Femme enceinte en fauteuil roulant

Deliciously Disabled a pour objectif de de permettre ayant un handicap physique ou mental de réaliser leurs désirs, de façon consensuelle
Photo Credit: iStock

Grande fête sexuelle pour les handicapés à Toronto

Share

La fête baptisée Deliciously Disabled  veut permettre aux personnes ayant un handicap physique ou mental de réaliser leurs désirs, dans les limites de la consensualité.

Organisé le 14 août dans un théâtre accessible aux fauteuils roulants de Toronto, l’événement est le premier du genre au Canada. Pour les organisateurs, Deliciously Disabled est une occasion d’attirer l’attention sur les préjugés et  difficultés émotionnelles et sociales auxquelles font face les personnes handicapées. L’un de ces préjugés est l’idée selon laquelle les personnes handicapées n’ont pas de sexualité.

Stella Palikarova, une conseillère en conscientisation aux handicaps, elle-même en fauteuil roulant constate que l’accès à la sexualité est une grosse barrière pour les gens vivant avec un handicap.  « Je ne pense pas qu’il y ait un autre groupe dans la société qui, tout dépendant du niveau de leurs limites physiques, ne peuvent même pas se donner du plaisir eux-mêmes , dit-elle. Vous pouvez imaginer tenter de faire votre vie en étant complètement incapable d’obtenir tout type de soulagement sexuel, ou même en pensant ne jamais être perçu par les autres comme étant désirable sexuellement».

 rci-handicapes-sexe
Stella Palikarova , à gauche, et Andrew Morrison – Gurza veulent donner aux personnes handicapées l’opportunité d’explorer et d’exprimer leur sexualité © Chris Young/ The Canadian Press

À chacun selon ses désirs et ses capacités

L’une des organisatrices de l’événement, Fatima Mechtab, précise toutefois que la soirée du 14 août ne sera pas une orgie géante, mais une « fête de jeux sexuels positifs ».

Les participants ne seront pas obligés de se livrer aux actes sexuels s’ils ne le souhaitent pas. Ils pourront observer ou simplement s’y trouver comme dans n’importe quelle fête. Mais,  ajoute Fatima Mechtab, il y aura le « bonus additionnel » de pouvoir être intime avec un partenaire et d’explorer certaines activités sexuelles.

Pour Pat Danforth,  la vice-présidente du Conseil des canadiens avec déficiences, l’enjeu mis en évidence par l’événement est important. « La réalité est que nous sommes des êtres sexués, explique-t-elle. C’est une question qui demeure rarement abordée, ce que je trouve plutôt étrange ».

Mme Danforth, qui utilise un fauteuil roulant, a dit avoir rencontré plusieurs individus avec des handicaps importants qui lui ont dit que « personne ne leur avait jamais permis d’avoir des activités sexuelles »

Selon elle, l’événement va donner une opportunité aux personnes handicapées d’explorer leur sexualité. Si c’est fait de manière à démontrer une approche saine de la sexualité, conclut-elle, alors c’est une bonne chose. Cela rend les gens plus conscients et moins inconfortables.

 rci-handicapee
L’un des préjugés auxquels les personnes handicapées sont confrontées est l’idée selon laquelle elles n’ont pas de vie sexuelle

Agrémenter les jeux paralympiques 

Les organisatrices de Deliciously Disabled, Mmes Palikarova et Mechtab et Andrew Morrison-Gurza, un autre conseiller, ont commencé à planifier cet événement il y a plusieurs mois. Mais elles ont eu du mal à trouver une salle à la fois accessible et propice à la nudité et aux activités sexuelles.

Elles ont finalement retenu le Buddies in Bad Times, un théâtre alternatif de Toronto. L’établissement se présente comme  une scène pour les voix « qui questionnent les normes culturelles et sexuelles », selon son site Web. L’endroit peut accueillir 125 personnes, dont 25 fauteuils roulants. Les billets coûtent 20 $. Les accompagnateurs pourront entrer gratuitement et il y aura des interprètes pour les malentendants.

L’événement aura lieu en marge des Jeux para-panaméricains, qui ont débuté en fin de semaine  et se termineront le 15 août à Toronto. Quelque 1000 athlètes avec des handicaps doivent y prendre part.

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*