Andrew Rich via Getty Images

Andrew Rich via Getty Images

Pourquoi nos petits bilingues sont-ils plus agiles mentalement?

Une autre enquête canadienne établit un lien entre l’apprentissage de plus d’une langue en jeune âge et l’agilité mentale de quoi faire réfléchir beaucoup de parents notamment québécois qui se questionnent sur les dangers pour leurs enfants d’apprendre la langue anglaise trop jeune dans un environnement scolaire.

Selon l’enquête menée par deux chercheuses de l’Université anglophone Concordia qui se trouve au centre-ville de Montréal, les enfants bilingues ont non seulement une plus grande flexibilité cognitive que les enfants unilingues, mais ils sont notamment meilleurs que leurs camarades unilingues à un certain type de contrôle ou de discipline mentale.

L’étude, publiée dans la revue Journal of Experimental Child Psychology, avance que les enfants qui sont les plus exercés à l’alternance entre les langues anglaise et française démontrent des capacités mentales encore plus grandes.

Écoutez

En détail…
Dans le cadre de leur étude, deux chercheuses de l’Université Concordia, la professeure Diane Poulin Dubois et la doctorante Cristina Crivello, ont évalué le vocabulaire de 39 enfants bilingues et de 43 de leurs camarades unilingues à l’âge de 24 mois, puis de nouveau à 31 mois.
Au cours de la seconde évaluation, les experts ont également fait exécuter une série de tâches aux jeunes participants pour mettre à l’épreuve et tester leur flexibilité cognitive ainsi que leur capacité de mémorisation.

Les chercheuses ont constaté une variation importante entre les deux groupes au niveau des tâches associant des consignes conflictuelles. De fait, les variations étaient particulièrement apparentes chez les enfants bilingues dont le vocabulaire s'était le plus élargi.
Les chercheuses ont constaté une variation importante entre les deux groupes au niveau des tâches associant des consignes conflictuelles. De fait, les variations étaient particulièrement apparentes chez les enfants bilingues dont le vocabulaire s’était le plus élargi. © iStockphoto

Le bilinguisme est bon pour le cerveau des jeunes enfants

Si l’étude de l’Université Concordia ne relève aucun bénéfice notable du bilinguisme chez les bambins et seulement chez les enfants plus âgés, une autre enquête canadienne récente affirmait qu’être exposé à au moins deux langues avant l’âge d’un an est bon pour le cerveau des bambins et plus tard celui des adultes.

Cette seconde enquête publiée dans la revue scientifique Nature Communications a été menée pendant plusieurs années par des chercheurs de l’Université McGill à Montréal et de l’Institut neurologique de Montréal.

Elle conclut que l’exposition précoce à une langue, même si elle est de courte durée, influence la façon dont le cerveau traite les sonorités d’une deuxième langue plus tard la vie.

Ces enfants conservent non seulement à tout jamais les traces d’une langue apprise avant le 12e mois, mais ils voient leur capacité décuplée de devenir plus tard à l’âge adulte des polyglottes.

Aide-mémoire…
Apprendre plus d’une langue en jeune âge rendra votre enfant « stupide ».
– C’était la conclusion dans les années 1930 des premières enquêtes notamment américaines sur l’apprentissage des langues chez les enfants qui soutenaient que bombarder un enfant à plus d’une langue pouvait retarder le développement de son cerveau.

Ces images illustrent le cerveau d’un enfant
Ces images illustrent le cerveau d’un enfant © Université de Montréal

Avec la contribution de Jacques Beaupré, Line Boily, Michel Désautels, Francis Plourde et Gabrielle Michaud-Sauvageau de Radio-Canada

Sur le même thème

Le bilinguisme aide à l’agilité mentale, dit une étude – Radio-Canada

Le bilinguisme anglais-français au Canada est bien bon pour les affaires – RCI

Les Canadiens auraient-ils peur d’apprendre plus qu’une langue? – RCI

L’univers fascinant des bébés bilingues – Université d’Ottawa

Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.