Cette photo du naufrage du Levithian II a été prise par Albert Titian, de la Première Nation Ahousaht, qui est venu à la rescousse en bateau. Photo : Albert Titian /Facebook

Cette photo du naufrage du Levithian II a été prise par Albert Titian, de la Première Nation Ahousaht, qui est venu à la rescousse en bateau. Photo : Albert Titian /Facebook

5 morts lorsqu’un navire d’observation des baleines coule près de Vancouver

Share

Un bateau d’observation des baleines qui transportait 27 personnes a coulé dimanche après-midi vers les 16 heures au large de l’île de la côte ouest de l’île de Vancouver, dimanche soir.

Une importante opération de sauvetage s’est mise en branle explique le porte-parole du Centre interarmées de coordination des opérations de sauvetage, le lieutenant-commandant Desmond Craig. Il précise que cinq personnes ont été sorties des eaux sans signes vitaux.

Le bateau portant le nom de Leviathan II avait lancé un appel de détresse peu avant 16 h à seulement 8 miles nautiques de la côte canadienne et de la petite vile de Tofino. La météo ne serait pas en cause puisqu’il s’agissait d’une journée claire et ensoleillée. Il s’agissait d’un bateau de 20 mètres, opéré par l’entreprise Jamie’s Whaling Station and Adventure Centres.

L’enquête a été confiée à la Gendarmerie royale du Canada. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a aussi dépêché une équipe d’enquêteurs à Tofino pour enquêter sur l’incident de dimanche.

Le Centre conjoint de coordination de sauvetage de Victoria a confirmé que le bateau qui a coulé au large de Tofino est le MV Leviathan II.
Le Centre conjoint de coordination de sauvetage de Victoria a confirmé que le bateau qui a coulé au large de Tofino est le MV Leviathan II. © Jamie’s Whaling Station

Beaucoup de touristes hospitalisés

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique confirme que dix-huit des 21 personnes rescapées ont été hospitalisées et qu’une personne manquait toujours à l’appel tôt lundi matin.

L’Hôpital général de Tofino n’a cependant que 10 lits de soins de courte durée et seulement cinq civières d’urgence. Plusieurs patients ont donc dû être transportés vers des hôpitaux à l’extérieur de Tofino.

L’entreprise Jamie’s Whaling Station & Adventure Centres, a offert ses condoléances aux victimes sur sa page Facebook. « Notre équipe est ébranlée par cet incident et nos pensées vos aux familles, amis et aux proches des personnes impliquées. Nous ferons tout en notre pouvoir pour aider les passagers et le personnel à travers ces temps difficiles », a écrit le propriétaire, Jamie Bray. Il a ajouté que l’entreprise coopère avec les enquêteurs afin de déterminer ce qui a pu se produire.

Des secouristes dimanche sur un quai près de Tofino
Des secouristes dimanche sur un quai près de Tofino © Rami Touffaha/Burnaby Tours

Aide-mémoire 

Ce n’est pas la première tragédie pour Jamie’s Whaling Station and Adventure Centres
En mars 1998, l’un des bateaux de l’entreprise avait chaviré lors d’une excursion projetant à l’eau ses quatre personnes à bord. L’opérateur du bateau et un passager avaient alors perdu la vie. Les deux autres passagers avaient été secourus après deux heures plongées dans la mer.
L’accident était survenu dans le même secteur que le naufrage de dimanche. Selon le rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada, le naufrage de 1998 s’est produit tellement rapidement que le conducteur de l’embarcation n’avait pas eu le temps de lancer un signal de détresse.
Le rapport du Bureau de la sécurité des transports sur cette tragédie indique notamment que le propriétaire avait « choisi de ne pas annuler » l’excursion malgré des conditions météorologiques « difficiles » et que cette décision pouvait « être dictée, en partie, par les pressions économiques qui s’exercent dans ce secteur d’activité. »
Le rapport faisait aussi état à bord de « l’absence d’équipement de communication efficace. »

Sur le même thème…

Cinq morts et une personne disparue dans un naufrage en Colombie-Britannique – RC

Canada : naufrage d’un bateau d’observation des baleines, 5 morts – Europe 1

Protéger les baleines des collisions avec les navires – RCI

DÉCOUVREZ :

Des drones pour observer les épaulards au large du Canada – RCI

Les cachalots ont leurs dialectes ce qui suggère un apprentissage culturel – RCI

Share
Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*