Nala Peter confectionne de la lingerie fine en peau de phoque

Nala Peter confectionne de la lingerie fine en peau de phoque
Photo Credit: CBC/Vincent Robinet

Région de l’Arctique plus séduisante en phoque haute couture

Share

Nala Peter, une résidente du Nunavut est parmi une cohorte grandissante de femmes autochtones de l’Arctique qui trouvent de nouveaux débouchés pour cette forme d’artisanat.

Sous-vêtements en peau de phoque confectionnés par Nala Peter Photo : Justin Wonnacott/AXENÉO7

Sous-vêtements en peau de phoque confectionnés par Nala Peter Photo : Justin Wonnacott/AXENÉO7

La Nunavummiute confectionne de la lingerie fine, soutiens-gorge, corsets et sous-vêtements, qu’elle vend directement sur les réseaux sociaux.

Cette couturière qui espère percer le marché de la haute mode avec ses créations en peau de phoque est loin d’être la seule à rêver grand dans le Grand Nord canadien.

Talon haut à l’empreinte de phoque

Nicole Camphaug crée pour sa part des chaussures dont les motifs et la géométrie variable ressemblent peu aux mocassins traditionnels de ses ancêtres.

« Je travaille à ma table de cuisine et je pense : “Wow! Il y a une petite place dans la ville d’Iqaluit qui est le seul endroit où tu peux te procurer des talons hauts en peau de phoque!” », explique avec fierté Mme Camphaug.

Des centaines de ses créations contemporaines ont trouvé preneur au cours des dernières années, tant au Nunavut que dans les régions du sud du Canada et ailleurs dans le monde.

« La chasse au phoque est très importante pour nous », poursuit Nicole Camphaug. Nous devons donc trouver de nouveaux marchés pour les produits en peau de phoque. »

Nicole Camphaug confectionne des chaussures dans sa cuisine et les vend sur Facebook. CBC/Duncan McCue

Nicole Camphaug confectionne des chaussures dans sa cuisine et les vend sur Facebook. CBC/Duncan McCue

Le saviez-vous?
– La fondation du Musée de la chaussure Bata a financé des recherches terrain pendant 20 ans, des années 1970 aux années 1990, qui ont permis de recueillir plusieurs artefacts de mocassins traditionnels au Nunavut, mais aussi en Alaska, au Groenland, en Sibérie et chez les Sami de l’Europe du Nord.

Femme expliquant la technique à un enfant : Inuits d’Ungava, Fort Harrison, Québec, 1947-48 (Richard Harrington) Crédit photo : virtualmuseum.ca

Femme expliquant la technique de fabrication à un enfant inuits d’Ungava, Fort Harrison, Québec, 1947-48 (Richard Harrington)
Crédit photo : virtualmuseum.ca

Lisez notre article :
Les kamiks inuits exposés au Musée Bata de la chaussure à Toronto – RCI

Boutique en Arctique

Arrivée au Nunavut il y a 20 ans en tant qu’architecte, Rannva Simonsen est rapidement tombée amoureuse de la création de vêtements en peau de phoque.

Elle est aujourd’hui propriétaire d’un magasin d’articles de mode à Iqualuit et vend des produits confectionnés par plusieurs couturières locales.

« Nous pouvons redonner vie à l’industrie et ranimer la vie économique de nos communautés, renchérit-elle. Il y a un énorme marché qui attend d’être cultivé. »

Rannva Simonsen

Rannva Simonsen

Aide-mémoire
Acheter du prêt à porter fait de phoque est plus difficile hors Canada
Depuis 2009, l’Union européenne interdit tout commerce des produits dérivés du phoque, que ce soit la viande ou les vêtements, mais elle avait accordé ces deux exceptions aux communautés inuit et autochtone.
Les députés du parlement européen ont voté en plus l’automne dernier la fin d’une exception qui touchait les produits dérivés du phoque canadien issu de la chasse pour protéger les stocks de pêche.
Les communautés inuit et autochtones du Canada peuvent toutefois continuer à vendre leurs produits dérivés dans l’Union européenne, mais à certaines conditions : les méthodes de chasse utilisées doivent tenir compte du bien-être de l’animal, faire partie des traditions de la communauté et contribuer à la subsistance de celle-ci.
Le Canada et la Norvège ont contesté sans succès cette interdiction au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Phoque gris sur la banquise Photo : PC Archives

Phoque gris sur la banquise Photo : PC Archives

RCI avec Radio-Canada et un reportage de Duncan McCue de CBC

Sur le même thème

Séduisant en phoque : créations de la haute mode nunavummiute – Radio-Canada

Les rendez-vous loup-marin: à la rencontre de l’histoire et de la fierté des Madelinots – RCI 

Putting sexy back in sealskin – CBC

Share
Catégories : Autochtones, Économie, Environnement, International, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*