la prostate entre 2005 et 2009, tandis que 1618 hommes formaient le groupe-témoin qui n’a pas souffert de cancer.

Marie-Élise Parent - Université de Montréal
Marie-Élise Parent – Université de Montréal © afrappier-inrs.ca

Selon Marie-Élise Parent, une des responsables de l’enquête à l’Université de Montréal : « il est possible que le fait d’avoir eu plusieurs partenaires sexuelles féminines se traduise par une fréquence d’éjaculations plus élevées, dont l’effet protecteur contre le cancer de la prostate a été observé précédemment dans des études de cohorte. »

Des études précédentes ont mis en lumière le fait que les éjaculations plus fréquentes favorisent une diminution de la concentration de substances carcinogènes présentes dans le fluide prostatique.

Le détail de cette étude réalisée par Marie-Élise Parent de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, et ses collègues est publié dans la revue Cancer Epidemiology.

Le saviez-vous?
Le café, un allié contre le cancer de la prostate

  • Une étude menée par la Dre Janet Stanford et ses collègues du Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson de Seattle a montré l’an dernier que les hommes qui boivent au moins quatre tasses de café par jour réduisaient de 59 % leur risque de rechute ou de progression, comparativement aux hommes qui buvaient une tasse de café ou moins par semaine.
  • En mai 2011, des chercheurs de l’Université Harvard affirmaient que boire six tasses de café par jour ou davantage contribue à diminuer de 60 % le risque de développer le type de cancer de la prostate le plus mortel et de 20 % le risque de contracter un cancer de la prostate.
    Une tasse de café au milieu de grains de café
    Une tasse de café au milieu de grains de café © iStock/winterling

Liens externes

Cancer de la prostate : le nombre et le sexe des partenaires en question – Radio-Canada

Cancer de la prostate : un test pas toujours bénéfique – Radio-Canada

Marie-Élise Parent – Épidémiologie du cancerUniversité de Montréal

Nos articles récents

Share
Catégories : Internet et technologies, Santé
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*