Marie Olney, victime de la thalidomide

Marie Olney, victime de la thalidomide
Photo Credit: Radio-Canada

Thalidomide, la tragédie canadienne: enfin des compensations pour les survivants

Share

La ministre de la Santé du Canada, Rona Ambrose, rencontrera des victimes survivantes de la thalidomide lundi prochain, ces Canadiens qui sont nés avec de sérieux handicaps après que Santé-Canada eut approuvé la prise de ce médicament par les femmes enceintes au cours des années ’60 pour soulager les nausées matinales.

Ils seraient près de 95 survivants au Canada selon les données de l’Association canadienne des victimes de la thalidomide. Ses représentants demandent au gouvernement fédéral de verser 100 000 dollars annuellement à chacune des victimes encore en vie.logo

« L’histoire de la thalidomide et de ses victimes constitue un événement tragique et, bien que cela se soit produit au cours des années ’60, cela me rappelle pourquoi nous devons être tellement vigilants et intransigeants en matière de sécurité quand vient le temps d’approuver un nouveau médicament pour consommation humaine,» a déclaré madame Ambrose.

imgresLa compensation qu’ils méritent

Madame Ambrose n’a pas voulu avancer de chiffres sur un montant probable que le gouvernement serait disposé à verser.

« Nous voulons d’abord discuter avec ces personnes, parler de leurs besoins en terme de soins de santé. C’est la prochaine étape, » d’ajouter la ministre.

Le gouvernement canadien a gardé sur le marché la thalidomide pendant plus de trois mois après qu’elle a été interdite au Royaume-Uni. De plus, très peu d’aide a été donnée aux victimes et à leurs parents.

Selon la critique du NPD en matière de santé, le député Libby Davies, « il est grand temps que les survivants de cette tragédie nationale reçoivent une compensation trop longtemps attendue de sorte qu’ils puissent recevoir les soins dont ils ont besoin afin de vivre dignement. »

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à Cabana Pierre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

4 comments on “Thalidomide, la tragédie canadienne: enfin des compensations pour les survivants
  1. Avatar Yolaine turgeon dit :

    Ou puis je m’onscrire Au recours collectif?

  2. Avatar Cabana Pierre dit :

    Bonjour je suis Pierre Cabana je suis née en 1951 avec une malformation congénitale je n’ai pas de main et pas de pieds je porte des prothèses depuis l’age De 11 ans.Mon père était médecin et m’a mère infirmière et cette dernière m’a déjà dit quel avait pris des échantillons d’un produit qui était la thalidomide pour lui enlever la nausée et mal de cœur.Malgré la difficulté à travaillé et un mal constant je suis dans le processus de réclamation j’ai jamais été inscrit parce que je ne le savais pas et en 2015 il était trop tard et je pense que le facteur temps n’est pas prioritaire.J’ai des démarches d’entreprises et j’ai besoin d’aide et surtout de conseil si quelqu’un me lit j’espère avoir un coup de main faite moi signe je vous attends.Merci de me lire.

  3. Avatar Régent Larente dit :

    Bon jour je m appel Régent je suis né le 27/avril/1962 a l hôpital de Rouyn-Noranda Abitibi ma mer a conssomer un échantion de thalidomide et je suis né avec un strabisme typ hyperdéviation amblyope voit 20/40 de l œil droit chevile instable genoux anche torticolie manque de force du coté droit je nais pas de médecin famille je dois me randre a l urgence je leur dis mes problaimes et il me praicrive des enti inflamatoire il on peur de mes problaime. J ais fais un demande a Crawford divulgation des renseignements médicaux le mois janvier 2017 il me dise qu il est tros tar la demande ce tairminet en2016 sa(veux que mon dossier ne sera jamais ouverre). Merci a vous. régent

  4. Avatar Léon Khalil dit :

    En 2009 j’ai utilisé le Thalidomide pour mon Myélome multiple pendant presque un an et j’ai eu les pieds, les jambes, ainsi que les doigts des deux mains engourdis jusqu’à maintenant.