Mohame Fahmy lors d'une entrevue avec AP

Mohame Fahmy lors d'une entrevue avec AP
Photo Credit: Hassan Ammar

Le Canada devra faire plus pour ses détenus à l’étranger selon Mohamed Fahmy

Share

Au coeur d’une campagne électorale fédérale canadienne, un journaliste canadien qui a combattu des accusations d’actes terroristes en Égypte pendant près de deux ans et qui sera bientôt de retour au Canada a un message clair pour tous les partis en lice pour former le prochain gouvernement : Ottawa doit faire davantage pour aider ses citoyens détenus à l’étranger.

Mohamed Fahmy maintient qu’il ne veut pas être trop politique, mais il veut déclencher un débat national sur la question des prisonniers canadien à l’étranger quand il arrivera à Toronto dans les prochains jours.

« Je vais commencer un débat constructif sur la manière dont le gouvernement canadien gère le dossier et sur la manière dont la politique étrangère pourrait être améliorée dans de telles urgences, pour protéger les Canadiens qui pourraient se trouver dans des situations semblables à la mienne, ou pires », a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne.

« Notre procès devrait faire l'objet d'une étude de cas qui pourrait bénéficier à beaucoup d'autres. »
« Notre procès devrait faire l’objet d’une étude de cas qui pourrait bénéficier à beaucoup d’autres. » © Al Youm Al Saabi / Reuters

Reconnaissant, mais aussi déçu

Quoique reconnaissant envers l’ambassadeur canadien et le personnel consulaire au Caire, M. Fahmy est néanmoins déçu par les efforts « modérés » d’Ottawa pour sa libération.

« Si le gouvernement conservateur commence seulement à prendre le crédit de mon pardon, il fait extrêmement erreur », a-t-il martelé, ajoutant que le crédit revient à sa femme, ses avocats et au soutien reçu des Canadiens et d’autres personnes de partout dans le monde.

« La réponse de M. Harper était inacceptable, considérant la menace à laquelle ma sécurité faisait face. »

Mohamed Fahmy et sa femme Marwa Omara
Mohamed Fahmy et sa femme Marwa Omara © PC/Amr Nabil

Une quasi tournée électorale

Le journaliste de 41 ans prévoit accepter les invitations qu’il a reçues du Parti libéral et du Nouveau Parti démocratique à rencontrer leurs chefs respectifs, Justin Trudeau et Thomas Mulcair.

« Je ne donne mon appui à personne, a-t-il précisé. Mais ces deux partis et ces deux chefs, je veux vraiment les rencontrer en personne et les remercier, parce qu’ils se sont tenus à mes côtés lorsque j’avais besoin de soutien. »

M. Fahmy raconte que MM. Trudeau et Mulcair ont tous deux fait des pressions sur le premier ministre Stephen Harper et son gouvernement conservateur lorsqu’il en avait le plus besoin, particulièrement durant une brève période où, libéré sous conditions au Caire, il était sans passeport canadien.

Le saviez-vous?
Au 10 octobre 2013, 1590 Canadiens étaient incarcérés dans les prisons de plus de 85 pays.
La grande majorité, soit 1097 personnes, était détenue aux États-Unis.
Ces chiffres proviennent du ministère fédéral des Affaires étrangères qui a refusé de fournir des détails sur la détention de ces ressortissants ou sur la durée de leur emprisonnement.
Des organismes de défense des droits de la personne gardent à l’oeil quelques-uns de ces dossiers de Canadiens détenus, selon eux, sans motif valable ou encore victimes de violation de leurs droits.

Un prisonnier dans sa cellule
Un prisonnier dans sa cellule © iStock

RCI avec Radio-Canada

Sur le même thème…

Ottawa devra faire plus pour les Canadiens détenus à l’étranger, dit Mohamed Fahmy – Radio-Canada

Mohamed Fahmy: Canada must do more for those detained abroad – Maclean’s

How John Baird bungled Mohamed Fahmy’s release – National Observer 

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Le Canada devra faire plus pour ses détenus à l’étranger selon Mohamed Fahmy»
  1. Avatar Léon Khalil dit :

    Vous devriez faire plus pour votre pays à l’étranger.