Le nouveau produit qui arrivera sur les tablettes des épiceries a une concentration de sirop inférieure et environ 8 pour cent moins de calories - 240 calories pour une bouteille de Coca-Cola de 591 millilitres, par rapport à 260 pour la formule classique non modifiée.

Le nouveau produit qui arrivera sur les tablettes des épiceries a une concentration de sirop inférieure et environ 8 pour cent moins de calories - 240 calories pour une bouteille de Coca-Cola de 591 millilitres, par rapport à 260 pour la formule classique non modifiée.
Photo Credit: Reuters

Les Canadiens tireront-ils la langue au Coca-Cola moins sucré?

Share

Pourquoi Coca-Cola tente de vous faire avaler son Coke moins sucré…

Coca-Cola modifie sa recette : le géant mondial de l’eau sucrée va réduire le taux de sucre dans ses boissons gazeuses et ce à la demande des consommateurs soutient la compagnie. Le cola canadien sera en conformité avec le Coca-Cola au goût plus doux des autres marchés dans le monde.

La boisson modifiée canadienne comprendra 8 % moins de calories qu’avant. « La formule ne change pas, nous faisons simplement en sorte que le sirop utilisé soit moins concentré », affirme Mme Shannon Denny, porte-parole de Coca-Cola Canada.

Si le géant des boissons gazeuses dit vouloir réduire le nombre de calories dans son produit phare au Canada, le véritable vilain ici que l’on cible c’est le sucre.

Les bouteilles et canettes du Coca-Cola modifiées seront offertes dans nos magasins progressivement au cours des prochaines semaines. Mais la réaction des Canadiens qui pourraient lui tirer la langue sera déterminante…

Écoutez

L’eau sucrée perd de son pétillant dans les yeux du consommateur

Les consommateurs Nords-Américains sont en train de tenir compte des avertissements à l’effet que le sucre fait engraisser et que les édulcorants artificiels peuvent les tuer.

L’industrie de l’eau pétillante sucrée est donc aux prises avec des consommateurs qui se tournent vers ce qu’ils considèrent être des choix plus sains, comme l’eau en bouteille et le thé.

Dans les dix années de 2003 à 2013, les volumes de ventes américaines de boissons gazeuses ont chuté de 13 pour cent à 8,9 milliards de dollars. La firme de recherche Euromonitor prévoit globalement maintenant une diminution de la consommation de 0,7 % par an jusqu’en 2018.

Même le dirigeant de Coca-Cola en Amérique du Nord, Sandy Douglas, révélait récemment sa réduction de consommation à seulement une bouteille de 8 onces par jour.

Affiche publicitaire de Coca-Cola datant de 1938. Chez Coca-Cola, la marge de profit dépassait 25 pour cent pendant des années et des années.
Affiche publicitaire de Coca-Cola datant de 1938, Chez Coca-Cola, la marge de profit dépassait 25 % pendant des années et des années. © www.coca-colacompany.com

Une décision risquée qui évoque une erreur du passé

La division canadienne de Coca-Cola fait le pari qu’une réduction de 8 % des calories ne rebutera pas trop le palais des Canadiens habitué à un produit au gout plus prononcé que dans le reste du monde.

La société ne veut pas perdre ses clients purs et durs, les inconditionnels et revivre à plus petite échelle l’erreur monumentale de la société mère aux États-Unis en 1985 quand elle a reformulé sa boisson en le vendant sous le non de New Coke ou Coke nouveau. Elle avait été contrainte rapidement de ramener sur toutes les étagères d’Amérique son produit d’origine en le renommant Coke classique.

Le saviez-vous?

Depuis 40 ans et jusqu’à tout récemment, les contenants de boissons gazeuses étaient devenus de plus en plus gros.

  • En 1976, la chaine d’épicerie présente aux États-Unis et au Canada 7-Eleven présentait son format de 32-oz Big Gulp, suivi d’un Double Gulp qui détenait 64 onces, ou un demi-gallon de liquide.
  • Un petit verre de cola au restaurant McDonald’s est aujourd’hui de 16 onces, tandis qu’un grand est de 30 onces.
  • Mais ces plus grands formats qui ont contribué à enrichir Coke et Pepsi ont peut-être également eu l’effet inverse aujourd’hui alors qu’on reproche à ces compagnies d’être responsable des hauts taux d’obésité des Nord-américains.
    CBC News

    CBC News

Plus de détails

Coke cuts sweetness in Canada to save calories – CBC News

Coca-Cola Is Changing Its Canadian Recipe – Huffington Post

Pertes d’emplois à venir chez Coca-Cola – Radio-Canada

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les Canadiens tireront-ils la langue au Coca-Cola moins sucré?»
  1. Avatar François Pelletier dit :

    Je crois que les gens qui aiment déjà le Coca-Cola vont continuer à l’aimer. Il ne peut quand même pas être pire que sa copie qu’est le Pepsi qui cherche à l’imiter sur toute la ligne depuis plus de cent ans.

    En passant, savez-vous que Pepsi serait sur le bord de la faillite si ce n’était des croutilles Lay’s qui est la vache à lait de Pepsico? Car le Pepsi et Quaker ne sont pas rentable?

    Savez-vous que Pepsi est 3 ième vendeur après Coca-Cola régulier et Coke Diet à travers le monde?